Étude sur la consommation de films
(longs métrages) des canadiens
Avril 2013
La table des matières
2

Le sommaire des résultats
3

Le contexte, les objectifs et la méthodologie
9

Le comportement des cinéphiles
13

Les sources d’information et les préférences
35

La perception de l’industrie
60

Le profil des répondants
68

Les annexes : les questionnaires
Le sommaire des résultats
Le sommaire des résultats
 À travers cette recherche, Téléfilm Canada souhaitait comprendre les habitudes de consommation des canadiens en
matière de longs métrages ainsi que leur perception à l’égard de l’industrie du cinéma.
 Dans cette perspective, cette étude visait à répondre aux trois grandes questions suivantes :
1
Quelles sont les habitudes de consommation des canadiens en matière de contenus
vidéo en général et de longs métrages en particulier?
2
Quelle sont les nouvelles tendances émergentes dans l’industrie?
3
Quelles sont les connaissances et les perceptions des canadiens dans le domaine
cinématographique?
 Les pages qui suivent résument les principales réponses obtenues à ces grandes questions.
4
Le sommaire des résultats
1
Quelles sont les habitudes de consommation des canadiens en matière de contenus vidéo en général et de
longs métrages en particulier?
 La consommation de films et de téléséries se révèle solidement ancrée dans les
habitudes d’écoute des cinéphiles canadiens. L’écoute de téléséries / téléromans est
particulièrement impressionnante avec 85 % des canadiens qui le font au moins une
fois par semaine. En comparaison, plus d’un canadien sur deux (53 %) regarde un long
métrage par semaine.
 Sans surprise, francophones et anglophones ne vivent pas la même réalité en matière de la langue d’écoute.
 Les anglophones canadiens écoutent leur contenu presque exclusivement en anglais. En moyenne, 94 % de leur contenu
est dans cette langue et 71 % d’entre eux peuvent être catégorisés d’unilingues anglophones puisqu’ils écoutent 100 % de
leur contenu en anglais.
 Les québécois francophones visionnent bien entendu la plus grande partie de leur contenu en français (71 % en moyenne),
mais ils sont également nombreux à regarder des films en anglais (moyenne de 28 %). Seulement 39 % des québécois
francophones ne regardent aucun film dans l’autre langue officielle.
 L’âge joue un rôle extrêmement discriminant dans les habitudes d’écoute. De nombreux indicateurs mesurés
dans cette étude le démontrent; la jeune clientèle est surpondérée quant à l’utilisation des appareils mobiles, la
fréquence d’écoute de longs métrages, le recours au streaming et téléchargements gratuits, l’utilisation
d’Internet pour s’informer, l’importance des trames sonores dans un film, etc.
 C’est le genre de film (ex. : science-fiction, drame, comédie) plus que tout autre qui constitue l’élément clé
lorsque vient le temps de choisir un film. Il est étonnant de constater que l’origine du film, le fait qu’il soit
canadien ou québécois, le scénariste ou le réalisateur et même les prix remportés pèsent bien peu dans la
balance.
5
Le sommaire des résultats
2
Quelle sont les nouvelles tendances émergentes dans l’industrie?
 L’étude permet d’identifier quatre grandes tendances :
1. Les canadiens affirment regarder plus de films qu’il y a un an (29 % sont en hausse, 14 % sont en baisse et 58 % sont stables
pour un gain net de 15 points de pourcentage) : il s’agit d’un résultat basé sur les perceptions des répondants, mais il
témoigne néanmoins d’une tendance favorable.
2. Les plateformes numériques permettent de démocratiser l’accès aux longs métrages : interrogés sur les raisons expliquant
l’augmentation de la consommation de longs métrages, deux raisons attirent l’attention :
 L’accessibilité des films, des sources ou des plateformes. Le consommateur n’est plus tout à coup limité au contenu du magasin vidéo
ou à la programmation des différentes chaînes télé. Il est à quelques clics de souris ou de télécommande pour regarder les primeurs,
les classiques presque sans aucune contrainte.
 La préférence pour le visionnement numérique avec les nouvelles possibilités offertes par Netflix ou iTunes par exemple, mais
également l’accès à du contenu sur le Web.
De plus, si on s’attarde uniquement au dernier film visionné par les canadiens à leur domicile, on réalise que la télé voit sa domination
historique s’effriter avec 81 % de pénétration. Les plateformes mobiles accaparent aujourd’hui 18 % et l’ordinateur compte à lui seul
pour 15 % des plateformes de visionnement utilisées.
Nul doute que la popularité croissante des plateformes numériques aura un impact grandissant dans la façon qu’ont les canadiens de
consommer du contenu vidéo.
6
Le sommaire des résultats
2
Quelle sont les nouvelles tendances émergentes dans l’industrie? (suite…)
3. Il n’y a jamais eu autant d’options pour regarder un film : le graphique ci-dessous témoigne avec éloquence des différentes
options qui s’offrent aux cinéphiles pour regarder ses longs métrages. Le visionnement en direct est de moins en moins la
norme.
QA11. Et ce dernier film que vous avez regardé, était-ce…
21 %
28 %
19 %
15 %
9%
5%
Un DVD ou Bl u-Ra y
a cheté
Un fi l m rega rdé vi a un Un fi l m rega rdé vi a l a
fourni s s eur en l i gne vi déo-s ur-dema nde /
tel s Netfl i x, i Tunes
tél é à l a ca rte
Un DVD ou Bl u-Ra y
l oué
Un DVD ou Bl u-Ra y
prêté pa r un pa rent
ou a mi
3%
Autre
Je ne me s ouvi ens
pa s
Essentiellement des personnes qui rapportent avoir regardé leur dernier
film directement à la télé.
4. Autre fait intéressant, Internet représente aujourd’hui une source aussi crédible et importante que le bouche à oreille et la
télévision pour décider d’un film à voir. En effet, les sites Web spécialisés de films ou de cinéma, les réseaux sociaux, Youtube
ou d’autres sites Web qui présentent des bandes-annonces de films ainsi que les blogues populaires, se placent aujourd’hui au
même niveau que les sources traditionnelles, à savoir le bouche à oreille et la télévision. Le segment de consommateurs plus
jeunes (moins de 35 ans) se montre particulièrement avide de contenu obtenu sur la toile.
7
Le sommaire des résultats
3
Quelles sont les connaissances et les perceptions des canadiens dans le domaine cinématographique?
 L’industrie canadienne du long métrage souffre de plusieurs maux :
 On se souvient peu du dernier film québécois ou canadien visionné : seulement 39 % des québécois francophones et un bien
maigre 21 % des canadiens anglophones se rappellent du dernier film québécois ou canadien regardé.
 La notoriété des films d’ici est extrêmement perfectible : sans doute le reflet des budgets de promotion plus limités consacrés par
les distributeurs, les films canadiens sont généralement en queue de peloton sur le plan de la notoriété. Seule exception; The trailer
park boys : The movie avec un taux de notoriété de 72 %, ce qui le place au troisième rang derrière 40 ans et encore puceau et Les
rois du patin (respectivement 82 % et 73 %).
 On parvient très difficilement à identifier les films d’ici : à en croire les canadiens consultés, La dénonciation, Nouvelle espèce,
L’imaginarium du Docteur Parnassus, Promesses de l’ombre et Dur à cuire sont des films américains (alors qu’ils sont tous
canadiens). Rebelle, qui faisait pourtant l’objet d’une bonne couverture médiatique au moment du sondage, ne peut faire mieux
que d’être correctement identifié dans 38 % des cas par les québécois francophones et 40 % pour les canadiens anglophones. Fait à
souligner, les québécois francophones se sont démarqués en identifiant correctement les trois films suivants dans de très fortes
proportions (Bon cop Bad cop avec 91 %, Les invasions barbares avec 90 % et C.R.A.Z.Y. avec 85 %) comparativement à leurs
homologues canadiens anglais (respectivement 73 %, 52 % et 37 %).
 Les canadiens anglais ont une perception plutôt négative de l’industrie du film d’ici : seulement quatre canadiens anglais sur dix
(43 %) s’accordent sur le fait que l’industrie canadienne du cinéma ait commencé à faire de meilleurs films au cours des dernières
années (comparativement à 60 % chez les québécois francophones), mais estiment tout de même qu’il est important de présenter
et de promouvoir les films canadiens à l’extérieur du pays. Ils ont d’ailleurs l’impression que les films canadiens sont peu présentés
dans les salles de cinéma et souffrent d’un manque de promotion / publicité.
 La provenance québécoise ou canadienne d’un film est une bien faible source de motivation : la promotion d’un film parce qu’il
est d’ici ne parviendra pas forcément à accrocher un auditoire plus important puisque ce critère semble très peu prioritaire aux
yeux des cinéphiles.
 Mince consolation, les films d’ici sont généralement bien appréciés confirmant qu’il se fait au pays du cinéma de
qualité méritant d’être mieux mis en marché.
8
Le contexte, les objectifs et la
méthodologie
Le contexte, les objectifs et la méthodologie
LE CONTEXTE
 Téléfilm Canada est un organisme culturel fédéral voué à la réussite de l’industrie audiovisuelle canadienne sur les
plans culturel, commercial et industriel. Grâce à ses différents programmes de financement et de promotion,
