PRESSE, CARICATURE, CENSURE.
DE 1789 À 1881
•
•
•
•
Commencez par visionner l’ensemble du diaporama en plein écran.
Ensuite répondez aux questions qui apparaissent tout au long de ce diaporama. Utilisez
une page word et organisez la présentation en rapportant vos réponses à une date
et/ou un document daté servant de titre.
Votre manuel est indispensable pour vous référer aux périodes concernées.
Au final, vous ferez une synthèse en répondant à ces trois questions:
1.
Recherchez dans les textes de lois des deux dernières diapositives, les dates auxquelles les
libertés d’expression sont respectées ou rétablies. Les dates auxquelles la liberté de la presse
est réduite ou supprimée.Notez à quel moment de quel régime politique elles correspondent.
2.
Précisez les types de mesures prises pour dissuader les écrivains, imprimeurs, caricaturistes
de critiquer le pouvoir en place.
3.
Notez les moyens utilisés pour réduire le nombre des journaux et leur diffusion.
•
•
•
•
Sources:
Encyclopédie québecoise en ligne de l’Agora:
http://agora.qc.ca/reftext.nsf/Documents/Censure-Histoire_de_la_censure_par_Grande_Encyclopedie
Diverses sources de manuels scolaires pour certaines caricatures
http://daumier.org/
Le PÈRE DUCHESNE du 16 janvier 1791. Journal
qui parut de 1790 à 1794. Fondateur: Jacques,
René HÉBERT.
Contre les calotins qui ne prèteront pas
aujourd’hui le serment dans Paris, et la
grande joie d’avoir entendu M. de Mirabeau
déclamer à l’Assemblée contre eux, et son
compliment à la Garde nationale sur la
vigilance.
-----------------O, mille nom d’un tonnerre! Quel tapage
dans Paris pour ces foutus calotins qui ont
refusé d’être citoyens! …
Quel est le contexte de cet article de
presse? Qu’est ce qu’un calotin?
Quelle opinion transparaît dans cette prise
de position?
I. PENDANT LA
RÉVOLUTION
• La Révolution supprima la
censure, dont l'abolition était
réclamée par les cahiers de
doléances de 1789 :
• L’article 11 de la Déclaration des
Droits de l’Homme et du Citoyen
institue la liberté de presse.
• L'Assemblée constituante décide
que « tout citoyen peut parler,
écrire, imprimer librement., sauf
à répondre de l'abus de cette
liberté dans les cas prévus par
la loi ».
•
Pendant la Terreur, la loi des
suspects (sept.1793) rend pour
autant impossible la liberté
d’expression, donc de presse.
II. PENDANT LA PÉRIODE NAPOLÉONIENNE
Après le coup d'État du 18 brumaire, tous les journaux hostiles sont supprimés… En 1803, un
censeur est imposé à chaque journal
• « Réprimez un peu les journaux, faites-y mettre de
bons articles, faites comprendre aux rédacteurs des
Débats et du Publiciste que le temps n'est pas éloigné
où, m'apercevant qu'ils ne me sont pas utiles, je les
supprimerai avec tous les autres et je n'en conserverai
Que veut dire Napoléon ?
qu'un seul ; ... que le temps de la Révolution est fini
et qu'il n'y a plus en France qu'un parti ; ... que je ne
souffrirai jamais que les journaux disent ni fassent rien
contre mes intérêts. »
• Napoléon Bonaparte, Lettre à Fouché, 22 Avril 1804.
•
Qui est Fouché?
Quel est le contexte?
(Source : R. KNAFOU et V. ZANGHELLINI (sous la direction de : ) : Histoire-Géographie
4ème , Belin, 1988.)
Exemple : en 1810, il est question de réimprimer une Histoire de Bonaparte. Ce titre est jugé inconvenant
et remplacé par: Mémoires pour servir le l'histoire des campagnes de Napoléon le Grand.
III. PENDANT LA
RESTAURATION
(1815-1830):
Liberté relative, car la censure
est réelle.
