Sunday, October 31, 2010
OPENING CEREMONY
To open the congress yesterday, we had the honour
to receive Mr. Ahmet SELAMET, Mr. Muammer
AYDIN, Mr. Mustafa BIRDEN, Mr. Hasan
GERCEKER and Mr. Hakan ONCEL from Turkey.
More than 800 participants listened with interest to all
the speeches presented by Jerome Roth, master of
ceremonies :
“It was a great honour for me to be the master of the
ceremony tonight. A pleasure to hear from the
leaders of the Turkish Bar and of the Turkish Court,
and of course to hear Corrado de Martini explain the
things he was working on this year. I really enjoyed it,
and I thank the UIA for giving me this opportunity. ”
MICRO TROTTOIR
“ La soirée d’ouverture est une soirée très agréable, bien réussie.
Les avocats que j’ai rencontrés ont bien aimé, et je vous félicite
pour votre organisation magnifique. “- Omar Abouzzohour
“ En lo que respecta a la ceremonia de apertura, ha tenido un
excepcional presentador que ha sido Jerry Roth, un maestro de
ceremonia. Esta recepción ha sido una de las mejores a las que
he asistido. “- Román Oria Fernández De Muniaín
PREMIO INTERNACIONAL JACQUES LEROY
El Premio internacional Jacques Leroy fue remitido a Angela
Christine STONIER ayer durante la ceremonia de apertura:
“ It 's an honour to be included in the UIA this year in Istanbul. I
feel like I’ve been welcomed into a big family of lawyers and I
am very grateful for this prize. “
El Premio internacional Jacques Leroy - Derechos
humanos y el mundo de los negocios recompensa a un
estudiante de derecho que, por la redacción de un trabajo
científico, ha contribuido con el avance en el respeto de los
derechos humanos en el mundo de los negocios.
Angela Christine STONIER de Newmarket – Australia, fue
premiada con un año de adhesión gratuita a la UIA, su
participación al congreso de Estambul y un cheque de un valor
de 1000 euros por su trabajo intitulado “Pharmaceutical
Companies and the Human Right to the Highest Attainable
Standard of Health”.
Sunday, October 31, 2010
TROIS QUESTIONS À...
Corrado DE MARTINI, Président de l’UIA
Que souhaitez-vous dire à tous les participants du congrès ?
« Bienvenus. Istanbul est une ville pleine de charme et d’histoire.
Ici, dans les siècles passés, hommes et femmes de différentes cultures, langues
et religions vivaient côte à côte en paix. L’acceptation de la diversité était une
valeur commune à tous.
En plus, Istanbul a été le berceau du Corpus Juris Civilis qui reste encore
aujourd’hui le fondement du droit romano-germanique – la civil law – et a donné
un apport important même à la common law. »
Pour quelles raisons le thème de demain sur un code de déontologie unique est-il si important
pour la profession ?
« La croissance explosive du commerce dans notre monde globalisé pose aux avocats des
problèmes tout à fait nouveaux ; en particulier celui de savoir avec certitude quelles sont les règles
déontologiques à appliquer quand on plaide dans un pays étranger, ce qui est devenu désormais
habituel pour tout avocat.
Il est donc aujourd’hui urgent d’harmoniser les multiples codes déontologiques afin de trouver une
réponse globale à un problème mondial.
L’UIA travaille sur ce problème depuis des années, et je souhaite vivement que la séance d’Istanbul
aboutisse à une Charte de Principes Communs acceptée par tous. »
Votre présidence s’achève dans quelques jours, quel bilan tirez-vous de votre année ?
« Un bilan positif, je l’espère !
Nous avons renforcé les relations avec les autres Organisations internationales ou régionales
d’avocats, noué des collaborations importantes avec plusieurs universités, poursuivi positivement les
initiatives pour la défense de la Défense ; et établi des rapports intéressants avec des Barreaux
d’Asie (Hong Kong, Macao, Corée).
Personnellement, je suis particulièrement fier du lancement du Prix Jacques Leroy, qui nous permet
d’entrer en contact avec les étudiants en droit, tout en rendant honneur à un grand Président de
l’UIA.
Et je suis encore plus fier des travaux pour l’harmonisation des codes déontologiques. L’UIA est, et
restera forcement l’organisation leader en ce domaine. »
LA CITERNE DE BINBIRDIREK
Le nom de Binbirdirek (1001 colonnes) vient du mot “binbir”,
synonyme d’abondance. Cette citerne, construite au IVe siècle, est
une merveille architecturale. A l’intérieur, on y trouve réellement 224
colonnes magnifiquement travaillées, qui de nos jours, sont le cadre
des nombreux événements culturels qu’accueille la citerne.
Thème principal 1: « Marchés :
le retour de la réglementation? »
14:00 Forum pour l’Afrique
20:00 Soirée informelle à
Binbirdirek
Main theme 1 : « Markets:
A Return to Regulation? »
2:00 pm Forum for Africa
8:00 pm Informal reception in
Binbirdirek
Tema principal 1 : « Mercados:
¿El regreso de la reglamentación? »
14:00 Foro para África
20:00 Velada informal a Binbirdirek
Descargar

Diapositive 1 - Union Internationale des Avocats