Téléfilm appuie des entreprises dynamiques et des créateurs de talent ici et à l’international.
 Dans le contexte du plan d’entreprise de Téléfilm Canada, l’organisme souhaite réaliser un sondage pancanadien
afin d’avoir une meilleure connaissance du canadien à l’égard des produits audiovisuels.
 Pour cela, Ad hoc recherche a été mandatée afin de réaliser un sondage Web auprès d’un panel représentatif de la
population pancanadienne.
LES OBJECTIFS
 Plus précisément, cette étude poursuit les objectifs suivants :
 Mieux connaitre et comprendre les habitudes de consommation des canadiens en matière de films
(longs métrages);
 Identifier et prendre la mesure de nouvelles tendances émergentes;
 Mesurer les perceptions et attentes des Canadiens par rapport au domaine du cinéma et leurs
connaissances générales quand à la provenance de certains films.
10
Le contexte, les objectifs et la méthodologie
LA POPULATION
À L’ÉTUDE
 Canadiens de toutes les provinces du pays;
 Âgés de 15 ans et plus;
 Pouvant s’exprimer en français ou en anglais.
LA MÉTHODE DE
COLLECTE
 Sondage par panel Web réalisé du 11 au 19 mars 2013.
 La collecte des données a été réalisée à l’aide du panel de
Research Now, un partenaire régulier d’Ad hoc recherche.
 Pour un échantillon probabiliste de n = 1800, la marge d’erreur maximale,
à un niveau de confiance de 95 %, est de ± 2,31 %.
Toutefois, comme l’échantillon de ce sondage provient d’un panel Web, il ne peut être considéré comme étant
probabiliste puisqu’il est constitué de personnes s’étant portées volontaires à répondre à des sondages en ligne.
L’Association de la recherche et de l’intelligence marketing (ARIM) préconise de ne pas calculer de marge
d’erreur lorsqu’un échantillonnage n’est pas probabiliste. C’est pourquoi, dans ce document, les marges
d’erreur et les différences significatives ne sont présentées qu’à titre indicatif seulement.
 Les résultats ont été pondérés selon la région, l’âge et le sexe afin de refléter le mieux
possible la population à l’étude.
11
LA PRÉCISION DES
RÉSULTATS
Le contexte, les objectifs et la méthodologie
 Dans ce document, les deux flèches  et ont été retenues pour présenter les
écarts significatifs, à la hausse ou à la baisse, entre les différents sous- groupes (à un
niveau de confiance de 95 % ou plus).
DAUTRES
PRÉCISIONS
 Les fréquences de consommation moyennes de contenus audiovisuels sont indiquées
dans ce document sous le format « n fois par année ». Il s’agit de données
approximatives basées sur la moyenne des extrapolations suivantes :
•
Jamais = 0 fois / année;
•
Une ou deux fois par année = 2 fois / année;
•
Environ une fois tous les 4-5 mois = 3 fois / année;
•
Environ une fois tous les 2-3 mois = 5 fois / année;
•
Environ une fois par mois = 12 fois / année;
•
Environ une fois aux 2-3 semaine = 30 fois / année;
•
Environ une fois par semaine = 52 fois / année;
•
Quelques fois par semaine = 200 fois / année;
•
Tous les jours ou presque = 300 fois / année.
 En raison de la nature particulière de l’industrie du cinéma au Canada, l’échantillon a été segmenté en
deux sous- groupes distincts : un premier segment constitué de québécois francophones et un deuxième
constitué des répondants provenant du reste du Canada, incluant les québécois anglophones.
 Ainsi, afin de simplifier la lecture, nous appellerons le premier segment « les québécois francophones » et
le deuxième segment « les canadiens anglophones ».
12
Le comportement des cinéphiles
Le comportement des cinéphiles :
La consommation audiovisuelle
LES SÉRIES / TÉLÉROMANS ET LES FILMS SONT SOLIDEMENT ANCRÉS DANS LES
HABITUDES D’ÉCOUTE DES CANADIENS
 La grande majorité des canadiens sondés rapporte consommer régulièrement du contenu vidéo : qu’il s’agisse de
longs métrages (films), de téléséries / téléromans ou encore de courts métrages professionnels ou amateurs, plus
de la moitié des répondants disent en écouter au moins une fois par mois.
 De toute évidence, certains types de contenus sont plus fréquemment écoutés que d’autres :
179
*
fréquence annuelle de
consommation de téléséries /
téléromans
 Les téléséries / téléromans se révèlent comme étant les produits culturels les plus consommés par
les canadiens. En moyenne, ils sont écoutés 179 fois par année (ou environ 3,4 fois par semaine). Qui
plus est, la grande majorité des canadiens (85 %) s’y adonnent au moins une fois par semaine, un
chiffre spectaculaire à bien des égards. Avec une telle fréquence de consommation, on peut affirmer
sans se tromper que ce type de contenu est solidement ancré dans les habitudes du canadien moyen.
 Notons que la fréquence moyenne de consommation annuelle des téléséries est plus grande chez les
canadiens âgés de 18 à 34 ans et 35 à 54 ans (189 et 185 fois par année respectivement c. les 55 ans et
plus : 170 fois par année et les 15-17 ans : 146) ainsi que chez les femmes (190 fois par année c. 168 pour
les hommes).
 Par ailleurs, les canadiens anglophones affichent une fréquence de consommation qui devance
légèrement celle des québécois francophones : 86 % des canadiens anglophones sondés en regardent au
moins une fois par semaine contre 80 % pour les québécois francophones.
* Cette donnée est approximative car basée sur des extrapolations de fréquence de consommation. Par exemple, une personne affirmant consommer des téléséries à tous les jours ou
presque se voyait octroyer une valeur de 300 fois par année et une personne mentionnant environ une fois tous les 2 à 3 mois se voyait octroyer une moyenne de 5 fois par année.
14
Le comportement des cinéphiles :
La consommation audiovisuelle
LES SÉRIES / TÉLÉROMANS ET LES FILMS SONT SOLIDEMENT ANCRÉS DANS LES
HABITUDES D’ÉCOUTE DES CANADIENS (SUITE)
 Les films (longs métrages) se classent au deuxième rang affichant une fréquence de consommation
annuelle moyenne de 85 fois par année et un peu plus de la moitié des canadiens (53 %) en regardent au
minimum une fois par semaine.
 Les canadiens âgés de 18 à 35 ans semblent une fois de plus le segment le plus porteur étant donné que près
des deux tiers (64 %) rapportent en consommer au moins une fois par semaine et pour une moyenne de 97
fois par année. Les 15 à 17 ans se démarquent également avec une moyenne de 103 longs métrages
regardés au cours d’une année; un comportement sans doute attribuable au temps discrétionnaire accru
dont ils disposent.
 Les québécois francophones s’avèrent de plus grands consommateurs de films puisqu’ils en regardent en
moyenne 100 fois/année alors que les canadiens anglophones en regardent en moyenne 82 fois/année.
 Si les femmes étaient davantage portées vers les séries, les hommes sont légèrement plus engagés dans
l’écoute de films (90 c. 80 pour les femmes).
66
*
fréquence annuelle de
consommation de courts métrages
professionnels ou amateurs
15
85
*
fréquence annuelle de
consommation de films
 Les courts métrages professionnels ou amateurs ressortent comme la catégorie de contenus vidéo la
moins populaire, mais est tout de même consommée en moyenne 66 fois par année et près de quatre
répondants sur dix (38 %) en regardent au moins une fois par semaine.
 Les plus jeunes canadiens sondés (15-17 ans) paraissent comme les plus grands utilisateurs avec une
moyenne de 150 fois/année.
* Cette donnée est approximative car basée sur des extrapolations de fréquence de consommation. Par exemple, une personne affirmant consommer des téléséries à tous les jours ou
presque se voyait octroyer une valeur de 300 fois par année et une personne mentionnant environ une fois tous les 2 à 3 mois se voyait octroyer une moyenne de 5 fois par année.
Le comportement des cinéphiles :
Les longs métrages
LA CONSOMMATION DE LONGS MÉTRAGES EST EN HAUSSE ET LES MODES DE
DIFFUSION NUMÉRIQUES Y JOUENT UN RÔLE DÉTERMINANT
 Au vu des résultats, la consommation de films semble légèrement en hausse : près d’un canadien sondé sur trois
(29 %) indique en consommer davantage comparativement à l’an passé, soit deux fois plus que ceux qui estiment
en regarder moins (14 %); un gain non négligeable de 15 points de pourcentage. Trois grandes raisons expliquent
cette situation :
 Le temps libre / plus d’intérêt : avoir du temps est un prérequis essentiel à l’écoute de films. Plus de la moitié des canadiens
qui affirment regarder plus de longs métrages qu’il y a un an (52 %) invoquent cette raison.
 Accessibilité des films : plus du quart des raisons avancées (26 %) font état d’une plus grande facilité à accéder à du contenu,
soit par le biais de nouvelles plateformes, à un service ou forfait avec leur abonnement télé, etc.
 Préférence pour le visionnement numérique : enfin, une proportion non négligeable (21 %) rapporte prendre de plus en plus
goût au visionnement numérique, particulièrement par le biais du streaming, qui, à leurs yeux, offre un meilleur contenu que
les programmes télévisuels réguliers.
 Ces deux derniers résultats permettent de démontrer l’impact grandissant des technologies dans la façon de
consommer son contenu vidéo.
16
Le comportement des cinéphiles :
Les longs métrages
L’ÂGE ET LA LANGUE PARLÉE INFLUENCENT GRANDEMENT LES COMPORTEMENTS D’ÉCOUTE