Gravure de Charles DEVITS
au début de la monarchie de
Juillet (1830)
L’homme accroupi souffle sur un
brasero. Allusion au marquage
des prostituées au fer rouge
Charles X provoque la
révolution de 1830 par
ses ordonnances qui
envisageaient de
supprimer toute liberté
de la presse et
soumettaient tout
périodique à une
autorisation préalable
IV. SOUS LA MONARCHIE DE JUILLET
1830-1848
• La liberté de la presse est large
de 1830 à 1835.
• Mais, dès 1832, des procès
concernent des articles et
caricatures jugés trop critiques
vis à vis de louis-Philippe.
• (Daumier est incarcéré en 1832 pour
l’avoir dessiné en Gargantua
dévorant le peuple.)
Le Passé, le Présent, l’Avenir
par Honoré DAUMIER. 1834
Musée d’Art et d’Histoire de St Denis
• Durcissement de la censure en
1835 sur tous les dessins. Le
délit d’opinion réapparaît. Les
taxes sur les journaux
augmentent.
Charles
PHILIPON
1800-1862
« Cher Ponpon, Duc de la Lithographie,
Marquis du Dessin, Comte du Bois gravé,
Baron de Charge, Chevalier de Caricature
et autres lieux… »
BALZAC à propos de PHILIPON.
• La
métamorphose
de LouisPhilippe en
poire.1831
(Bibliothèque
nationale de
France)
• Reprise dans le
Charivari en
1834 (journal
satirique fondé à
Paris en 1832
par Philippon et
édité jusqu’en
1893)
HONORÉ
DAUMIER
(1808-1879)
« Ce gaillard-là a du Michel-Ange »
BALZAC à propos de DAUMIER.
Balzac le compare à Michel-Ange,
Baudelaire à Molière. À ces comparaisons,
quelle est celle qu’ajoute Carjat?
Portrait d’Honoré DAUMIER par
CARJAT.(1860?)
« Il dessine comme les grands
maîtres. Son dessin est
abondant, facile, c’est une
improvisation suivie […]
Daumier a quelques rapports
avec Molière. Comme lui, il
va droit au but. L’idée se
dégage d’emblée. On
regarde, on a compris. Les
légendes qu’on écrit au bas
de ses dessins ne servent
pas à grand-chose, car ils
pourraient généralement
s’en passer. […] »
BAUDELAIRE. Curiosités
esthétiques.
Qui est représenté
Sous les traits de Gargantua?
Daumier fut jugé pour ce dessin
et condamné à 6 mois de prison
Comment est représenté le peuple?
Quelle critique de la politique royale
fait ici Daumier?
Comment est représenté le pouvoir législatif
par rapport au pouvoir exécutif?
Caricature d’Honoré Daumier, parue dans le journal satirique « la Caricature », en 1831
NE VOUS Y FROTTEZ PAS!
Que représente le personnage central?
Décrivez sa tenue et sa posture.
Caricature de Daumier. Parue dans la Caricature. Mars 1834
Observez
et identifiez
Honoré DAUMIER
Montrez en quoi la
situation est absurde
•
« Vous avez la parole, expliquez-vous, vous êtes libre! »
• La Caricature du 4 mai 1835.
V. LA SECONDE RÉPUBLIQUE (1848-1851)
• la II° République, en
même temps que
l'institution du suffrage
universel masculin, la
liberté de réunion,
l'abolition de l'esclavage
dans les colonies, rétablit
la liberté de la presse.
•
M.M. Victor Hugo &Emile de
Girardin cherchent à élever le
Qui est le prince Louis?
Louis sur un pavois, ça
n'est pas très solide !
• Le Charivari du 11décembre
1848.
•Mais, avec le succès des
conservateurs, une loi de juillet 1850
réduit la liberté de la presse.
