Stratégies de méthodologie
L’étude
Cégep Marie-Victorin
Par Caroline Garneau en collaboration
avec Anie Chaput, orthopédagogue
2
L’étude

Table des matières
Références………………………………….................................................................................................................................................. 3
Un travail personnel et essentiel................................................................................................................................................................ 4
Autoévalution : Lorsque j’étudie.……………………………………………………………………………………………..........……………….. 5
Prévoir même l’imprévisible…………………………………………………………………………………………………………………………..8
Étudier seulement l’essentiel…………………………………………………………………………………………..………….………………… 9
Savoir étudier…………………………………………………………………………………………………………………………………………..10
Étudier en quatre étapes……………………………………………………………………………………………………………………………...11
Principes de l’étude efficace……………………………………………………………………………………………………….…………………16
La méthode SQ4R et ses applications…………………………………………………………………………………………….........................17
La mémoire en trois parties………………………………………………………………………………………………………........................... 18
Vingt techniques pour améliorer la capacité de sa mémoire..................................................................................................................... 19
Styles d’apprentissage………………...……………………………………………………………………………………………………………...21
Stratégies d’ensemble pour préparer des examens..…………………………………………………………………………………………….. 23
Étude personnalisée et adaptée : six principes………………………………………………………………………………..............................25
Types de questions et trois niveaux de compréhension……………………………………………………………………...............................27
Groupe d’étude stimulant..……………………………………………………………………………………………………………………………28
Stimulation par les sens..…………………………………………………………………………………………………………...........................29
Planifier une nuit d’étude productive..…………………………………………………………………………………………….......................... 30
Étudier pour un examen difficile en 24 heures..…………………………………………………………………………………………………… 31
Étudier pour un examen à faire à la maison ou à livres ouverts...……………………………………………………….……......................... 32
Étudier pour un essai..…………………………………………………………………………………………………………..…..........................33
Étudier pour un examen de résolution de problèmes (sciences) ..……………………………………………………………………………… 34
Travailler vite et bien…………………………………………………………………………………………………………………....................... 35
Habitudes à privilégier face au stress……………………………………………………………………………………………….......................36
Concentration : Dispositions physiques…………………………………………………………………………………………….....................37
Dispositions mentales…………………………………………………………………………………………………………….38
Conséquences…………………………………………………………………………………………………………………….39
Deux techniques pour la conserver……………………………………………………………………………………………..40
Exercices………………………………………………………………………………………………………………………….. 41
Petits conseils..…………………………………………………………………………………………………………..…………..........................44
3
L’étude

Références

Davis, Leslie et al. Study Strategies Made Easy – A Practical Plan for
School Success. Plantation, Specialty Press Inc.,1997. 157 pages.

Dionne, Bernard. Pour réussir – Guide méthodologique pour les
études et la recherche. 3e éd. Laval, Études Vivantes, 2001. 272
pages.

Espinasse, Marie-Chantal et al. Parcours sans détour - Guide
d’accompagnement
méthodologique.
Montréal,
Association
québécoise de pédagogie collégiale,1996. 231 pages.

Mooney, Jonathan et David Cole. Learning Outside the Lines. New
York, Fireside, 2000. 286 pages.

Services adaptés, Cégep de Sainte-Foy, juin 2006.
4
L’étude

Un travail personnel et essentiel



1
Sans être payante, l’étude est très rentable. Elle permet de
s’accomplir et nécessite de la curiosité, de l’intelligence et de la
méthode. Elle est un incontournable pour tous.
L’étude ne consiste pas à se bourrer le crâne la nuit avant
l’examen de l’ensemble de la matière couverte par le cours, ni à
lire passivement quelques notes par-ci, par-là, surtout pas celles
des autres.
L’étude est davantage une planification réaliste du temps dont on
dispose pendant lequel on doit couvrir une certaine matière. On
s’exerce à faire des liens entre les notes de cours, les textes
étudiés et les points principaux du plan de cours. On s’attarde
ainsi aux idées principales plutôt qu’aux détails. Lors des lectures,
il est important de surligner ou de résumer en ses mots certaines
idées. Il faut faire l’effort de comprendre les liens entre les
éléments à étudier pour en ressortir les grandes idées.1
Marie-Chantal Espinasse et al. Parcours sans détour – Guide d’accompagnement méthodologique. Montréal, Association québécoise
de pédagogie collégiale,1996, pp.213-215.
5
L’étude