 Sans surprise, francophones et anglophones ne vivent pas la même réalité en matière de la langue d’écoute.
 Les anglophones canadiens écoutent leur contenu presque exclusivement en anglais. En moyenne, 94 % de leur contenu est
dans cette langue et 71 % d’entre eux peuvent être catégorisés d’unilingues anglophones puisqu’ils écoutent 100 % de leur
contenu en anglais. Dans ce segment de consommateurs, l’écoute de films dans une langue étrangère est deux fois plus élevée
que pour ceux en français (4 % c. 2 % du total).
 Les québécois francophones visionnent bien entendu la plus grande partie de leur contenu en français (71 % en moyenne),
mais ils sont également nombreux à regarder des films en anglais (moyenne de 28 %). Seulement 39 % des québécois
francophones ne regardent aucun film dans l’autre langue officielle.
 En moyenne, les trois quarts des films (76 %) se visionnent chez soi. Toutefois, on note un sédentarisme croissant
avec l’âge. La maison représente le lieu d’écoute de deux tiers des 15 à 17 ans (67 %) et la proportion atteint 78 %
chez les plus âgés. Le cinéma accapare 18 % des lieux d’écoute de longs métrages.
 Les rares sondés qui en regardent ailleurs à l'aide d'un lecteur mobile ou d’une tablette (6 %) sont plus nombreux auprès des
plus jeunes de 15-17 ans et des 18-34 ans (en moyenne 12 % et 10 % de films respectivement c. les 35-54 ans : 6 % et les 55
ans et plus : 4 %) et des canadiens anglophones (en moyenne 7 % c. les québécois francophones : 5 %).
81 %
17
 La majorité des canadiens sondés ont
visionné leur dernier film sur une télévision.
 Une minorité rapporte avoir visionné leur dernier
film sur un ordinateur.
 Leur proportion est encore plus élevée auprès
des plus âgés (55 ans et plus : 94 %).
 Leur proportion est toutefois significativement plus
élevée chez les plus jeunes (15-17 ans : 39 % et 1834 ans : 29 %).
15 %
Le comportement des cinéphiles :
Les modes de visionnement
L’ÉCOUTE DE FILMS EN DIRECT EST TOUJOURS LE MOTEUR, MAIS LES PLATEFORMES NUMÉRIQUES
SONT DÉSORMAIS INCONTOURNABLES
 Au cours de la dernière année, les canadiens sondés rapportent avoir visionné des films en
direct lorsqu’ils passent à la télévision en moyenne 53 fois par année. De plus, près du tiers
des répondants (32 %) en ont regardé au moins une fois par semaine. Une surreprésentation
est tout de même remarquée pour certains sous-groupes, à savoir :
 les plus âgés (55 ans et plus : en moyenne 59 fois/année c. les 15-17 ans, les 18-34 ans et les 35-54 ans
: 50 fois/année); les québécois francophones (en moyenne 70 fois/année c. les canadiens anglophones :
50 fois/année); les «inactifs», donc ceux à la maison/retraités/sans emploi (en moyenne 64 fois/année c.
les actifs : 48 fois/année); les moins scolarisés (primaire / secondaire : en moyenne 62 fois/année et
collégial : 60 fois/année c. universitaire : 39 fois/année) et les répondants ayant un revenu familial
annuel de moins de 40 K $ (en moyenne 78 fois/année c. de 40 K $ à 79 K $ : 55 fois/année et 80 K $ et
plus : 41 fois/année).
 L’enregistreur numérique personnel se révèle également un mode de visionnement
populaire puisqu’il a été utilisé en moyenne 32 fois durant la dernière année. Les utilisateurs
de cette plateforme se montrent plus nombreux chez les sous-groupes suivants :
 les habitants dans une ville (en moyenne 36 fois/année c. les habitants dans une banlieue d’une grande
ville : 28 fois/année et les habitants dans une région rurale : 27 fois/année) et les ménages avec enfants
de moins de 18 ans (en moyenne 40 fois par année c. ceux sans enfants : 29 fois/année).
53
*
fréquence annuelle de
consommation de films en
direct à la télé
32
*
fréquence annuelle de
consommation de films par le
biais d’un enregistreur
numérique
 Soulignons que les films sur DVD, Blu-Ray et VHS que l’on possède à la maison, la vidéo sur
demande et les films sur appareil mobile (iPad, tablette, téléphone intelligent, le PlayStation
Portable (PSP), etc.) représentent des modes de visionnement davantage répandus auprès des
deux plus jeunes segments de répondants (15-17 ans et 18-34 ans).
* Cette donnée est approximative car basée sur des extrapolations de fréquence de consommation. Par exemple, une personne affirmant consommer des téléséries à tous les jours ou
presque se voyait octroyer une valeur de 300 fois par année et une personne mentionnant environ une fois tous les 2à 3 mois se voyait octroyer une moyenne de 5 fois par année.
18
Le comportement des cinéphiles :
Les modes de visionnement
L’ÉCOUTE DE FILMS EN DIRECT EST TOUJOURS LE MOTEUR, MAIS LES PLATEFORMES NUMÉRIQUES
SONT DÉSORMAIS INCONTOURNABLES (SUITE)
 Les plateformes en ligne sont assez répandues auprès des canadiens sondés mais demeurent tout de même
légèrement en deçà des plateformes physiques (télé, films sur DVD, Blu-Ray ou VHS, enregistreur numérique, etc.).
En effet, leur utilisation moyenne maximale ne dépasse pas 30 fois par année.
 Le streaming payant arrive en premier : utilisé au moins une fois par semaine par 17 % des répondants, particulièrement les
canadiens anglophones (18 % contre les québécois francophones : 8 %). Sans aucun doute que la barrière de langue et la plus
grande richesse de contenu en anglais expliquent en grande partie cet écart;
 Le streaming et le téléchargement gratuits suivent en deuxième position : utilisés au minimum une fois par semaine par 13 %
des répondants. Une surreprésentation est palpable chez les plus jeunes de 15-17 ans : deux d’entre eux sur cinq (40 %) utilisent
le streaming gratuit au moins une fois par semaine et trois sur dix (30 %) utilisent le téléchargement gratuit au moins une fois
par semaine.
19
La fréquence de consommation de films et téléséries
QA1. Pour commencer, simplement préciser à quelle fréquence environ vous écoutez les trois types de contenus suivants.
Svp inclure toutes les occasions que vous soyez à la maison, au cinéma, en avion, chez des amis ou autres.
Une fois / semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne
(fois / année)
179
85 %
Tél és éri es / tél éroma ns
7%
9%
85
Longs métra ges (fi l ms )
53 %
27 %
20 %
66
Courts métra ges profes s i onnel s ou
a ma teurs
38 %
23 %
39 %
Les fréquences d’écoute ont
toutes été regroupées de la
façon suivante :
• Une fois par semaine ou
plus : tous les jours ou
presque; quelques fois par
semaine; environ une fois
par semaine;
• Quelques fois par mois :
environ une fois aux 2-3
semaines; environ une fois
par mois;
• Moins d’une fois par mois :
environ une fois tous les 2-3
mois; environ une fois tous
les 4-5 mois; une ou deux
fois par année; jamais (sauf
pour les films où le jamais
ne constitue pas un choix
de réponse).
Sous-groupes chez lesquels la moyenne de consommation annuelle est surreprésentée :
Téléséries / téléromans
 Femmes (190 c. hommes 168);
 Ménages de trois personnes ou plus (186 c.
de deux personnes : 175 et d’une personne :
175);
 Nés au Canada (183 c. nés ailleurs : 159);
 Diplôme primaire / secondaire (189 c.
collégial : 181 et universitaire : 174).
20 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
Longs métrages (films)
 Québécois francophones (100 c. canadiens
anglophones : 82);
 Hommes (90 c. femmes : 80);
 Habitants du Québec (94 c. habitants des Maritimes et
de l’Ontario : 85,8 et habitants de l’Ouest : 77);
 Ménages de trois personnes ou plus (90,2 c. de deux
personnes : 81,1 et d’une personne : 81,1);
 Actifs (88,3 c. inactifs : 77,3);
 Diplôme primaire / secondaire (97,9 c. collégial : 84,6
et universitaire : 76,5);
 Ménages avec enfants (94,9 c. sans enfants : 80,9).
Courts métrages professionnels ou amateurs
 Québécois francophones (78 c. canadiens anglophones : 64);
 Hommes (77 c. femmes : 55);
 Habitant dans une ville (72 c. habitants dans une banlieue
d’une grande ville : 61 et habitants dans une région rurale :
54);
 Ménages de trois personnes ou plus (86,8 c. d’une personne :
51,2 et de deux personnes : 49,1);
 Nés ailleurs qu’au Canada (86,5 c. nés au Canada : 62,1);
 Actifs (73,4 c. inactifs : 48,8);
 Diplôme primaire / secondaire (75,1 c. universitaire : 65,3 et
collégial : 57,2);
 Ménages avec enfants (95,8 c. sans enfants : 53,3).
La fréquence de consommation de films et téléséries (suite)
QA1. Pour commencer, simplement préciser à quelle fréquence environ vous écoutez les trois types de contenus suivants.
SVP inclure toutes les occasions que vous soyez à la maison, au cinéma, en avion, chez des amis ou autres.
Total
n = 1 800
Âge
15-17 ans
n = 82
18-34 ans
n = 431
b) Téléséries / téléromans
Une foi s pa r s ema i ne ou pl us
Quel ques foi s pa r moi s
Moi ns d'une foi s pa r moi s
Moyenne (fois / année)
85 %
7%
9%
179
70 % 
18 % 
12 %
146 
86 %
7%
7%
189 
a ) Longs métrages (films)
Une foi s pa r s ema i ne ou pl us
Quel ques foi s pa r moi s
Moi ns d'une foi s pa r moi s
Moyenne (fois / année)
53 %
27 %
20 %
85
59 %
27 %
14 %
103
64 %
23 %
13 %
97
c) Courts métrages professionnels ou amateurs
Une foi s pa r s ema i ne ou pl us
Quel ques foi s pa r moi s
Moi ns d'une foi s pa r moi s
Moyenne (fois / année)
38 %
23 %
39 %
66
64 %
11 %
25 %
150
21 Base : ensemble des répondants