VI .LE SECOND EMPIRE (1852-1870)
Quel personnage
« éclipse »
la lumière apportée
Par la presse libre
André
Gill, caricaturiste,
naturel du
de Guines et de Sylvie-Adeline
Gosset,
donnait
• Après
le coupfilsd’État
ducomte
2 décembre1851,
la plupart
des
unejournaux
caricature parrépublicains
semaine au journal
de Francis Polo, Laet
Lune,
la censure
en interdit la
disparaissent
de quand
nouveaux
décrets
publication,
au mois
de décembre
1867.
«La Lune devra
une éclipse»,
dit un homme
de loi
(février
et mars
1852)
enlèvent
toutesubir
liberté
à la presse,
placée
à Polo. Il venait de donner, sans l'avoir voulu, son titre au journal qui allait succéder à La Lune,
sous le contrôle d’un ministère de la Police.
disparue, en effet, le 17 janvier 1868. Le 9 août 1868, apparition, si l'on peut dire, de L'Éclipse.
combatif
tirant à aussi
40 000 contre
exemplaires
est l’objet
22 saisies, et
il disparaît
en 1876
•Ce journal
La censure
s’exerce
les œuvres
dedelittérature
d’art. Ainsi,
pour
laisser
place à lales
Lune
rousse
sont
censurées
Fleurs
du(1876-1879).
mal de Baudelaire en 1857
André GILL (1840-1885)
Madame Anastasie
« La censure »
(L'Éclipse du 19 juillet 1874)
Source: http://www.encresvagabondes.com/memoire/gill.htm
VII. De la Commune de
1871 à la loi de 1881, la
IIIe RÉPUBLIQUE
n’exerce pas trop de
censure.
• Ici, un dessin des plus
féroces se réfère aux
Châtiments de V. Hugo et à
L'Histoire d'un crime.
• Alfred Le Petit grave un
Hugo marquant au fer rouge
Que signifie cette
date?
la date
du 2 décembre 1851
sur le front d'un Napoléon III
enchaîné. (Le Pétard, 24
mars 1878.)
LA LOI DU 29
JUILLET 1881.
Adoptée à la chambre des
Députés par 444 voix pour et 4
contre.
En quoi cette « une » montre-t-elle
une presse libre?
• « L’imprimerie et la
librairie sont libres. »
• « Tout journal ou écrit
périodique peut être
publié sans autorisation
préalable et sans dépôt
de cautionnement… »
Exemple de journal et de
caricature en 1884
Naquet, défenseur de la loi sur le divorce, dessiné par Pépin avec une auréole
affublée de chapeaux de toute nature et des deux sexes: « À Naquet, les cocus
reconnaissants ».
LA LIBERTÉ DE LA PRESSE AUJOURD’HUI
• La Charte des droits
• La loi de 1881 est toujours
Mais, dans beaucoup de pays, de nombreux journalistes
fondamentaux
appliquée
en France.du
La censure
payent de de
leurl’Union
vie leur liberté d’expression.
« L'assassinat
Européenne
dit, Samir
dans leKassir,
chapitre
II 2 juinexiste
toujours
mais le
a connu des
journaliste
jeudi
2005 au
matin, dans
sur lesquartier
libertés:chrétien d'Achraffiyé à l'est évolutions
comme
celles-ci:
de Beyrouth,
a donné
raison
pessimistes
des Libanais
a plongé
le pays
dans
la
• Articleaux
11 .plus
Liberté
d'expression
• etDepuis
1951,
la loi
interdit
stupeur et la consternation générales.
» Pourquoi
assassine-t-on
et d'information
l’apologie
des
crimes de guerre
des journalistes ? », s'interroge L’Orient, le Jour, une publication
et des crimes ou délits de
• 1. Toute
personne a« droit
la punir,
libertébien souvent,
beyrouthine.
Pouràles
d'avoir trop bien fait
collaboration
avec l’ennemi.
d'expression.
Ce droit
comprend
leur métier
: d'avoir
cru troplafort au caractère sacré de leur
liberté mission.
d'opinionOn
et les
la liberté
de aussi pour
• depuis
1972,pour
la loi condamne la
assassine
l'exemple,
recevoir
ou de communiquer
provocation à la haine, la
épouvanter
les autres. »des
informations ou des idées sans qu'il
discrimination ou la violence à
grands
reporters
continuent à prendre
risques
puisse yLes
avoir
ingérence
d'autorités
l’égard des
d’une
personne ou d’un
considérables.
