Stage RRS Pauillac le 13/04/2012
Sandrine Sarnac Sanfins
CPC EPS


Quelques rapides rappels:
L’enseignement de la lecture s’articule autour
de 4 composantes qui peuvent s’enseigner
indépendamment mais qui ne doivent pas
s’exclure.
 Le décodage
 La compréhension
 L’acculturation
 La production de mots et de phrases
LES DIFFERENTES COMPOSANTES DE LA LECTURE
Acculturation
Compréhension
de textes
Production
de textes
(rédaction)
Lecture de
phrases
Écriture
de mots
Lecture de
mots
« L’appui sur un manuel de qualité est un gage de succès pour cet apprentissage délicat. La lecture de textes du patrimoine et
d’œuvres destinées aux jeunes enfants, dont la poésie, permet d’accéder à une première culture littéraire »
BO 2008 p.17
Les Programmes 2008: CP
-Choisir et écrire de manière autonome des mots
simples en respectant les correspondances entre
lettres et sons
-Concevoir et écrire collectivement avec l’aide du
maître une phrase simple cohérente puis
plusieurs.
Les Programmes 2008: CE1
-écrire sans erreur sous la dictée, des phrases ou
un texte court, préparés ou non, en utilisant ses
connaissances orthographiques et grammaticales
-concevoir et écrire de manière autonome une
phrase simple cohérente puis plusieurs puis un
texte narratif ou explicatif de 5 à 10 lignes
Les Programmes 2008: GS
On en reste à l’oral. cf; dictée à l’adulte
Certains enseignants n’envisagent pas de
faire écrire les élèves dès le début du Cp car
ils ne maitrisent pas encore le principe
alphabétique .
Or , de nombreux travaux et recherches ont
montré l’intérêt de placer les élèves dans
des situations de production d’écrit et ce dès
le début de la grande section.
Ils avancent à cela trois raisons principales:
*La motivation pour l’acte d’écrire: l’acte
d’écrire est plus spectaculaire et plus visible
que l’acte de lire. Du coup, les enfants ont très
vite envie de faire comme les grands, d’écrire.
*Les élèves peuvent se poser des questions sur
la manière d’écrire un mot: doute
orthographique
*Le maître peut ainsi observer ses élèves en
situation et voir où chacun en est dans la
compréhension du principe alphabétique.
*Les élèves apprennent ainsi à quoi sert
l’écriture et à quoi servent les différents écrits
produits.
Tout cela doit se faire dans le plaisir.
Les trois fonctions de l’écriture (production)



*elle permet la communication différée dans
l’espace et dans le temps: ce sont des écrits
sociaux, qui ont un destinataire Ils demandent à
l’enfant de se décentrer pour se mettre à la
place du destinataire et faire en sorte que son
message soit le plus complet et le plus clair
possible.
*les écrits ont une fonction de mémoire , de
conservation des traces, des expériences de la
classe. Le maître pourra s’y référer souvent.
*l’écriture littéraire (narrative ou poétique)
permet la construction de l’imaginaire et
contribue à la construction de la personne.

Quelles modalités pour l’écriture?

*dictée à l’adulte: cf. intervention du 10/04

*l’écriture tâtonnée

Les deux procédés peuvent se combiner sur un
projet: en dictée à l’adulte cachée, les élèves se
mettent d’accord sur le message à écrire et ils le
réalisent en écriture tâtonnée. Dans ces cas là, le
message décidé pourra être enregistré par
l’adulte et à disposition des élèves.




Emilia Ferreiro
On l’appelle aussi l’écriture inventée.
L’enfant , seul ou avec l’aide d’un groupe,
essaie de rédiger une phrase, un message à
l’aide des affichages présents dans la classe
et des outils à sa disposition, ainsi que des
textes lus auparavant.
Pour les mots qu’il ne connaît pas et pour
lesquels il ne dispose pas d’aide dans la classe
, il devra faire des hypothèses sur la manière
d’écrire en se référant aux relations grapho
phonologiques.