35-54 ans
n = 648
55 ans et +
n = 639
87 %
6%
7%
185
83 %
5%
12 % 
170 




55 %
29 %
17 % 
85
43 % 
29 %
28 % 
73

51 % 
22 %
27 % 
91

35 % 
26 %
40 %
62
27 % 
24 %
49 % 
39

Le nombre de films regardés au cours du dernier mois
QA3. De façon plus précise, combien de films avez-vous regardés au cours du dernier mois?
Total
La proportion des répondants ayant regardé plus de 10 films au cours
du dernier mois est plus importante chez :
 Les hommes (27 % c. les femmes : 19 %);
 Les habitants d’une région rurale (28 % c. les habitants d’une
banlieue d’une grande ville : 22 % et les habitants d’une ville :
22 %);
 Les moins scolarisés ayant un diplôme primaire / secondaire
(28 % c. diplôme collégial : 23 % et diplôme universitaire : 20 %);
 Les répondants avec un revenu familial de moins de 40 K $ (30 %
c. de 40 K $ à 79 K $ : 25 % et 80 K $ et plus : 19 %).
n = 1 167
1 à 5 fi l ms
6 à 10 fi l ms
Plus de 10 films
Moyenne
46 %
31 %
23 %
9,3
Âge
15-17 ans
n = 54
41 %
28 %
32 %
13,5 
18-34 ans
n = 325
43 %
35 %
22 %
10,5
n = 1 754
1 à 5 fi l ms
6 à 10 fi l ms
Plus de 10 films
Aucun
Moyenne
43 %
21 %
16 %
20 %
6,5
Base : ensemble des répondants
22
49 %
30 %
22 %
8,5

55 ans et +
n = 346
47 %
29 %
23 %
8,4

Ces résultats sont présentés sur la base des répondants qui regardent des films au moins
une fois par mois.
Ainsi, au cours du dernier mois, tous ont visionné au moins un film.
Total
Ces résultats sont présentés sur la base de l’ensemble des
répondants, y compris ceux qui regardent des films moins d’une
fois par mois.
Ainsi, au cours du dernier mois, 20 % des sondés n’ont regardé
aucun film.
35-54 ans
n = 442
Âge
15-17 ans
n = 75
42 %
20 %
22 %
16 %
9,7

18-34 ans
n = 422
43 %
27 % 
17 %
13 % 
8,2

35-54 ans
n = 636
47 % 
21 %
15 %
17 % 
6,1
55 ans et +
n = 621
41 %
17 %
14 %
29 % 
5,0

L’évolution de l’écoute de films
QA4. Comparé à il y a un an, diriez-vous que vous regardez…
QA5. Qu’est-ce qui explique pourquoi vous regardez plus de films maintenant
qu’il y a un an?
Total
Moins de
films; 14%
Autant de
films; 58%
Base : ensemble des répondants
(n = 1 800)
Plus de
films; 29%
n = 489
SOUS-TOTAL : Plus d'intérêt / plus de temps libre
Plus de temps / temps de libre
Plus de films qui m'intéressent / sont dans mon champ d'intérêt
C'est amusant / divertissant
Est un adepte/amateur de films / Aime ça
SOUS-TOTAL : Accessibilité (des films, des sources ou des plateformes)
Meilleure sélection de films / meilleurs films disponibles
Accès plus facile aux films
A un service / forfait films avec son abonnement télé
SOUS-TOTAL : Préférence pour le visionnement numérique
Netflix / abonnement à Netflix
Mauvaise qualité de programmation/du contenu régulier télé
Plus d'options disponibles sur Internet (streaming, etc,)
SOUS-TOTAL : Influence de la famille / des amis
Activité avec ami / conjoint / famille / veulent regarder
Les enfants sont plus vieux / regardent plus de films
SOUS-TOTAL : Plus grande fréquentation des salles de cinéma
SOUS-TOTAL : Autres
52 %
27 %
13 %
4%
4%
26 %
9%
7%
6%
21 %
14 %
4%
4%
11 %
9%
4%
5%
7%
Note : par souci de concision, seules les mentions de plus de 3 % sont présentées dans ce tableau.
La proportion des répondants qui regardent plus de films qu’il y a un an est plus importante chez :
 Les 15-17 ans (54 % c. les 18-34 ans : 38 %, les 35-54 ans : 26 % et les 55 ans et plus : 20 %);
 Les répondants de l’Ontario (33 % c. les répondants de l’Ouest et de l’Atlantique : 26 % et les répondants du Québec
: 24 %);
 Les habitants d’une ville (31 % c. les habitants d’une région rurale : 28 % et les habitants d’une banlieue d’une grande
ville : 24 %);
 Les canadiens anglophones et autres (30 % c. les québécois francophones : 22 %);
 Les ménages de trois personnes ou plus (34 % c. d’une personne : 28 % et de deux personnes : 23 %);
 Actifs (31 % c. inactifs : 22 %);
 Ménages avec enfants (38 % c. sans enfants : 25 %).
23
Les conditions d’écoute des films en général
QA12. Quelle proportion des films que vous écoutez est…
Moyenne
1 à 25 %
26 à 50%
En anglais 5 % 5 % 3 %
12 %
En français
Dans une autre langue
51 à 75%
Aucun
81 %
84,3 %
61 %
12,5 %
6%
3,3 %
0,1 %
6%
4 % 1 % 10 %
74 %
2% 1%
16 %
76 à 100%
Proportion
de 100 %
80 %
QA6. Quelle est la proportion des films que vous regardez dans chacun des trois endroits suivants :
À la maison ou
chez des parents / amis
1 à 25 %
7%
11 %
26 à 50%
20 %
51 à 75%
76 à 100%
Ailleurs (lecteur
mobile ou tablette)
41 %
4 % 11
1%
24 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
75,5 %
15 %
2%
Au cinéma
13 %
Proportion
de 100 %
Aucun
61 %
58 %
Moyenne
3% 5%
54 %
18,1 %
1%
6,4 %
0,1 %
22 %
Les conditions d’écoute des films en général (suite)
QA12. Quelle proportion des films que vous écoutez est…
Total
n = 1 800
Âge
Régi on / La ngue
Anglo / ROC
franco
n = 1 521
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
5%
8%
5%
78 %
51 %
4%
84 %
4%
4%
3%
83 % 
62 %
6%
86 %
4%
4%
2% 
81 %
71 % 
8% 
84 %
24 %
16 %
6%
15 %
4%
39 %
28 %







1%
4%
3%
92 %
71 %
0,3 %
94 %







12 %
3%
1%
8%
6%
77 %
11 % 
8%
4%
1%
12 %
8%
76 %
15 %

15 %
16 %
5%
61 %
39 %
4%
71 %






12 %
1%
0,3 %
0,4 %
0,1 %
87 %
2%






17 %
2%
1%
0,3 %
0,1 %
80 %
3%
8%
1%
0%
0,3 %
0,0 %
91 %
1%



a) En anglais
1 à 25 %
26 à 50%
51 à 75%
76 à 100%
proportion de 100 %
Aucun
Moyenne