Parmi d’autres,
de personnes
Florence à raison de
publiques
et sans considération
de l’enlèvement
groupe de
AUBENAS en 2005, en Irak en a été une illustration
frontières.
leur origine ou de leur
retentissante.
appartenance à une ethnie, une
• 2. La liberté
des médias
En octobre
2006, et
la leur
journaliste Anna Politkovskaïa est
nation,
raceenou une religion
pluralisme
sont respectés.
assassinée.
Sa dénonciation courageuse
desune
crimes
déterminée.
Tchétchénnie lui coûte la vie.
LA LIBERTÉ DE LA
PRESSE AUJOURD’HUI
SLIM est un caricaturiste
algérien
LES LOIS SUR LA PRESSE AU XIXe siècle.
Source: l’Histoire par les Textes. Par Mme DECHAPPE et L. DECHAPPE. Librairie DELAGRAVE. 1935.
•
1.
3.
5
9.
LOI DU 21 OCTOBRE 1814:
Tout écrit de plus de vingt feuilles d’impression (c’est à dire
320 pages in octavo) pourra être publié librement et sans
examen ou censure préalable.
À l’égard des écrits de vingt feuilles et au-dessous […] le
directeur général de la librairie, à Paris, et les préfets dans les
départements,pourront ordonner, selon les circonstances,
qu’ils soient communiqués avant l’impression.
Si deux censeurs au moins jugent que l’écrit est un libellé
diffamatoire, ou qu’il peut troubler la tranquillité publique, ou
qu’il est contraire à la Charte constitutionnelle, ou qu’il blesse
les bonnes mœurs, le directeur général de la librairie pourra
ordonner qu’il soit sursis à l’impression.
Les journaux et écrits périodiques ne pourront paraître qu’avec
l’autorisation du Roi.
•
LOI SUR LA PRESSE DU 17 MAI 1819
•
Quiconque… se sera rendu coupable d’offenses envers la
personne du Roi sera puni d’un emprisonnement qui ne
pourra être de moins de six mois, ni excéder cinq années...
•
LES ORDONNANCES DU 25 JUILLET 1830.
1ère ordonnance sur la liberté de la presse.
•
La liberté de la presse périodique est suspendue.
•
[…] En conséquence, nul journal et écrit périodique ou semipériodique, établi ou à établir, sans distinction des matières
qui y seront traitées, ne pourra paraître soit à Paris, soit dans
les départements, qu’en vertu de l’autorisation qu’en auront
obtenue de nous séparément les auteurs et l’imprimeur. Cette
autorisation sera renouvelée tous les trois mois. Elle pourra
être révoquée.
4.
Les journaux et écrits, publiés en contravention de l’article 2,
seront immédiatement saisis. Les presses et caractères qui
auront servi à leur impression seront placés dans un dépôt
public et sous scellés, ou mis hors service.
La 2ème ordonnance dissout la Chambre des Députés.
•
8.
LA CHARTE RÉVISÉE, 9 août 1830.
•
2.
LOI DU 9 SEPTEMBRE 1835.
Les Français ont le droit de publier et de faire imprimer leurs
opinions, en se conformant aux lois. La censure ne pourra
jamais être rétablie.
LOI DU 31 MARS 1820 :
1.
La libre publication des journaux et écrits périodiques,
consacrés en tout ou partie aux nouvelles, et aux matières politiques,
paraissant soit à jour fixe, soit irrégulièrement et par livraisons, est
suspendue temporairement…
4.
Avant la publication de toute feuille ou livraison, le manuscrit
devra être soumis par le propriétaire ou l’éditeur responsable à un
examen préalable.
5.