1.
Autoévaluation : Lorsque j’étudie…2
Durant combien de temps (minutes ou heures) gardes-tu l’esprit attentif
et alerte quand tu lis un texte, révises une matière ou rédiges un travail?
5.
a)
b)
2.
T’arrive-t-il fréquemment de « tourner en rond » au lieu d’étudier?
Oui
Non
6.
a)
b)
3.
Quelles sont les matières que tu préfères et celles que tu apprécies
moins?
Matières préférées
Matières moins appréciées
Quelles sont les principales distractions ou tentations qui viennent
diminuer ta concentration durant ton temps d’étude? Encercle les
réponses appropriées.
a) Les appels téléphoniques d) Le bruit autour de toi
b) La télévision
e) Ton ami ou amie de cœur
c) La musique
f) Autre : ________________________
2
Si l’étude représente pour toi un effort, t’arrive-t-il de te
récompenser d’une manière ou d’une autre? Oui
Non
Si oui, en quoi consiste cette ou ces récompenses?
7.
T’installes-tu dans un coin spécial de la maison pour étudier?
Oui
Non
8.
Éprouves-tu de l’anxiété au moment de passer un examen?
Oui
Non
9.
a)
b)
4.
Étudies-tu aussi longtemps que tu le prévois à chacune des
périodes d’étude? Oui
Non
Sinon, quelles sont les principales raisons de ces arrêts
prématurés?
10.
a)
b)
Éprouves-tu des difficultés avec les examens à choix multiples (de
type objectif)? Oui
Non
Si oui, dans quelles disciplines? ____________________________
Éprouves-tu des difficultés avec les examens de type ouvert
(réponses longues ou développement)? Oui
Non
Si oui, dans quelles disciplines? ____________________________
Bernard Dionne. Pour réussir – Guide méthodologique pour les études et la recherche. 3e éd. Laval, Études Vivantes, 2001, pp.56-57.
6
L’étude

Autoévaluation : Lorsque j’étudie…3

Interprétation des résultats
Questions 1 et 2
Que ton niveau de saturation soit peu ou très élevé, l’important est d’en être conscient et d’adopter les comportements suggérés.
 Change de type de tâches pour éviter l’ennui ou la saturation : par exemple, prévois lire un texte plus léger après avoir écrit ou étudié en
vue d’un examen.
 Accorde-toi une courte pause (de 5, 10 ou 15 minutes) avant de te replonger dans la tâche suivante.
Question 3
Détermine clairement ce que tu aimes et ce que tu apprécies moins, puis organise ta période d’étude de telle façon que les matières
préférées servent de récompenses pour l’effort fourni dans celles que tu apprécies moins. Découpe les périodes d’étude des matières
moins appréciées en plus petites séquences; le contenu « passera » mieux.
Question 4
Si tu éprouves des difficultés de concentration, la première démarche à accomplir est de déceler les sources de distractions.
Distractions provenant de l’extérieur (téléphone, entourage, aménagement des lieux, musique, télévision, etc.) : neutralise-les et trouve un
coin tranquille pour travailler.
Distractions provenant de l’intérieur, c’est-à-dire de toi-même (rêverie, passivité, dialogue intérieur, somnolence, etc.) : découpe les
tâches en petites parties sur lesquelles il est plus facile de te concentrer; utilise des méthodes actives de lecture, de rédaction et d’étude;
donne-toi des objectifs précis et limités (par exemple, je vais lire deux pages dans ce livre en maintenant mon attention); teste
régulièrement ton apprentissage (par exemple, « Qu’est-ce que j’ai retenu de ce chapitre? »); si un problème personnel t’obsède, tu peux
tout arrêter afin de noter les données du problème et les solutions possibles. Ensuite, retourne au travail. Cette tactique libère l’esprit et te
permettra de mieux te concentrer sur le travail.
3
Dionne, op.cit., pp.57-58.
7
L’étude