Quels dispositifs?
Un petit groupe hétérogène de 2 ou 3 élèves
parait le plus pertinent.
Les échanges dans ces petits groupes sont
très riches.
Il est possible d’attribuer des rôles qui
tourneront au fur et à mesure des tâches:
*un secrétaire
*un qui cherche dans les outils à disposition
*un qui est le garant de ce qui est à écrire


Quelles aides mettre à la disposition des
élèves?
Des outils de référence:
 *des étiquettes mots correspondant à des mots
appris (limite: place, verbes à illustrer)
 *les textes déjà lus et affichés ou archivés dans les
cahiers des élèves
 *des catalogues, albums, imagiers

Ces référents évoluent tout au long de
l’année, permettent une certaine autonomie
des élèves et de développer une interaction
entre lecture et écriture que les élèves
percevront d’autant mieux qu’ils la vivront.
Une autre aide: l’orthographe (les référents)
En proposant aux élèves des activités de mémorisation, de rencontres
fréquentes avec certains mots, on leur fournit ainsi un « catalogue « de mots
connus et allège ainsi la tâche de recherche pour l’encodage. Peu de mots sont
à encoder car la majorité est connue grâce à la mémorisation.
Quelques activités possibles pour faciliter la mémorisation:
*dictée recherche (dictée d’une phrase dont tous les mots sont dans
des affichages de la classe)
*cartons éclairs de mots de groupes de mots ou de phrases,
*mémorisation de mots (en s’appuyant sur le nombre de lettres, en les
épelant, en se référant à des analogies orthographiques, , en le visualisant
mentalement, en s’aidant de syllabogrammes)
*jeu du mémory: avec des mots ou des groupes de mots (un pirate,
deux pirates) ; variantes lecture: deviner ce qui est dessiné en lisant le dessus
de la carte,; variantes écriture : écrire ce qui est dessiné
*jeu du pendu
*recenser des analogies:

Il est important de valoriser ces
productions. Il est possible pour cela
d’utiliser les cahiers à destination des
familles, les affichages et le traitement de
textes.
Articuler fortement l ’apprentissage de la lecture et de
l ’écriture
-la transcription oral-écrit est plus complexe que sa
réciproque
-lecture et écriture mobilisent des processus qui
s ’enrichissent mutuellement
- au cycle II l ’articulation de ces deux activités aide
l ’analyse phonographique et la compréhension et la
maîtrise du principe alphabétique
Quelles situations?
-dictée à l ’adulte
-reformulation des histoires lues
-situations problèmes en écriture
-appel à des outils d ’aide
-activités régulières (quotidiennes ?) de production
-appui sur la littérature de jeunesse
-l’écriture tâtonnée
Un procédé pédagogique pour « dépasser » la dictée à
l’adulte :
usage d’outils d’autonomie
(fichiers images-mots et textes-
références)
L’apprenti utilise des fichiers images-mots
un chat
© Le lexique de ma classe.
Retz
un chien
une souris
Au bois
L’apprenti utilise
des textesréférence
Vendredi 5 novembre,
on est allé au bois
avec Martine et Sylvie.
On a ramassé des feuilles
de toutes les couleurs.
On a ramassé
des feuilles marrons,
des jaunes,
des rouges
et des vertes.
Ce texte
est segmenté
en clauses
On les a collées
et ça a fait
un grand bonhomme d’automne.
Il est très beau.
« Dimanche
midi, on est allé au
restaurant
avec papa et maman.
On a mangé des frites et de la glace.
C’était bien !
Ruben »
Au bois
Vendredi 5 novembre,
on est allé au bois
avec Martine et Sylvie.
On a ramassé des feuilles
de toutes les couleurs.
On a ramassé
des feuilles marrons,
des jaunes,
des rouges
et des vertes.
On les a collées
et ça a fait
un grand bonhomme d’automne.
Il est très beau.
Lundi
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
Dimanche
Dimanche midi, on est allé
au restaurant avec papa et maman.
On a mangé des frites et de la
glace.
C’était bien !
Ruben
L’enfant utilise trois tactiques :
1°) Il écrit tous les mots qu’il connaît de mémoire.
Exemples : papa, maman, Ruben.
2°) Il cherche les mots ou expressions dans ses
outils
pour écrire (textes ou fichiers) et il les copie.
Exemples : Dimanche, on est allé, au, avec, et,
…
3°) Il demande à l’enseignant
(qui est encore son secrétaire).
Exemples : midi, restaurant, …
Une autre situation
Fichier
images-mots
des animaux
La souris verte
Une souris verte
Qui courait dans l’herbe,
Je l’attrape par la queue,
Je la montre à ces messieurs.
Ces messieurs me disent :
« Trempez-la dans l’huile
Trempez-la dans l’eau,
Ça fera un escargot tout chaud ! »
:
« Trempez-la dans l’huile
Trempez-la dans l’eau,
Ça fera un escargot tout chaud ! »
un chat
un chien
un lapin
un canard
une vache
un hérisson
un mouton
un loup
un éléphant
une girafe
un tigre
un singe
un dromadaire
un perroquet
…
Liste de
couleurs :
noir (noire)
blanc
(blanche)
rouge
jaune
bleu (bleue)
rose
vert (verte)
orange
marron
Liste de
verbes :
chantait
parlait
rigolait
courait
dansait
sautait
nageait
Fichier imagesmots des lieux
Liste de
liquides :
:
à l’école
dans la classe
au marché
au cinéma
à la piscine
dans ma
chambre
…
le lait
la crème
le yaourt
Le jus d’orange
le
le
le
le
le
la
la
…
Coca
sirop
café
thé
vin
bière
limonade
La vache bleue
Une vache bleue
Qui chantait dans l’école,
Je l’attrape par les cornes,
Je la montre à ces messieurs.
Ces messieurs me disent :
« Trempez-la dans le yaourt
Trempez-la dans l’eau,
Ça fera un dromadaire tout chaud
!»
Ludivine
Autres exemples de situations génératives,
de la GS au CE1 :
• Autoportrait
• « Pour Noël, je voudrais … »
• « Pour Noël, j’ai eu … »
• Nicolas aime le chocolat, Fabien a un chien, etc.
• « Si j’étais un animal, … une plante, …un
personnage,… »
• « Si j’étais une fée (un magicien)… »
• « Si je déménageais sur une île déserte,… »
• La soupe de la sorcière
Quelques livres déclencheurs…
•Maxou
Nadja, École des Loisirs
• Les petits riens
Elizabeth Brami, Seuil-Jeunesse
• Autres ouvrages d’E. Brami (même éditeur)
• Les crêpes, Les ciseaux, et autres albums de la
collection :
Histoires de mots chez PEMF
• Chaussettes
Lynda Corazza, Éditions du Rouergue
• La souris qui cherche un ami
Éric Carle, Éditions Mijade
• Ouvrages de la collection Sans parole chez
Autrement
• Le livre des si, Le livre des peut-être
Ghislaine Roman, Tom Schamp,
Milan Jeunesse
• Ouvrages de Yak Rivais :
Jeux de langage et d’écriture
Pratique des jeux littéraires en classe
Retz
• Un poème de Pierre Gamarra
et bien d’autres poèmes…
Une situation générative :
C’est un texte court à structure
forte,qui constitue un texte-matrice.
Il suffit de le reparamétrer pour
obtenir un « nouveau » texte.

Il faut travailler les trois grands ensembles de
l’écrit:
 *les écrits littéraires; récit..
 *les écrits sociaux
 *les écrits-outils de la classe: compte rendu d’expériences
affichages, traces..

Les programmations peuvent aussi prendre en
compte d’autres critères:
 *les types d’interaction entre les écrits à produire et à
lire (apport de la syntaxe et du lexique par les seconds)
 *le travail de réécriture
 Le travail de mise en espace sur différents supports




Bibliographie
Le manuel de lecture au CP. ONL Scéren
Conférences de Goigoux
Lire au CP : nouvelle édition
Descargar

La lecture au cp