5%
5%
3%
81 %
61 %
6%
84 %
11 %
7%
4%
68 %
39 %
10 %
73 %
12 %
4%
1%
10 %
6%
74 %
13 %
14 %
5%
0,0 %
18 % 
10 %
63 % 
20 %
17 % 
4%
1%
7%
3% 
70 % 
11 %
16 %
2%
1%
0,3 %
0,1 %
80 %
3%
20 %
6% 
3%
1%
0,0 %
71 % 
7%
25 %
4%
2%
0,3 %
0,0 %
68 %
5%







b) En français
1 à 25 %
26 à 50%
51 à 75%
76 à 100%
proportion de 100 %
Aucun
Moyenne



c) Dans une autre langue
1 à 25 %
26 à 50%
51 à 75%
76 à 100%
proportion de 100 %
Aucun
Moyenne
25 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)






7% 
1%
0,0 %
0,0 %
0,0 %
92 % 
1% 
18 % 
3%
1%
0,4 %
0,1 %
78 % 
4% 
Les conditions d’écoute des films en général (suite)
QA6. Quelle est la proportion des films que vous regardez dans chacun des trois endroits suivants :
Total
n = 1 800
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
5% 
9%
21 %
63 %
13 %
2%
77 % 
8%
7%
16 %
68 %
25 %
2%
78 %
4%
8%
15 %
72 %
19 %
2%
80 %
61 %
12 %
2% 
4%
2%
22 %
17 %
46 %
10 %
4%
7%
1%
33 %
18 %


40 %
4%
0,4 %
1%
0,2 %
55 %
6%
29 %
2%
0,2 %
0,2 %
0,0 %
69 %
4%


a ) À la maison ou chez des parents ou des amis
1 à 25 %
26 à 50%
51 à 75%
76 à 100%
proportion de 100 %
Aucun
Moyenne
7%
11 %
20 %
61 %
15 %
2%
76 %
6%
29 %
19 %
45 %
7%
2%
67 %

8%
15 %
25 %
52 %
5%
0,1 %
71 %
b) Au cinéma
1 à 25 %
26 à 50%
51 à 75%
76 à 100%
proportion de 100 %
Aucun
Moyenne
58 %
13 %
3%
5%
1%
22 %
18 %
65 %
22 % 
4%
3%
0,0 %
7% 
21 %
69 %
16 %
3%
2%
0,0 %
10 %
19 %


c) Ailleurs (à l'aide d'un lecteur mobile ou une tablette)
1 à 25 %
26 à 50%
51 à 75%
76 à 100%
proportion de 100 %
Aucun
Moyenne
41 %
4%
1%
1%
0,1 %
54 %
6%
54 %
8%
0,0 %
2%
0,0 %
36 %
12 %


55 %
6%
1%
1%
0,0 %
37 %
10 %



26 Base : ensemble des répondants
Régi on / La ngue






























Anglo / ROC
franco
n = 1 521
7%
11 %
21 %
59 %
14 %
2%
75 %





61 %
13 %
2%
2%
1%
22 %
16 % 
58 %
13 %
3%
5%
1%
22 %
19 % 
26 % 
3%
0,3 %
1%
0,0 %
70 % 
5% 
44 % 
4%
1%
1%
0,1 %
51 % 
7% 
Le dernier film regardé...
QA9. Maintenant, si vous pensez spécifiquement au dernier film que vous avez eu l’occasion de regarder à la maison, sur laquelle des plateformes suivantes
l’avez-vous regardé?
La proportion des répondants qui ont regardé leur
dernier film à la télévision est plus importante chez :
 Les québécois francophones (87 % c. les
canadiens anglophones et autres : 80 %);
 Les femmes (84 % c. les hommes : 79 %);
 Les répondants du Québec (86 % c. les
répondants de l’Atlantique : 85 %, les
répondants de l’Ouest : 81 % et les répondants
de l’Ontario : 78 %);
 Les habitants d’une banlieue d’une grande ville
(87 % c. les habitants d’une région rurale : 86 %
et les habitants d’une ville : 77 %);
 Les répondants qui regardent des films moins
d’une fois par mois (87 % c. ceux qui en
regardent quelques fois par mois : 84 % et ceux
qui en regardent une fois par semaine ou plus :
78 %);
 Les ménages de deux personnes (88 % c. ceux à
une personne : 81 % et ceux à trois personnes
ou plus : 76 %);
 Les répondants nés au Canada (84 % c. ceux nés
ailleurs qu’au Canada : 68 %);
 Les inactifs (91 % c. les actifs : 77 %);
 Les répondants avec un revenu familial de 80 K $
et plus (85 % c. de 40 K $ à 79 K $ : 82 % et moins
de 40 K $ : 72 %);
 Les ménages sans enfants (84 % c. avec enfants :
75 %).
27 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
La proportion des répondants qui ont regardé leur dernier
film sur un ordinateur est plus importante chez :
81%
Sur une
télévision
15% Sur un ordinateur
Sur un appareil
mobile
2%
Autre
1%
1%
Je ne me souviens
pas
 Les canadiens anglophones (16 % c. québécois
francophones : 10 %);
 Les hommes (18 % c. les femmes : 12 %);
 Les répondants de l’Ontario (18 % c. les
répondants de l’Ouest et de l’Atlantique : 14 % et
les répondants du Québec : 11 %);
 Les habitants d’une ville (18 % c. les habitants
d’une région rurale : 11 % et les habitants d’une
banlieue d’une grande ville : 11 %);
 Les répondants qui regardent des films une fois
par semaine ou plus (18 % c. ceux qui en
regardent quelques fois par mois : 12 % et ceux
qui en regardent moins d’une fois par mois :
10
%);
 Les ménages de trois personnes ou plus (20 % c.
ceux à une personne : 14 % et ceux à deux
personnes : 10 %);
 Les répondants nés ailleurs qu’au Canada (26 % c.
ceux nés au Canada : 13 %);
 Les actifs (19 % c. les inactifs : 6 %);
 Les répondants avec un revenu familial de moins
de 40 K $ (22 % c. de 40 K $ à 79 K $ : 15 % et de 80
K $ et plus : 12 %);
 Les ménages avec enfants (20 % c. sans enfants :
13 %).
Le dernier film regardé...
QA10. Et combien y avait-il de personnes qui regardaient ce film avec vous?
Avec deux
autres
personnes
ou plus
28 %
Avec une
autre
personne
44 %
Moyenne : 2,19
En moyenne, les cinéphiles
regardent leurs films à deux
personnes.
Seul
28 %
QA11. Et ce dernier film que vous avez regardé, était-ce…
21 %
28 %
19 %
15 %
9%
5%
Un DVD ou Bl u-Ra y
a cheté
Un fi l m rega rdé vi a un Un fi l m rega rdé vi a l a
fourni s s eur en l i gne vi déo-s ur-dema nde /
tel s Netfl i x, i Tunes
tél é à l a ca rte
Un DVD ou Bl u-Ra y
l oué
Un DVD ou Bl u-Ra y
prêté pa r un pa rent
ou a mi
3%
Autre
Je ne me s ouvi ens
pa s
La grande majorité des cinéphiles ayant répondu « Autre » à cette
question (86 %), rapportent avoir regardé leur dernier film directement à
la télé. Leur proportion est d’ailleurs surreprésentée chez les répondants
de 55 ans et plus.
Un peu plus d’un répondant sur dix ayant répondu « Autre » à cette
question (12 %), indique avoir regardé le dernier film sur un ordinateur.
28 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
Le dernier film regardé... (suite)
Total
n = 1 800
A9
Maintenant, si vous pensez spécifiquement au dernier film que vous avez eu l’occasion de
regarder à la maison, sur laquelle des plateformes suivantes l'avez-vous regardé?
Sur une tél évi s i on
Sur un ordi na teur
Sur un a ppa rei l mobi l e
Autre
Je ne me s ouvi ens pa s
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
81 %
15 %
2%
1%
1%
53 % 
39 % 
3%
1%
4% 
66 % 
29 % 
4% 
1%
1%
85 % 
12 % 
2%
1%
0%
94 % 
4% 
1% 
1%
1%
A10 Et combien y avait-il de personnes qui regardaient ce film avec vous?
Seul
Avec une a utre pers onne
Avec deux a utres pers onnes ou pl us
Moyenne (excluant le répondant)
Moyenne (incluant le répondant)
28 %
44 %
28 %
1,2
2,2
36 %
19 % 
42 % 
1,5
2,5
28 %
41 %
31 %
1,3
2,3
26 %
43 %
31 % 
1,3
2,3
29 %
50 %
21 %
1,0
2,0
A11 Et ce dernier film que vous avez regardé, était-ce...
Un DVD ou Bl u-Ra y a cheté
Un fi l m rega rdé vi a un fourni s s eur en l i gne tel s Netfl i x, i Tunes
Un fi l m rega rdé vi a l a vi déo-s ur-dema nde / tél é à l a ca rte
Un DVD ou Bl u-Ra y l oué
Un DVD ou Bl u-Ra y prêté pa r un pa rent ou a mi
Autre
Je ne me s ouvi ens pa s
21 %
19 %
15 %
9%
5%
28 %
3%
29 % 
26 %
3% 
9%
1%
23 %
9% 
20 %
33 % 
12 %
10 %
2% 
20 % 
2%
21 %
17 %
19 % 
9%
6%
27 %
2% 
20 %
8%
15 %
7%
7%
37 %
6%
29 Base : ensemble des répondants