Autoévaluation : Lorsque j’étudie…4

Interprétation des résultats (suite)
Question 5
Si tu arrêtes fréquemment d’étudier pour diverses raisons et ne respectes pas tes périodes d’étude prévues, il te faut déterminer les
causes de ce comportement (techniques d’étude déficientes, fatigue, surcharge ou manque d’intérêt). Révise tes priorités et tes choix.
Quelle est ta motivation à l’étude? Es-tu dans un programme qui t’est approprié? Rencontre ton aide pédagogique individuel (API) et
discute-en avec lui. Étudier est exigeant et demande des efforts quotidiens. Il faut donc être motivé pour persévérer dans ses efforts.
Question 6
Si tu te récompenses régulièrement pour l’effort fourni, continue ainsi, c’est une excellente habitude! L’être humain se comporte mieux
avec des récompenses; la lecture d’un magazine, une partie de hockey, un film, un coup de téléphone, voilà autant de moments agréables
qui peuvent récompenser un travail soutenu.
Question 7
Il est souhaitable de disposer d’un endroit propre, bien éclairé et bien aéré pour étudier; l’exécution de travaux sur le canapé du salon ou
sur le coin de la table de la cuisine n’est pas toujours un modèle d’organisation!
Question 8
Il est important de déterminer les causes de ton anxiété. Selon qu’elle provient de tes propres exigences (« Si je n’ai pas 90%, je ne vaux
rien. »), de celles des autres (« Si je n’ai pas 90%, mon professeur va avoir une piètre opinion de moi. »), d’objectifs irréalistes (« Je dois
obtenir une moyenne de 90% dans tous mes cours. ») ou d’un manque total de préparation à l’examen, l’anxiété se gère différemment.
Questions 9 et 10
Selon la nature de tes problèmes, il existe des trucs appropriés pour les deux types d’examen dont il est question.
4
Dionne, op.cit., pp.58-59.
8
L’étude

Prévoir même l’imprévisible




Il faut gérer son temps et ses efforts en
établissant un horaire d’étude réaliste en fonction
des autres obligations et en répartissant son
temps sur plusieurs jours pour ne pas s’épuiser.
On s’attarde aux parties plus difficiles lorsqu’on a
plus de temps et qu’on est en forme.
Il faut aussi avoir du temps pour réviser ce qu’on
vient d’apprendre et se reposer.
Ces plusieurs étapes ne servent qu’à atteindre un
seul et même but : APPRENDRE.5
5 Marie-Chantal
Espinasse et al., op.cit., p.216.
9
L’étude

Étudier seulement l’essentiel




6
Pour être efficace, il faut être actif dans son
étude. On souligne les notions importantes et les
exemples intéressants.
On note sur des feuilles volantes ou des fiches les
idées principales et les notions importantes.
On résume l’essentiel des textes longs ou
complexes.
On fait des liens entre les notes de cours et les
textes pour comprendre l’ensemble de la matière.
Pour y arriver, il n’existe qu’un seul moyen : la
CONCENTRATION.6
Marie-Chantal Espinasse et al., op.cit., p.217.
10
L’étude

Savoir étudier


Il faut comprendre que l’étudiant est au centre de son
apprentissage. Il doit connaître les consignes (la matière à
l’étude, le travail à faire et son but, la manière d’atteindre ses
objectifs), prévoir le matériel utile (papier, crayons, notes de
cours, livres) et la durée du temps accordé à l’étude ainsi qu’aux
pauses.
Quand on étudie, il faut faire attention au fait que :
• nos sens nous trompent.
• on sélectionne ce qui est intéressant et familier.
• on interprète les faits en fonction de nos préjugés et de nos
émotions.
• la mémoire transforme les faits de trois façons : simplification,
accentuation, cohérence.
• on est influençable.7
7
Marie-Chantal Espinasse et al., op.cit., pp.221-222.
11
L’étude

Étudier en quatre étapes





8
On identifie d’abord tout ce qui est à étudier dans les notes
de cours, les textes, les manuels et le plan de cours.
Avec le plan de cours qu’on retranscrit sur une feuille
volante, on porte attention aux signes (gras, italique,
souligné) qui indiquent les titres et les sous-titres. On
mémorise le plan de la leçon (voir tableau 1).
On repère ensuite les éléments principaux et ceux qui
demandent le plus d’efforts (voir tableau 2).
On anticipe les questions pour favoriser une étude
méthodique (voir tableau 3).
On utilise différents moyens pour retenir la matière (voir
tableau 4).8
Marie-Chantal Espinasse et al., op.cit., pp.223-226.
12
L’étude
Tableau 1
Tableau 1
Marie-Chantal Espinasse et al. Parcours sans détour – Guide d’accompagnement méthodologique. Montréal, Association
québécoise de pédagogie collégiale,1996, p.223.
13
L’étude
Tableau 2
Tableau 2
Espinasse et al., op.cit., p.224.
14
L’étude
Tableau 3
Tableau 3
Espinasse et al., op.cit., p.225.
15
L’étude
Tableau 4
Tableau 4
Espinasse et al., op.cit., p.226.
16
L’étude

