Ministère de l’Economie et des Finances
Institut National de la Statistique
http:www.stat-niger.org
http:www.ins.ne
Renforcement des Capacités Statistiques
Cas du Niger
Ibrahim SOUMAILA
Directeur de la Coordination et du Développement de la Statistique
INS-NIGER
Plan de la présentation
1 –Le Contexte
2-Le Diagnostic du SSN
3 –Les Réformes engagées depuis 2004
4 –Le Renforcement des capacités humaines
5 –Les Capacités matérielles et logistiques
6 –Le Partenariat
7-Le Budget
8-Les publications
9-Conclusion
1. Le CONTEXTE
Le Niger est engagé depuis 2004 dans un processus de réforme
de son Système Statistique National. Les différents
diagnostics établis du SSN ont permis de relever des
disfonctionnements au nombre desquels on peut citer :
1. Le problème de management et d’organisation
2. Le manque d’harmonisation et de concertation
3. L’insuffisance de volonté politique
4. Le défaut de programmation rigoureuse des activités et de
L’hiérarchisation des priorités.
5. Le problème de collecte, traitement, stockage, d’analyse et
de diffusion des données.
2. Le Diagnostic
Le SSN se présentait comme suit:
• Il y a environ une quarantaine de structures au Niger mènent des
activités statistiques.
•
Les structures à caractère administratif sont les plus nombreuses ;
•
Ces structures ont en général un important besoin en cadres statisticiens
(plus 61% ont exprimé cadres statisticiens ).
1. Le dignostic (suite)
•
Les outils informatiques sont les moyens de traitement les plus utilisés.
76% des structures les utilisent.
•
Mais près de 50% de ces moyens ne donnent satisfaction ni en qualité ni
en quantité. D’où la nécessité d’un renforcement en matériels
informatiques ;
•
Seulement 8,7% utilisent des tableurs et autres logiciels statistiques dans
le traitement des données. Cette situation pourrait s’expliquer par le
manque de connaissance et de maîtrise des logiciels en question. Une
formation sur ces logiciels statistiques s’avère donc nécessaire.
1. Le Diagnostic (suite)
*Les moyens de communication quant à eux, sont utilisés par une grande
majorité des structures 39 sur 46 soit 84,7%. Le téléphone reste
encore le principal moyen de communication;
*Pour les moyens logistiques seulement 57,6% en dispose et 74,6% des
structures n’arrivent pas à entretenir régulièrement leur logistique.
L’Etat reste le principal bailleur de fonds avec près de 56% du volume des
financements.
Ces faiblesses ont été relevées dans un environnement
caractérisé par:
• Souscription du pays aux engagements internationaux
notamment les OMD et le NEPAD
• L’élaboration et la mise en œuvre de la SRP
• L’élaboration et la mise en œuvre des stratégies
sectorielles (PDDE, PDS, SDR et plan NICI)
Le suivi et l’évaluation des effets et impacts de ces
nouveaux cadres de développement, imposait de disposer des
données fiables et à jour pour.
Réforme.
D’où l’impérieuse nécessité de la
3.LES REFORMES ENGAGEES DEPUIS 2004
C’est face à ces défis que le Niger a décidé de reformer son
Système Statistique. Ainsi en Mars 2004, la représentation
Nationale a adoptée la loi N° 2004-011 du 30 mars 2004
portant organisation de l’activité Statistique et créant un
Institut National de la Statistique et le Conseil National de
la Statistique.
Cette loi définit le Système Statistique comme étant
« l’ensemble des services et organismes qui produisent et
diffusent des données Statistiques ».
Le SSN comprend:
 le Conseil National de la Statistique;
 l’Institut National de la Statistique;
les Services Statistiques des ministères sectoriels;
les écoles nationales
(CFP)
de formations statistiques
Le vote de loi a été un signal du fort engagement du
gouvernement de mettre la statistique comme priorité
Nationale.
C’est
pourquoi,
dès
septembre
2004
le
gouvernement a pris deux décrets d’application de cette
loi.
Il s’agit du
• décret N° 2004-265/PRN/ME/F du 14 septembre 2004
portant statut, attributions et fonctionnement de l’ INS.
• décret N° 2004-265/PRN/ME/F du 14 septembre 2004
portant attributions et fonctionnement du CNS.
L’INS qui est l’organe central du SSN est composé d’une Direction
Générale, d’un secrétariat Général, cinq (5) Directions Centrales, une
Division
Informatique
et
Un
Centre
de
Formation
et
de
Perfectionnement (CFP dont les Statuts ne sont pa encore adoptés).
Au cours de l’année 2006, L’INS s’est attelé sur deux dossiers
importants pour le Système Statistique National:
-La mise en place effective des organes prévus par les textes (le CNS
et ses commissions sectorielles et le Conseil d’Administration);
-L’élaboration d’une Stratégie Nationale de Développement de la
Statistique (SNDS)
3.1: Au niveau de l’Organe Central
L’ancienne Direction de la Statistique a été transformée
en un Institut National de la Statistique (INS).
L’INS
est
un
établissement
public
à
caractère
administratif, administré par un Conseil d’Administration
et géré par un Directeur Général.
L’INS n’est devenu
fonctionnel qu’en 2006, avec la nomination du DG et du
SG en fin 2005 et la nomination des Directeurs centraux
en début de l’année 2006.