Les modes de visionnement
QA7. Il est aujourd’hui possible de regarder des films à différents endroits et sur différentes plateformes technologiques.
À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la dernière année?
Une fois par semaine ou plus
f
Films regardés en direct lorsqu’ils passent à la télévision
g
Films enregistrés sur votre enregistreur numérique
personnel
20 %
c Films sur DVD / Blu-Ray / VHS dont vous êtes propriétaire
19 %
32 %
e
Films regardés via la vidéo sur demande ou télévision à la
carte (ex. : Fibe, Illico )
d
Films sur un appareil mobile (iPad ou autre tablette,
téléphone intelligent, le PlayStation, etc.
b
Films regardés au cinéma
a
Films loués dans un club vidéo 5 %
h
i
En utilisant un service à la carte à l’hôtel 1 2 %
30 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
53,1
11 %
32,3
46 %
30,6
16 %
21,1
42 %
14,2
63 %
10,9
12 %
8,9
53 %
95 %
4,0
43 %
97 %
2,4
82 %
31 %
38 %
62 %
29 %
53 %
16 %
72 %
11 %
5%
En avion, sur le système de visionnement à bord de
1 3%
l’appareil
Jamais
Moins d'une fois par mois
18 %
12 %
9%
Moyenne
(fois / année)*
Quelques fois par mois
80 %
25 %
70 %
11 %
84 %
* L’addition du nombre de films regardés pour chacune des plateformes de ce tableau donne un chiffre nettement plus élevé que
celui de 85 observé plus tôt en début de section. Nous croyons que cette question, en décortiquant tous les modes possibles de
visionnement d’un film, permet d’identifier un plus grand nombre d’occasions. Toutefois, il est malgré tout possible que le
répondant ait fait une surestimation attribuable à un double comptage car il n’est pas toujours facile de se rappeler sur quelles
plateformes tel ou tel film a été vu il y a plusieurs mois. La vérité se trouve sans doute entre les deux extrêmes.
Les modes de visionnement (suite)
QA7. Il est aujourd’hui possible de regarder des films à différents endroits et sur différentes plateformes technologiques...
Total
n = 1 800
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
A7 ...À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la dernière année?
f)
g)
c)
e)
d)
Films regardés en direct lorsqu’ils passent à la télévision
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
32 %
31 %
38 %
53,1
34 %
29 %
37 %
60,0
30 %
37 %
33 %
48,6
30 %
37 %
33 %
50,4
35 % 
39 %
25 % 
58,5 
Films enregistrés sur votre enregistreur numérique personnel
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
20 %
18 %
62 %
32,3
17 %
12 %
71 %
28,8
20 %
21 %
59 %
35,5
21 %
19 %
59 %
35,5
19 %
15 % 
66 % 
26,9 
Films sur DVD / Blu-Ray / VHS dont vous êtes propriétaire
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
19 %
29 %
53 %
30,6
29 % 
33 %
38 % 
53,5 
25 %
36 %
39 %
39,6




20 %
28 %
52 %
31,0
12 %
22 %
65 %
20,1




Films regardés via la vidéo sur demande ou télévision à la carte (ex. : Fibe, Illico )
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
12 %
16 %
72 %
21,1
24 % 
14 %
62 % 
45,0 
16 %
23 %
61 %
31,3




13 %
18 %
69 %
21,5
6%
10 %
84 %
9,1




Films sur un appareil mobile (iPad, tablette, téléphone intelligent, le PlayStation Portable (PSP), etc.)
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
9%
11 %
80 %
14,2
19 %
25 %
56 %
37,2




17 %
18 %
65 %
25,9




7%
10 %
83 % 
12,3
2%
5%
93 %
3,7




31 Base : ensemble des répondants
Les modes de visionnement (suite)
QA7. Il est aujourd’hui possible de regarder des films à différents endroits et sur différentes plateformes technologiques...
Total
n = 1 800
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
5%
23 %
72 % 
9,4 
3%
19 %
78 %
7,6




A7 ...À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la dernière année?
b)
a)
h)
i)
Films regardés au cinéma
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
5%
25 %
70 %
10,9
10 %
36 % 
55 % 
16,1
8%
35 %
57 %
16,2
Films loués dans un club vidéo
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
5%
11 %
84 %
8,9
9%
19 % 
73 % 
8,3
7%
15 % 
78 % 
13,5 
6%
11 %
84 %
9,1
3%
7%
90 %
5,2




En avion, sur le système de visionnement à bord de l’appareil
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
1%
3%
95 %
4,0
6% 
8% 
86 % 
7,4
3%
6%
91 %
8,0




1%
3%
97 %
2,9
0%
1%
99 %
1,4




En utilisant un service à la carte à l’hôtel
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
1%
2%
97 %
2,4
7% 
5% 
88 % 
9,8
3%
4%
93 %
4,7




1%
1%
99 %
0,8
32 Base : ensemble des répondants








0% 
0% 
100 % 
1,3
Les modes d’acquisition virtuels
QA8. À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé
les moyens suivants au cours de la dernière année?
Une fois par semaine ou plus
c
« Streaming » payant à la pièce ou sur abonnement
(diffusion en continu; ex. : Netflix, iTunes)
d
« Streaming » gratuit (diffusion en continu; ex. : Tou.tv,
Megavideo, SideReel)
13 %
b
Téléchargement gratuit (ex. : sites de fichiers torrents)
13 %
a
17 %
Quelques fois par mois
12 %
10 %
Moyenne
(fois / année)
30,0
72 %
12 %
Téléchargement payant (ex. : iTunes, Amazon) 3 % 7 %
Moins d'une fois par mois
75 %
24,3
78 %
20,5
90 %
5,4
Sous-groupes chez lesquels la moyenne d’utilisation annuelle est surreprésentée :
Streaming payant
 Canadiens anglophones (32,9 c.
québécois francophones : 14,0);
 Habitants des Maritimes (39,3 c.
ceux de l’Ontario et de l’Ouest :
33,3 et ceux du Québec : 17,8);
 Répondants qui regardent des films
minimum une fois par semaine
(47,0 c. ceux qui en regardent
quelques fois par mois : 16,0 et
ceux qui en regardent moins d’une
fois par mois : 4,0);
 Ménages de trois personnes ou plus
(40,9 c. de deux personnes : 24,6 et
d’une personne : 15,1);
 Actifs (36,0 c. inactifs : 16,7);
 Ménages avec enfants (43,0 c. sans
enfants : 24,6).
33
Streaming gratuit
 Hommes (29,6 c. femmes : 19,2);
 Habitants dans une ville (28,6 c. habitants dans
une région rurale : 19,0 et habitants dans une
banlieue d’une grande ville : 18,2);
 Répondants qui regardent des films minimum une
fois par semaine (35 c. ceux qui en regardent
quelques fois par mois : 12 et ceux qui en
regardent moins d’une fois par mois : 11);
 Ménages de trois personnes ou plus (33,6 c. d’une
personne : 22,0 et de deux personnes : 14,8);
 Nés ailleurs qu’au Canada (39,7 c. nés au Canada :
21,5);
 Actifs (29,7 c. inactifs : 11,9);
 Primaire / secondaire (30,1 c. universitaire : 23,7
et collégial : 18,3
 Revenu de moins de 40 K $ (38,8 c. de 40 K $ à 79
K $ : 23,9 et 80 K $ et plus : 18,3);
 Ménages avec enfants (37,3 c. sans enfants :
18,8).
Base : ensemble des répondants
Téléchargement gratuit
Téléchargement payant
 Hommes (23,8 c. femmes : 17,3);
 Québécois francophones (9,6 c. canadiens
anglophones : 4,6);
 Habitants dans une ville (23,4 c.
habitants dans une banlieue d’une  Hommes (6,7 c. femmes : 4,1);
grande ville : 19,0 et habitants dans  Habitants du Québec (8,2 c. habitants des
une région rurale : 13,0);
Maritimes, de l’Ontario et de l’Ouest : 4,5);
 Répondants qui regardent des films
 Habitants dans une ville (6,8 c. habitants
minimum une fois par semaine (30,0 c.
dans une région rurale : 3,5 et dans une
ceux qui en regardent quelques fois
banlieue d’une grande ville : 3,4);
par mois : 12,0 et ceux qui en
regardent moins d’une fois par mois :
7,0);
 Ménages de trois personnes ou plus
(27,3 c. de deux personnes : 15,4 et
d’une personne : 14,9);
 Nés ailleurs qu’au Canada (28,8 c.
nés au Canada : 19,0);
 Actifs (24,5 c. inactifs : 10,9);
 Ménages avec enfants (29,9 c. sans
enfants : 16,5).
 Répondants qui regardent des films minimum
une fois par semaine (8,0 c. ceux qui en
regardent quelques fois par mois : 3,0 et ceux
qui en regardent moins d’une fois par mois :
2,0);
 Ménages de trois personnes ou plus (8,2 c.
d’une personne : 4,0 et de deux personnes :
2,9);
 Actifs (7,2 c. inactifs : 1,7);
 Ménages avec enfants (8,7 c. sans enfants :
4,0).
Les modes d’acquisition virtuels (suite)
Total
n = 1 800
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
28 %
21 %
51 %
52,7