Principes de l’étude efficace









9
Préciser les tâches à faire et donner la priorité aux plus importantes et aux plus urgentes.
Subdiviser les tâches afin de ne pas se laisser décourager par leur ampleur.
Prévoir une courte pause-récompense après chaque tâche.
Ne pas étudier plus de deux heures d’affilée : le travail devient probablement improductif
quand on dépasse cette limite.
Varier les sujets d’étude, changer de matière après une heure, par exemple.
Réviser ses notes de cours à la fin de la journée.
Cocher sa liste de tâches à mesure qu’on les accomplit. Ainsi, on constate les progrès
accomplis et on a le courage de continuer.
Étudier dans un endroit calme et aéré, à des moments appropriés.
Enfin, se préparer un échéancier, en planifiant le temps requis pour l’étude en fonction :
• Du nombre et des dates d’examens.
• Des types d’examens.
• De la valeur respective des examens par rapport à l’évaluation globale.
• De la matière à étudier ou visée par les examens.
• De la durée des examens.9
Jonathan Mooney et David Cole. Learning Outside the Lines. New York, Fireside, 2000, pp.225-226.
17
L’étude

La méthode SQ4R et ses applications






10
Survoler : Prendre rapidement connaissance du sujet, se familiariser avec l’objet
d’étude, se donner une vue d’ensemble de la matière à étudier en revoyant
l’introduction, les titres, les divisions, les graphiques, la conclusion,etc.
Questionner : Se débarrasser de toute attitude passive face à l’étude en adoptant
une attitude positive et dynamique en formulant des questions sur la matière. Le
couple question-réponse est l’une des meilleures façons d’apprendre.
Relire : Relire attentivement et activement (noter, souligner) la matière en essayant
de répondre aux questions. On porte attention aux faits, aux idées et au sens
précis des mots. Il faut tout lire : le texte, les graphiques, les tableaux, etc.
Restructurer : Assimiler la matière en la rendant plus claire pour soi à l’aide de
tableaux de classification, de réseaux de concepts et de lignes du temps.
Réciter : Maîtriser les connaissances acquises en les récitant ou en reproduisant
l’essentiel de l’information. On se rappelle les grands thèmes et la logique qui les
relie, ce qui est plus facile à mémoriser.
Réviser : Refaire un survol de ses notes dès la fin de la période d’étude. Cette
étape sera facilitée si des tableaux, des réseaux de concepts ou des résumés ont
été dressés en cours de route.10
Dionne, op.cit., pp.63-64.
18
L’étude

La mémoire en trois parties



11
Mémoire à court terme : permet de répéter ce
qu’on vient juste d’apprendre, de lire ou
d’entendre sans retenir réellement l’information.
Mémoire à moyen terme : permet de retenir
brièvement l’information comme lorsqu’on étudie
pour un examen.
Mémoire à long terme : permet de retenir et
d’avoir accès à de l’information emmagasinée
depuis longtemps. Plus l’information est
mémorisée d’une bonne façon, plus elle sera
facile à retrouver en situation d’examen.11
Leslie Davis et al. Study Strategies Made Easy – A Practical Plan for School Success. Plantation, Specialty Press Inc.,1997, p.70.
19
L’étude

Vingt techniques pour améliorer la capacité
de sa mémoire
Apprendre du général au particulier : survoler l’ensemble de la matière et la situer par rapport au plan
de cours.
2. Être actif : se tenir debout, se promener dans la pièce, gesticuler, répéter à voix haute, s’asseoir sur le
bout de la chaise.
3. Se détendre : s’amuser avec la matière, créer des associations, des schémas. Cela facilite
l’apprentissage.
4. Réciter et répéter : réciter pour exprimer les idées à voix haute pour voir si elles ont du sens et les
retenir et répéter les informations pour les ancrer dans la mémoire à long terme (cinq à sept fois).
5. Regrouper les informations : diminuer la charge de la mémoire à court terme qui ne retient que sept
éléments à la fois en créant des catégories. Cela facilite l’accès à l’information.
6. Organiser l’information : donner du sens aux informations en leur donnant un ordre, une structure
comme des tableaux de classification, des lignes du temps, des réseaux de concepts qui sont reliés à un
concept central.
7. Visualiser l’information : créer des associations entre des idées grâce à des flèches, des images
mentales signifiantes pour soi.
8. S’interroger sur la matière : réfléchir à la matière en se posant des questions permet de mieux
comprendre et de retenir plus d’éléments.
9. Trouver des exemples concrets : associer des concepts abstraits à des idées bien réelles.
10. Écrire l’essentiel : ancrer la matière dans la mémoire à long terme et s’exercer à répondre à de
possibles questions d’examens.12
1.
12 Dionne,
op.cit., pp.64-66.
20
L’étude