Tout propriétaire ou éditeur responsable qui aurait fait imprimer
ou éditer un feuille ou une livraison d’un journal ou écrit périodique
sans l’ avoir communiquée au censeur avant l’impression […] sera
punit correctionnellement d’un emprisonnement d’un mois à six mois
et d’ »une amende de 200 à 1200 francs sans préjudice des poursuites
auxquelles pourrait donner lieu le contenu de ces feuilles…
13
20
L’offense au roi […], lorsqu’elle a pour but d’exciter à la haine
ou au mépris de sa personne ou de son autorité
constitutionnelle, est un attentat à la sûreté de l’État.
Le cautionnement que les propriétaires de tout journal… sont
tenus de fournir sera versé en numéraire, au Trésor…
Aucun dessin, aucunes gravures, lithographies, médailles et
estampes, aucun emblème de quelque nature et espèce qu’ils
soient, ne pourront être publiés, exposés ou mis en vente
sans l’autorisation préalable du ministre de l’intérieur… ou
des préfets.
LES LOIS SUR LA PRESSE AU XIXe siècle.
Source: l’Histoire par les Textes. Par Mme DECHAPPE et L. DECHAPPE. Librairie DELAGRAVE. 1935.
•
•
•
•
•
•
DÉCRET DU GOUVERNEMENT PROVISOIRE DE LA
DEUXIÈME RÉPUBLIQUE:
Décret du 6 mars 1848:
Abolition des lois du 9 septembre 1835 sur les délits de
presse. Plus de cautionnement.
LES LOIS ET DÉCRETS QUI SUIVENT LES
ÉMEUTES DU JUIN 1848.
•
1.
3.
6.
22.
Décret relatif au cautionnement des journaux:
Le cautionnement que les propriétaires de tout journal ou écrit
périodique sont tenus de fournir sera versé en numéraire…
DÉCRET D’ AOUT 1849:
LES DÉCRETS DU 17 FÉVRIER 1852.
Aucun journal ou écrit périodique traitant de matières politiques ou
d’économie sociale, […] ne pourra être crée ou publié sans
l’autorisation préalable du Gouvernement.
Les propriétaires de tout journal ou écrit périodique traitant de
matières politiques ou d’économie sociale sont tenus, avant sa
publication, de verser au Trésor un cautionnement en numéraire…
Les journaux ou écrits périodiques […] seront soumis à un droit de
timbre. …
Aucuns dessins, aucunes gravures, lithographies, médailles et
estampes, aucun emblème de quelque nature et espèce qu’ils
soient, ne pourront être publiés, exposés ou mis en vente
sans l’autorisation préalable du ministre de la police à Paris…
ou des préfets dans les départements.
•
LA LOI SUR LA PRESSE DU 11 MAI 1868
1.
3.
16
Tout Français majeur et jouissant de ses droits civils et
politiques peut, sans autorisation préalable, publier un journal
ou écrit périodique…
Le droit de timbre est réduit à cinq centimes…
Est abrogé l’article 1 du décret du 17 février 1852.
LOI DU 16 JUILLET 1850 :
•
LOI DU 29 JUILLET 1881.
3.
Tout article de discussion politique, philosophique ou
religieuse, inséré dans un journal devra être signé de son
auteur.
1.
2.
12
Les journaux ou les recueils périodiques de gravures
politiques… seront soumis à un droit de timbre de cinq
centimes par feuille de soixante et douze centimètres carrés et
au-dessous.
3.
L’imprimerie et la librairie sont libres.
Tout imprimé rendu public… portera l’indication du nom et du
domicile de l’imprimeur…
Au moment de la publication de tout imprimé, il en sera fait
[…] un dépôt de deux exemplaires, destinés aux collections
nationales…
Tout journal ou écrit périodique peut être publié, sans
autorisation préalable et sans dépôt de cautionnement, après
la déclaration prescrite par l’article 7.
Tout journal ou écrit périodique aura un gérant.
Tous distributeurs ou colporteurs de livres, écrits, brochures,
gravures… devront être pourvus d’une autorisation qui leur sera
délivrée … par les préfets.
5.
6.
Descargar

Caricature, presse et censure de 1789 à 1881