18 %
11 %
71 %
30,5
6%
5%
89 %
10,8




A8 À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la dernière année?
c)
d)
b)
a)
« Streaming » payant à la pièce ou sur abonnement (diffusion en continu; ex. : Netflix, iTunes)
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
17 %
12 %
72 %
30,0
20 %
15 %
65 %
35,1
« Streaming » gratuit (diffusion en continu; ex. : Tou.tv, Megavideo, SideReel)
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
13 %
12 %
75 %
24,3
40 %
20 %
40 %
76,0




24 %
20 %
56 %
43,5




11 % 
10 %
79 % 
19,3 
4%
5%
91 %
7,0




Téléchargement gratuit (ex. : sites de fichiers torrents)
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
13 %
10 %
78 %
20,5
30 %
16 %
54 %
44,9




20 %
16 %
63 %
33,8




11 %
11 %
79 %
19,3
6%
3%
91 %
7,7




Téléchargement payant (ex. : iTunes, Amazon)
Une fois par semaine ou plus
Quelques fois par mois
Moins d'une fois par mois
Moyenne (fois / année)
3%
7%
90 %
5,4
5%
13 % 
82 % 
10,9
6%
14 %
81 %
11,4




2%
6%
92 %
4,2
0%
3%
97 %
1,0




34 Base : ensemble des répondants
Les sources d’information et les
préférences
Les sources d’information
INTERNET EST AUJOURD’HUI UNE SOURCE AUSSI CRÉDIBLE ET IMPORTANTE QUE LE
BOUCHE À OREILLE ET LA TÉLÉVISION POUR DÉCIDER D’UN FILM À VOIR
 Interrogés sur les sources d’information utilisées pour décider du film à visionner, près
de sept canadiens sondés sur dix (68 %) indiquent qu’ils suivent les recommandations
de leurs amis et famille. Le bouche à oreille se révèle d’ailleurs comme étant la source
d’information principale pour trois répondants sur dix (30 %).
 Notons que la proportion des répondants pour qui le bouche à oreille représente la source
principale est plus élevée chez les canadiens anglophones (32 % contre les québécois
francophones : 22 %).
68 %
Amis / famille / bouche à
oreille
 La deuxième source d’information la plus consultée n’est autre que la télévision : trois
répondants sur cinq (60 %) disent choisir leurs films soit suite à de la publicité télé ou suite
à des émissions de télévision comme Entertainment Tonight, ETalk Daily.
 Les pubs et les émissions télévisées constituent également les sources principales d’information
pour 28 % des répondants et ce, davantage chez les plus âgés (35-54 ans : 33 % et les 55 ans et plus :
32 %) ainsi qu’auprès des québécois francophones (36 %).
36
Les sources d’information
INTERNET EST AUJOURD’HUI UNE SOURCE AUSSI CRÉDIBLE ET IMPORTANTE QUE LE
BOUCHE À OREILLE ET LA TÉLÉVISION POUR DÉCIDER D’UN FILM À VOIR (SUITE)
 Quant à Internet (regroupant les Sites Web de films; les Sites Web spécialisés sur le cinéma;
les réseaux sociaux; Youtube ou d'autres sites Web qui présentent des bandes-annonces de
films ainsi que les blogues populaires), il s’agit de la troisième source d’information la plus
populaire : près de trois répondants sur cinq (59 %) l’utilisent et il s’agit de la source
d’information principale pour 26 % des sondés. Ces résultats placent Internet au même
niveau que les deux autres sources traditionnelles que sont le bouche à oreille et la
télévision.
 Internet est omniprésent chez les moins de 35 ans. La toile est la raison principale de 40 % de 15-17
ans et de 38 % de 18-34 ans. À titre comparatif, ces proportions diminuent à 26 % pour les 35-54 ans
et à seulement 14 % pour les 55 ans et plus.
37
Les préférences
Les critères de choix
BIEN DES ÉLÉMENTS SONT PRIS EN CONSIDÉRATION QUAND VIENT LE TEMPS DE
CHOISIR UN FILM, MAIS C’EST LE GENRE QUI PRIME
 En toute logique, le genre de film (ex. : science-fiction, drame, comédie) constitue l’élément clé
lorsque vient le temps de choisir un film. En effet, ce critère obtient une importance moyenne
de 8,1 sur 10 et plus de sept répondants sur dix (72 %) disent lui accorder une grande
importance. Parmi les 12 critères mesurés, le genre est celui qui se démarque le plus et aucun
autre n’obtient une note supérieure à 8.
 Parmi les quatre segments d’âge, notons que le groupe des plus jeunes sondés accorde à ce critère
légèrement moins d’importance que ne lui accordent les trois autres. D’ailleurs, les 15-17 ont noté les
différents critères avec des notes plus basses à l’exception de celui de la bande sonore (moyenne de tous
les canadiens à 4,5 et les 15-17 ans lui ont donné un 5,9).
7,3
Importance
moyenne du sujet, de
l’histoire, des faits ou du livre
dont le film est inspiré
38
8,1
Importance
moyenne du genre de film
 Le sujet, l’histoire, les faits ou encore le livre dont le film est inspiré constituent un
ensemble de critères également primordial dans le cadre d’un choix d’un film. Leur
importance moyenne est de 7,3 sur 10 et près de six répondants sur dix (57 %) lui
accordent une grande importance.
 Cet ensemble de critères semble avoir plus de poids chez les plus âgés puisqu’il est très important
pour 64 % d’entre eux ainsi que chez les québécois francophones (63 % c. les canadiens
anglophones : 56 %).
Les préférences
Les critères de choix
BIEN DES ÉLÉMENTS SONT PRIS EN CONSIDÉRATION QUAND VIENT LE TEMPS DE
CHOISIR UN FILM, MAIS C’EST LE GENRE QUI PRIME
 Le troisième critère qui est à toutes fins utiles ex aequo avec le deuxième est le bouche à oreille.
Les cinéphiles sondés accordent en effet un score moyen de 7,2 sur 10 et plus de la moitié
d’entre eux (53 %) estiment que les recommandations de parents ou d’amis sont très
importantes lors d’un choix de film.
 Notons que ce critère est considéré davantage « très important » chez les répondants âgés de 18-34 ans
(61 % c. les 35 ans et plus : 51 % et les 15-17 ans : 39 %) ainsi que chez les canadiens anglophones (55 % c.
les québécois francophones : 46 %).
7,2
Importance
moyenne du bouche à oreille
 Enfin, le fait qu’il s’agisse d’un film québécois, critère présenté uniquement aux répondants québécois, obtient un
score d’importance assez faible, à savoir 4,3 sur 10. D’ailleurs, plus de huit répondants québécois sur dix (85 %) lui
accordent soit une importance moyenne, soit aucune importance. Par conséquent, promouvoir un film parce qu’il
est québécois ne parviendra pas à accrocher un auditoire plus grand. Le film doit d’abord avoir d’autres qualités
pour avoir du succès.
39
Les préférences
Les genres de films
QUATRE GRANDS GENRES DE FILMS INTÉRESSENT DAVANTAGE LES
CANADIENS
 Interrogés sur leur intérêt envers les différents genres de films, la comédie, l’action/aventure, le
mystère/policier et le drame se classent en tête de liste et se révèlent très intéressants (notes de 8 à 10) pour
plus de la moitié des cinéphiles interrogés (65 %, 62 %, 57 % et 55 % respectivement).
 L’horreur/suspens et le Western représentent à l’inverse les genres de films pour qui les répondants semblent
avoir le moins d’attrait, leur accordant des scores d’intérêt moyens respectifs de 4,9 et de 4,6 sur dix.
 Il existe plusieurs différences intéressantes selon l’âge. Par exemple, les 55 et plus sont plus friands de films
historiques / biographies (moyenne de 7,0 c. 4,4 pour les 15 à 17 ans). Les documentaires les attirent également
de même que les comédies musicales. Ne leur proposez surtout pas des films d’horreur / suspense (moyenne de
3,8) alors que les 15-17 ans y trouveront un intérêt certain (6,1).
 Les films d’Hollywood à gros budget occupent la première position parmi les types de films
préférés des cinéphiles sondés. En effet, ils obtiennent un score d’intérêt moyen de 7,2 sur
10 et plus de la moitié (54 %) dit avoir un grand intérêt pour ce type de films.
 Les films canadiens et québécois, quant à eux, ne suscitent pas autant d’intérêt auprès des
répondants. Ces derniers ont en effet attribué un score d’intérêt moyen de 5,6 sur 10 aux
films canadiens, tandis que les répondants québécois ont octroyé un score d’intérêt moyen
de 5,5 sur dix aux films québécois.
 Notons que les répondants n’ont pas été nombreux à se souvenir du titre du dernier film québécois
ou canadien qu’ils ont visionné : près de quatre québécois francophones sondés sur dix (39 %)
parviennent à se rappeler du dernier film québécois qu’ils ont vu et seulement un canadien
anglophone sondé sur cinq (21 %) se souvient du dernier film canadien visionné.
40
Les sources d’information consultées
TOUTES LES SOURCES CONSULTÉES
Total
n = 1 800
Âge
Région / Langue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
66 %
66 %
45 %
39 %
16 %
0%
81 %
42 %
45 %
48 %
50 %
20 %
11 %
37 %
20 %
24 %
9%
68 %
68 %
49 %
45 %
15 %
0%
80 %
37 %
41 %
37 %
32 %
16 %
5%
30 %
15 %
18 %
9%
74 %
74 %
64 %
56 %
22 %
3%
61 %
33 %
30 %
23 %
17 %
14 %
4%
30 %
21 %
15 %
8%
Anglo /
ROC franco
n = 1 521
B1 Quelles sources d’information utilisez-vous pour décider des films que vous souhaitez voir?
Parmi la liste suivante, veuillez cocher toutes les sources que vous utilisez régulièrement :
SOUS-TOTAL : Amis / famille / bouche à oreille
Amis / famille / bouche à oreille
SOUS-TOTAL : Télévision / radio
Publicité de films à la télévision
Émissions de télévision comme Entertainment Tonight, ETalk daily
Guide de télévision sur le menu de la télévision
SOUS-TOTAL : Internet
Sites Internet / services en ligne qui offrent une liste des films présentés dans les cinémas locaux
Sites Web spécialisés sur le cinéma
Réseaux sociaux comme facebook, twitter, myspace
Youtube ou d'autres sites Web qui présentent des bandes-annonces de films
Site Web du film
Blogues populaires
SOUS-TOTAL : Imprimées
Journaux quotidiens
Magazines
Journaux hebdomadaires
Note : par souci de concision, seules les mentions supérieures à 1 % sont présentées dans ce tableau.
41 Base : ensemble des répondants
68 %
68 %
60 %
52 %
20 %
3%
59 %
31 %
27 %
23 %
19 %
13 %
3%
38 %
25 %
16 %
10 %






