Le nouveau décor législatif va permettre à l’INS d’avoir
pour la première fois des représentations régionales ( au
nombre de 8).
3.2: Réforme au niveau sectoriel
Le Gouvernement a pris la décision de doter tous les Ministères
d’une Direction des Statistiques. En fin 2006, onze (11)
départements ministériels ont déjà mis en place leurs Directions
des Statistiques.
4. Le Renforcement des
Capacités humaines
L’ancienne DSCN disposait d’un Centre de
Formation et de Recyclage. Créé en 1987,
le Centre a formé près de 300 cadres
(adjoints techniques et agents
techniques) pour le Niger, le Burkina et le
Tchad. Mais depuis les années 1995 ce
Centre bat de l’aile.
4.1. Au Niveau de l’INS
En dépit du moratoire sur le recrutement dans la
fonction publique (dans les pays qui étaient sous
ajustement structurel) qui perdure depuis lors au Niger,
l’INS a recruté 33 cadres (ISE, ITS, TSS et Démographes)
contractuels grâce à l’appui de l’Union Européenne et à
l’Etat du Niger.
L’INS comprend actuellement 155 agents repartis comme
suit:
- 79 agents de la Fonction Publique
- 33 contractuels
- 13 appelés de service civique national
- 10 fonctionnaires en position de stage
et 20 stagiaires
4.2. Au Niveau des Structures Sectorielles
Au niveau des autres composantes du Système Statistique National (46
structures identifiées), le diagnostic établit révèle que près de 61% ne
dispose pas de cadre statisticiens.
Il est apparu urgent de renforcer les capacités des cadres ayant en
charge les nouvelles structures statistiques. C’est ainsi que dès
2006, tous les directeurs et chefs de service de statistique ont été
formés, en prélude à l’élaboration de la SNDS, sur deux modules:
• Planification stratégique
• Gestion Axée sur les Résultats.
Au cours de cette année, nous avons négocié et obtenu de
l’ACBF un concours financier pour le renforcement des
capacités des cadres des ministériels sectoriels. Au cours
du premier trimestre 2007, près de 300 cadres des
structures du Système Statistique National ont été formés
sur des modules de base en statistique et informatique
-Statistique descriptive: 36
-Technique de sondage: 40
-SPSS (40), Excel (36), Accès (42):,
-Rédaction administrative:50
-Technique de communication sociale: 32
5. Les Capacités Matérielles
L’Objectif de la Direction Générale
consistant à doter chaque agent d’un
micro-ordinateur a été atteint au cours de
l’année 2007.
Pour les Directions sectorielles,
sept (7) d’entre elles ont été
équipées de micro-ordinateurs en
2006. Il est envisagé par ailleurs
d’équiper le restant des directions
au cours de cette année
6.Les accords passés avec les organismes de coopération
L’atteinte de ces résultats s’explique par deux faits
marquants qui contribuent fortement au Développement du
Système Statistique nigérien dans son ensemble. il s’agit:
-d’une volonté politique affirmée du gouvernement, qui fait
maintenant de la Statistique une de ses priorités;
-d’un appui ferme de nos Partenaires Techniques et
Financiers.
En effet, le Système Statistique du Niger bénéficie de l’appui
de plusieurs partenaires au développement au niveau
international. On peut citer notamment l’Union Européenne,
le PNUD, la Banque Mondiale, la BAD, l’UNFPA, l’UNICEF,
l’USAID, la Coopération Française, PARIS21 et le BIT. Il met
en
œuvre
également
les
activités
organisations dont est membre le Niger.
statistiques
des
7. Le Budget
Evolution du Budget
Le budget de l’INS a connu une évolution
spectaculaire, passant de 8 millions de F Cfa en
2000 à près de 3,3 milliards en 2007.
Année
Montant(e
n millions
de CFA)
Montant
en US $
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
8
8
8
11
5
10,5
500
3230,8
16 000,00
16 000,00
16 000,00
22 000,00
10 000,00
21 000,00
1 000 000,00
6 461 600,00
8. Les Publications
8.1: Les publications régulières de l’INS
-L’Annuaire statistique
-Les Comptes économiques de la nation
-Le bulletin des Statistiques du commerce extérieur
-L’Indice harmonisé des prix à la consommation
-La note annuelle sur l’évolution des prix à la consommation (depuis
2006)
-L’Indice de la production industrielle;
-La note trimestrielle de conjoncture (depuis 2006);
-Le dépliant Niger en chiffres;
-Le bulletin trimestriel de liaison Niger-Stat (depuis 2006);
-Le rapport semestriel sur la sécurité alimentaire des ménages (depuis
2006);
-Le rapport semestriel sur la nutrition et la survie des enfants de 0 à
59 mois (depuis 2006)
8.2: Les autres publications de l’INS
Il s’agit essentiellement des rapports d’analyse des enquêtes. Au
cours de l’année 2006, l’INS a réalisé sept (7) enquêtes et pour
l’année en cours neuf (9) enquêtes sont au programme.
9: Les Perspectives
Le processus d’élaboration de la SNDS est fort avancé.
Tous les acteurs du SSN fondent l’espoir, que la mise en
œuvre de cette Stratégie permettra durablement de
renforcer les capacités du SSN.
Merci de votre aimable
Attention
Descargar

Slide 1