Vingt techniques pour améliorer la capacité
de sa mémoire (suite)
11. Sélectionner l’information à mémoriser : organiser la matière et mémoriser l’essentiel en révisant ses notes, le
plan de cours ou en allant rencontrer le professeur.
12. Créer des acronymes : créer des mots nouveaux, des sigles, composés de la première lettre de chaque mot à
mémoriser (par exemple, SIDA pour syndrome d’immunodéficience acquise).
13. Créer des acrostiches : donner du sens à une liste de mots à mémoriser en remplaçant les mots par d’autres en
ne gardant que la première lettre (par exemple, « Mon vieux tu m’as jeté sur une nouvelle planète » pour l’ordre
des planètes Mercure, Vénus, Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton).
14. Chanter sur un air populaire : chanter ou fredonner permet de retenir des informations par association.
15. Réduire les interférences : fermer tout ce qui peut déranger (télévision, radio) et s’installer dans un endroit
tranquille et à l’écart.
16. Sortir de la mémoire à court terme : transférer les informations dans la mémoire à long terme de façon durable
en faisant une courte révision quelques minutes ou quelques heures après une séance d’étude.
17. Utiliser l’information avant de l’oublier : relire les notes du cours précédent avant le cours suivant, enseigner la
matière à quelqu’un d’autre, former un groupe d’étude à deux ou trois étudiants pour reformuler l’information.
18. Tester réellement ses connaissances : se faire passer des examens difficiles entre deux cours, une semaine,
puis deux jours avant l’examen en demandant à quelqu’un du groupe d’étude.
19. Se préparer de longue date : commencer par des notes de cours et de lecture claires, les réviser après le cours
et les compléter le plus vite possible.
20. Ne pas se fier seulement à sa mémoire : ne pas penser que toute la matière s’apprend par cœur, bien qu’il soit
important de travailler sur sa mémoire.13
13 Dionne,
op.cit., pp.66-68.
21
L’étude

Styles d’apprentissage

Auditif : retient mieux ce qu’il entend.
• Trucs :
• Répéter à voix haute l’information à mémoriser.
• S’enregistrer pour s’écouter plus tard et renforcer la mémorisation.

Visuel : retient mieux ce qu’il voit.
• Trucs :
• Lire l’information.
• Visualiser les associations.
• Dessiner des images.

Kinesthésique : retient mieux s’il fait quelque chose.
• Trucs :
• Prendre de brèves notes.
• Faire un plan, un réseau de concepts ou des notes combinées.
• Dessiner des images.
• Utiliser des objets qui symbolisent l’information.

14 Davis
Combinaison : retient mieux en combinant plus d’un type d’apprentissage.14
et al., op.cit., p.79.
22
L’étude
Tableau 5
TECHNIQUES
Tableau 5
STYLES D’APPRENTISSAGE
Auditif
Visuel
Kinesthésique
1. Acrostiches



2. Acronymes



3. Tableaux


4. Emphase visuelle (encadrement, couleur)


5. Visualisation (dessin)

6. Association


7. Lien par des mots



8. Lien par une histoire



9. Répétition



Leslie Davis et al. Study Strategies Made Easy – A Practical Plan for School Success. Plantation, Specialty Press Inc.,1997,
p.72.
23
L’étude

