♫ METTEZ LE SON
Dessins de Dominique Bach.
Texte adapté de Javier Botrán López.
Réalisation Frère Agustín Enciso.
CLIQUEZ POUR AVANCER
Jean-Baptiste revint de la Chartreuse avec l’intention
d’abandonner l’oeuvre des écoles. Cherchant plus de lumière,
il alla sur la colline de Parménie. Le panorama grandiose lui fit
retrouver la paix intérieure.
De La Salle rencontra une bergère,
la “Soeur Louise”. Il pria et parla
avec cette femme simple qui l’aida
à découvrir la volonté de Dieu.
▬ Frère, Dieu veut que vous continuiez
avec la famille qu’Il vous a donnée. Vos
Frères vous attendent.
Ne vous laissez pas vaincre par les
difficultés. Jésus renouvellera vos
forces.
Jean-Baptiste quitta cette colline
transformé.
Jean-Baptiste resta deux années dans le sud de la France. Les
Cette lettre lui parvint à
Frères de Rouen et de Paris se sentirent désorientés et
Grenoble et de La Salle la
abandonnés. Le jour de Pâques 1714, les Frères de Paris
lut avec des larmes de joie
écrivirent une lettre à celui qu’ils considéraient comme leur père
dans les yeux.
et fondateur :
▬ “Monsieur, notre père: Nous,
principaux Frères des Ecoles
Chrétiennes, reconnaissons qu’il
est extrêmemnt important que
vous reveniez pour vous occuper
de cette oeuvre de Dieu. C’est
pourquoi nous vous prions et
ordonnons, en vertu des
engagements pris par vous avec
Dieu, de revenir diriger nos
communautés”.
De La Salle avait déjà 63 ans. Il retourna à Paris et se
présenta aux Frères qui l’accueillirent avec joie.
▬ Me voici,
qu’attendez-vous de
moi?
Il y eut de nombreux et difficiles
voyages et beaucoup de travail
harassant. Jean-Baptiste sentait ses
forces diminuer. L’heure était venue
pour les Frères de prendre les
commandes de l’oeuvre.
De La Salle retourna à Saint-Yon, qu’il aimait tant. Les
Frères lui demandèrent de convoquer une assemblée pour
prier, réfléchir et donner une nouvelle impulsion aux écoles.
L’assemblée se réunit le jour de la Pentecôte 1717. Les
Frères étant réunis, il leur dit:
▬ Frères, mes forces
s’épuisent. Il faut élire un Frère
qui me remplacera pour diriger
notre communauté.
Les Frères ne voulaient pas perdre un
père si généreux, mais tôt ou tard il
faudrait lui succéder. On vota et le
Frère Barthélemy fut élu. Le Fondateur
se réjouit de cette élection car c’est le
choix que lui-même aurait fait. Le Frère
Barthélemy “avait une âme de maître”,
une grande générosité et était capable
d’animer la communauté.
A partir de ce moment JeanBaptiste fut un Frère comme
un autre obéissant et humble.
Il continua à écrire des livres
pour la formation de ses
Frères et la bonne marche des
écoles. Son plus grand plaisir
était de célébrer l’Eucharistie
pour la communauté et les
élèves.
Un jour un incendie
se déclara dans la
maison de SaintYon. Il brûla la
boulangerie et mit
en péril toute la
maison. Les Frères
et les jeunes
accoururent avec
des seaux d’eau …
De La Salle
se retira pour prier
instamment et les
flammes stoppèrent
de suite. Les Frères
l’attribuèrent à de
La Salle, qu’ils
considéraient
comme un vrai
saint.
De La Salle marchait avec peine, souffrant de rhumatismes.
L’asthme rendait difficile sa respiration. Tous ces problèmes de
santé le tinrent cloué au lit pendant deux semaines.
Le 19 mars, fête de Saint Joseph,
il se leva pour célébrer
l’Eucharistie avec les Frères.
▬ Je vous ai donné pour
patron le bon Saint Joseph,
pour que comme il se
dévouait avec affection
pour élever Jésus, vous
fassiez ainsi avec vos élèves.
La semaine sainte arriva et de La Salle s’affaiblissait de jour en
jour. Le lundi saint il fit son testament et le mercredi il reçut la
communion:
▬ Frères, mon heure
approche. Je vais recevoir
Jésus. Décorez la chambre
car le Seigneur va venir me
visiter.
Quand le curé arriva avec le
Saint Sacrement, de La Salle,
revêtu comme pour célébrer,
faisant un grand effort,
s’agenouilla pour
communier.
serein,
Le vendrediEt,
saint,
très tôt, il réunit
s’endort
lescomme
Frères, quelqu’un
les bénit etqui
résuma
en une
après un
grand effort,
il expira.
phrase
ce qu’avait
été toute
sa vie:
▬ J’adore en toutes
choses
la conduite
▬ “Marie,
mère de lade
grâce,
mère
de
Dieu
à mon
égard!”
miséricorde, libère-moi de
l’ennemi et reçois-moi à
l’heure de ma mort”.
Puis il récita la prière qu’il
avait dite tant de fois:
Par la fenêtre parvenaient les rires, la joie et la vie des enfants et des
jeunes qui étaient éduqués à Saint-Yon. Quand ils apprirent sa mort,
ils le veillèrent en silence et en pleurs.
Tous voulurent avoir un
souvenir du Saint. C’est ainsi
qu’ils arrachèrent les feuilles
du petit évangile qu’il portait
toujours dans sa poche et
chacun en garda une en
souvenir de ce Saint des
Ecoles, qui avait mis tant
d’enthousiasme et fait tant
d’efforts pour leur éducation
chrétienne.
A la mort de Saint JeanBaptiste de La Salle en 1719,
il y avait environ 100 Frères
qui tenaient 25 écoles. Trois
siècles après, la Congrégation
des
Frères
des
Ecoles
Chrétiennes est présente dans
plus de 80 pays, et a plus de
1300
centres
éducatifs
différents:
Ecoles gratuites ou payantes.
Ecoles techniques, agricoles et
générales. Ecoles spécialisées
pour enfants handicapés,
orphelins, abandonnés ou de la
rue. Centres de rééducation
pour jeunes en difficulté ou
délinquants.Des universités et
des internats, des écoles
normales de maîtres, etc…
Dans ces oeuvres plus de
72700 professeurs, hommes et
femmes, collaborent auprès
d’environ 807,000 élèves.
Façade principale de la Maison Généralice, où est écrit:
“FRATRES SCHOLARUM CRISTIANARUM”
qui veut dire :
“FRERES DES ECOLES CHRETIENNES”
C’est là que logent le
Supérieur général, son
Conseil et les divers services.
Frère THOMAS JOHNSON
Vicaire Général
Frère ÁLVARO RODRÍGUEZ
ECHEVERRÍA
Supérieur Général
CANADA
FRANCOPHONE
EUROPE/ MEDITERRANEE
REGION
USA / TORONTO
AMERIQUE LATINE
ASIE / AUSTRALIE
LATINOAMERICAINE
LASALLIENNE
AFRIQUE
Descargar

“FRERES DES ECOLES CHRETIENNES” C`est là que logent le