Stratégie d’ensemble pour préparer des
examens







15
But : Fixe clairement ton objectif et tu sauras pourquoi tu veux faire
les efforts requis.
Gestion du temps : Établis un plan d’attaque pour atteindre le but
fixé.
Stratégie d’écriture : Développe suffisamment tes connaissances
sur le sujet pour être capable de rédiger un essai ou d’élaborer une
argumentation serrée.
Lecture : Survole, questionne, relis, récite, révise.
Écoute active : Note, questionne, relis, récite, révise.
Prise de notes : Note pour pouvoir reconstituer la structure de
l’exposé, du texte.
Mémoire : Souviens-toi des éléments acquis pour réussir l’examen et
pour appliquer tes connaissances à de nouvelles situations en
transposant tes apprentissages (voir tableau 6).15
Dionne, op.cit., pp.59-60.
24
L’étude
Tableau 6
Tableau 6
Bernard Dionne. Pour réussir – Guide méthodologique pour les études et la recherche. 3e éd. Laval, Études Vivantes, 2001,
p.59.
25
L’étude

Étude personnalisée et adaptée : six
principes
1. Connaître l’objectif et la matière couverte
•
•
•
•
Demander au professeur.
Lire ses feuilles de révision.
Lire le plan de cours.
Réviser d’anciennes versions d’examens.
2. Appliquer l’information
•
•
•
Connaître le type d’examen.
Connaître le but du professeur (définir, identifier, comparer, réfuter, critiquer).
Savoir comment étudier par rapport à la façon d’appliquer l’information.
3. Choisir entre les questions
•
Connaître l’objectif et le contenu permet d’étudier moins de matière en sélectionnant certaines questions
(2/3, 3/5, etc.). Si les questions sont données avant l’examen, on fait son choix à l’avance.
4. Personnaliser la révision
•
•
•
•
•
16 Mooney
Fiches (termes, définitions) : choix multiples, associations, identification, comparaison.
Plan (concepts, définition, détails) : essai.
Boîte : plan plus visuel.
Réseau de concepts : boîtes avec des liens entre elles.
Feuilles thématiques en deux colonnes : thème et détails, exemples.16
et Cole, op.cit., pp.195-200.
26
L’étude

Étude personnalisée et adaptée : six
principes (suite)
5. Étudier intelligemment
•
•
•
•
•
•
•
Identifier les sources de questions avec les anciens examens, le plan de cours, le professeur.
Décompte de ce qui est bien compris et non compris avec le plan de cours.
Manuels : relire le sommaire des chapitres intéressants.
Notes : cocher l’information sur le sommaire et porter attention aux grands points ou à l’information
répétée dans les notes et les manuels, car ce sont de possibles questions d’examens.
Plan de cours : lorsque des titres ne signifient rien pour soi, on doit revoir ses notes.
Devoirs : donnent de bonnes informations sur la façon dont le professeur veut qu’on réfléchisse.
Professeur et collègues : pour être certain de ne rien oublier.
6. Personnaliser la révision (encore une fois)
•
•
•
•
17 Mooney
Fiches : séparer la pile en deux entre ce qui est compris et non compris (ce qu’on peut mettre en
couleur), les mélanger, les lire à l’envers, à voix haute, en marchant.
Tenter de trouver les réponses en cachant l’information.
Réponse : devient une nouvelle question, ce qui permet de connaître l’information à l’endroit et à
l’envers.
Plan : le répéter de mémoire à haute voix, mettre de la couleur pour les bouts dont on ne se
souvient pas. 17
et Cole, op.cit., pp. 200-209.
27
L’étude

Types de questions et trois niveaux de
compréhension

18 Mooney
Types d’examen
Application de l’information
Choix multiples
Faits, statistiques, définitions,
causes, effets et intrusions
Identification de termes
Faits, statistiques, définitions, reconnaissance
Résolution de problèmes
Utiliser l’information pour résoudre un problème
Essai
Utiliser l’information pour résoudre un problème,
faits, statistiques, définitions, reconnaissance,
causes, effets et intrusions
Associations
Faits, statistiques, définitions, reconnaissance
Vrai et Faux
Causes, effets et intrusions, faits, statistiques,
définitions, reconnaissance18
et Cole, op.cit., p.199.
reconnaissance,
28
L’étude

Groupe d’étude stimulant




19
Définir ses objectifs personnels et de groupe
Réviser ensemble
Connaître les types d’apprentissage des autres
(visuel, auditif ou kinesthésique)
Se mettre une limite de temps19
Mooney et Cole, op.cit., p.207.
29
L’étude

Stimulation par les sens






20
Couleur : points importants, non compris, etc.
Dessin : représentation visuelle
Dire : voix haute et enregistrer
Toucher : mémoire tactile et physique
Personnaliser : relier à sa vie personnelle, à des
anecdotes
Utiliser : résoudre des problèmes20
Mooney et Cole, op.cit., pp.209-211.
30
L’étude

Planifier une nuit d’étude productive






21
Sommeil : dormir trois heures par nuit et faire quatre siestes
de 20 minutes dans la journée.
Moment de la journée : espacer les tâches et les types de
matériel (par exemple, à 5h du matin, on fait des tâches
simples).
Définir ses buts : savoir ce qu’on veut obtenir ou retenir et
les raisons qui y sont associées. Faire une liste de tâches.
S’installer : être loin du lit, avec de la nourriture et du café.
Manger : même si on ne se sent pas bien.
Sortir : prendre l’air ou courir dans l’escalier pour se donner
de l’énergie.21
Mooney et Cole, op.cit., pp.213-214.
31
L’étude

Étudier pour un examen difficile en 24
heures

Lorsqu’on sait moins de la moitié de l’information
• Comprendre ses limites : les laisser de côté, ne pas s’en faire
avec ses mauvais souvenirs.
• Organiser son temps : faire une liste de choses que l’on coche au
fur et à mesure. On passe un peu moins de la moitié de son
temps d’étude à organiser l’information. Le reste du temps est
consacré à la mémorisation.
• Conceptualiser l’examen pour mieux organiser l’information : plan
de cours, contenu et type de l’examen si le professeur mentionne
ce qui sera demandé ou révision d’un vieil examen.
• Idées principales uniquement : les sections importantes du plan
de cours pour savoir sur quoi se concentrer et s’attarder.
• Mémoriser le plus possible : en savoir le tiers parfaitement vaut
mieux que de tout savoir approximativement.22
22 Mooney
et Cole, op.cit., pp.213-215.
32
L’étude

Étudier pour un examen à faire à la
maison ou à livres ouverts






Révision importante : on est plus préparé et l’examen est plus facile.
Idée générale : réseau de concepts avec idées principales.
Mémoriser les thèmes, les concepts pour moins chercher lors de
l’examen.
Détails accrocheurs : ne pas les mémoriser, mais les indiquer avec
un papillon autoadhésif (par exemple, Post-it).
Feuille de révision : une à deux pages avec le numéro des pages où
trouver l’information pour éviter de perdre du temps.
Pour l’examen à faire à la maison seulement :
• Annoter les essais : thèse et idées principales.
• S’attarder aux textes jugés importants.
• Connaître les paramètres, le format, la longueur de la réponse et la
recherche que ça peut demander.23
23 Mooney
et Cole, op.cit., pp.216-217.
33
L’étude

Étudier pour un essai





24 Mooney
Étudier du général au particulier : voir d’abord le cours
comme un tout et lui trouver une thèse à l’aide du plan
de cours.
Se pratiquer à trouver une thèse : pour chaque cours et
chaque lecture.
Anticiper les questions : elles seront générales.
Si on a les questions ou les sujets d’avance : on trouve
des mots-clés pour chaque paragraphe.
Il ne faut pas seulement relire les plans, il faut les
mémoriser (en marchant, en parlant à voix haute, etc.).24
et Cole, op.cit., pp.217-218.
34
L’étude

Étudier pour un examen de résolution de
problèmes (sciences)





25 Mooney
Ne pas lire les exercices : les faire à l’envers et lire la
théorie seulement si c’est nécessaire.
Identifier les types de problèmes avec des exemples. Se
faire des fiches.
Devoirs : revoir pour comprendre ses erreurs.
Centraliser : écrire les formules, les équations, etc.
Mettre en couleur : le rouge est excellent.
Construire : chaque étape ou partie est associée à un
bloc (d’un ensemble de chimie par exemple) et elles sont
mises ensemble quand on trouve la solution. Cela
permet de stimuler la mémoire tactile.25
et Cole, op.cit., pp.218-219.
35
L’étude

Travailler vite et bien





26 Service
Trouver un lieu où vous vous sentez bien.
Privilégier une position confortable qui favorisera
une meilleure compréhension.
Fixer un temps et une procédure à suivre pour
accomplir votre tâche.
Penser aux moments où vous avez été le meilleur
et enivrez-vous de ce plaisir.
Se mettre en mode « curiosité ».26
adaptés, Cégep de Sainte-Foy, juin 2006, p.20.
36
L’étude

Habitudes à privilégier face au stress










27 Service
Savoir se détendre.
Avoir de bonnes habitudes alimentaires.
Dormir suffisamment.
Ne pas se créer d’inquiétudes par rapport à des petites
choses. Se rappeler le bon côté des choses.
Éviter de se mettre en colère.
Faire preuve d’organisation dans ses affaires.
Gérer efficacement son temps.
S’entourer de personnes de confiance sur qui il est possible
de compter dans les situations plus difficiles.
Vivre selon nos valeurs.
Savoir et aimer rire!27
adaptés, op.cit., p.25.
37
L’étude

Concentration : dispositions physiques




28 Service
Choisir un lieu qui répond aux besoins de
concentration.
Identifier clairement les sources externes qui
dérangent et tenter de les éliminer ou de les
atténuer le temps de la situation d’apprentissage.
Détendre son corps et adopter une position qui rend
la concentration plus facile.
S’assurer d’avoir de saines habitudes de vie au
niveau de l’alimentation et du sommeil.28
adaptés, op.cit., p.29.
38
L’étude

Concentration : dispositions mentales






29 Service
Encourager son esprit positivement. Considérer les aspects
positifs de la situation d’apprentissage.
S’il y a présence de problèmes personnels, tenter de les régler
le plus rapidement possible. Si c’est difficile à faire, rencontrer
des personnes ressources.
Prendre une pause pour se reposer.
Être actif lors du travail : souligner, se questionner, réciter à
voix haute, etc.
Si la déconcentration se fait sentir, mettre le travail de côté et y
revenir plus tard.
Si les pensées sont dirigées vers autre chose que le travail en
cours et que cette situation est dérangeante, les noter sur un
papier pour faire le vide mental. Y revenir plus tard.29
adaptés, op.cit., p.29.
39
L’étude

Concentration : conséquences







30 Service
Meilleure écoute
Meilleure prise de notes en classe.
Meilleure acquisition de connaissances.
Meilleure étude et mémorisation plus facile.
Moins de temps consacré à l’étude, à la préparation
des examens et des devoirs.
Plus de temps consacré aux activités parascolaires.
Plus de réussites et meilleure performance
scolaire.30
adaptés, op.cit., p.29.
40
L’étude

Concentration : deux techniques pour la
conserver


31 Service
Technique du crochet : À chaque moment de distraction,
prendre son crayon, faire un crochet sur une feuille et revenir
ensuite à la tâche (écoute en classe, travail, lecture, etc.).
Avec le temps, le nombre de crochets diminuera et la
concentration sera présente plus longtemps.
Technique de l’arrêt de la pensée : Pour cesser de penser à
autre chose qu’à la tâche en cours, émettre un bruit ou se
donner un signe en se ramenant à l’ordre à voix haute. Cette
technique est à utiliser individuellement. Si la personne désire
poursuivre sa « rêvasserie », quitter la pièce de travail est un
moyen efficace.31
adaptés, op.cit., p.29.
41
L’étude

Concentration : exercice 132
Qu’ont-ils acheté?
La photo du bas a été prise quelques instants après la première. 10 personnes ont eu le temps de faire des achats. Es-tu en
mesure d’identifier ces gens et ce qu’ils ont acheté?
32 Service
adaptés, op.cit., p.30.
42
L’étude

Concentration : exercice 233
33 Service
adaptés, op.cit., p.31.
43
L’étude

Concentration : exercices (réponses)34

Exercice 1 :

Exercices 2 : Il y a 34 cœurs dans le dessin.
34 Service
adaptés, op.cit., p.34.
44
L’étude

Petits conseils









Le but de l’étude est d’apprendre et on apprend même à étudier.
Une étude régulière permet de mieux assimiler l’ensemble des
connaissances.
Le coin d’étude doit favoriser la concentration. La présence d’une
plante verte peut être stimulante.
Il est important d’insérer des pauses entre les périodes d’étude pour
conserver l’efficacité.
On répète souvent ce qui doit être su par cœur pour s’assurer qu’on
le sait vraiment.35
Relaxer.
Boire beaucoup d’eau.
Bien manger.
Bouger.36
35 Espinasse
36
et al., op.cit., p.229.
Mooney et Cole, op.cit., p.211.
Descargar

Stratégies de méthodologie - Cégep Marie