62 %
62 %
67 %
55 %
23 %
6%
38 %
22 %
11 %
9%
8%
8%
1%
51 %
39 %
15 %
13 %















55 %
55 %
67 %
62 %
11 %
4%
49 %
30 %
16 %
17 %
16 %
12 %
2%
38 %
23 %
14 %
12 %








70 %
70 %
58 %
50 %
22 %
3%
61 %
31 %
29 %
24 %
20 %
13 %
4%
37 %
26 %
16 %
10 %








Les sources d’information consultées
LA SOURCE PRINCIPALE
Total
n = 1 800
Âge
Région / Langue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
33 %
33 %
18 %
17 %
1%
0,0 %
40 %
6%
8%
12 %
9%
4%
9%
9%
0,0 %
0,0 %
0,0 %
34 %
34 %
19 %
18 %
2%
0,0 %
38 %
11 %
11 %
6%
6%
2%
5%
3%
1%
1%
2%
31 %
31 %
33 %
27 %
4%
2%
26 %
9%
10 %
4%
2%
2%
7%
4%
1%
1%
3%
26 %
26 %
32 %
24 %
5%
3%
14 %
8%
3%
1%
1%
2%
22 %
17 %
4%
1%
5%
Anglo /
ROC franco
n = 1 521
B2 De toutes ces sources, laquelle diriez-vous est votre source principale?
SOUS-TOTAL : Amis / famille / bouche à oreille
Amis / famille / bouche à oreille
SOUS-TOTAL : Télévision / radio
Publicité de films à la télévision
Émissions de télévision comme Entertainment Tonight, ETalk daily
Guide de télévision sur le menu de la télévision
SOUS-TOTAL : Internet
Sites Internet / services en ligne qui offrent une liste des films présentés dans les cinémas locaux
Sites Web spécialisés sur le cinéma
Réseaux sociaux comme facebook, twitter, myspace
Youtube ou d'autres sites Web qui présentent des bandes-annonces de films
Site Web du film
SOUS-TOTAL : Imprimées
Journaux quotidiens
Journaux hebdomadaires
Magazines
Autre
30 %
30 %
28 %
23 %
4%
2%
26 %
9%
8%
4%
3%
2%
11 %
9%
2%
1%
3%
Note : par souci de concision, seules les mentions égales et supérieures à 1 % sont présentées dans ce tableau.
42 Base : ensemble des répondants


































22 %
22 %
36 %
33 %
2%
2%
24 %
13 %
4%
4%
1%
2%
15 %
11 %
4%
0,3 %
2%








32 %
32 %
27 %
21 %
4%
2%
27 %
9%
9%
4%
3%
2%
11 %
8%
2%
1%
4%








Les critères de choix
QB3. Quel degré d’importance accordez-vous aux différents éléments suivants lorsque vient le temps de choisir un film?
Important (8 à 10)
d
f
Le genre de film (ex. : science-fiction, drame, comédie)
Le bouche à oreille, les recommandations de parents/amis
b
Les acteurs / actrices du film
g
Les critiques positives dans les médias
l
Les prix remportés (Oscar, Jutra, Prix Écran Canadien, etc.)
j
Énoncé présenté
uniquement au
Québécois
57 %
35 %
53 %
39 %
45 %
45 %
33 %
50 %
20 %
16 %
a
Le réalisateur du film
15 %
45 %
i
La bande sonore du film
14 %
49 %
c
Le pays d’origine du film
11 %
k
Le fait qu'il s'agisse d'un film canadien
10 %
Le scénariste du film
43 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
9%
41 %
43 %
41 %
3%
33 %
44 %
40 %
37 %
51 %
47 %
50 %
8,1
8%
7,3
8%
7,2
10 %
6,8
17 %
47 %
38 %
Moyenne
26 %
Le fait qu'il s'agisse d'un film québécois
e
Pas important (1 à 3)
72 %
Le sujet / l’histoire / les faits / livre dont le film est inspiré
h
Moyennement important (4 à 7)
6,1
4,9
4,3
4,4
4,5
3,8
3,9
3,7
Les critères de choix (suite)
Total
n = 1 800
Âge
Région / Langue
Anglo /
ROC franco
n = 1 521
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
73 %
22 %
5% 
8,0
71 %
26 %
3% 
8,1
B3 Quel degré d’importance accordez-vous aux différents éléments
suivants lorsque vient le temps de choisir un film?
d) Le genre de film (ex. : science-fiction, drame, comédie)
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
72 %
26 %
3%
8,1
60 % 
37 % 
3%
7,7
71 %
25 %
4% 
8,0
72 %
27 %
2% 
8,1
73 %
24 %
3%
8,2
f) Le sujet / l’histoire / les faits et/ou le livre dont le film est inspiré
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
57 %
35 %
8%
7,3
43 % 
40 %
17 % 
6,5 
51 % 
39 % 
10 %
7,1 
56 %
37 %
7%
7,4
64 %
30 %
6%
7,6




63 % 
29 % 
8%
7,5
56 % 
37 % 
8%
7,3
h) Le bouche à oreille, les recommandations de parents ou amis
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
53 %
39 %
8%
7,2
39 % 
48 %
13 %
6,4 
61 %
33 %
6%
7,5




52 %
41 %
7%
7,2
50 %
39 %
10 % 
7,0 
46 % 
42 %
12 % 
6,7 
55 % 
38 %
7% 
7,2 
b) Les acteurs / actrices du film
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
45 %
45 %
10 %
6,8
34 % 
51 %
15 %
6,2 
48 %
41 % 
12 %
6,8
45 %
49 % 
7% 
7,0 
45 %
43 %
12 %
6,7
51 % 
38 % 
12 %
6,8
44 % 
46 % 
10 %
6,8
g) Les critiques positives dans les médias
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
33 %
50 %
17 %
6,1
31 %
51 %
18 %
5,9
35 %
47 %
18 %
6,2
30 % 
53 % 
17 %
6,0
35 %
49 %
17 %
6,1
29 %
47 %
24 % 
5,6 
33 %
51 %
16 % 
6,1 
l) Les prix remportés (Oscar, Jutra, Prix Écran Canadien, etc.)
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
20 %
47 %
33 %
4,9
20 %
44 %
37 %
4,8
18 %
49 %
32 %
4,9
17 % 
45 %
38 % 
4,7 
25 % 
47 %
29 % 
5,3 
23 %
46 %
32 %
4,9
20 %
47 %
34 %
4,9
44 Base : ensemble des répondants
Les critères de choix (suite)
Total
Âge
Région / Langue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 1 800
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
n = 442
16 %
41 %
44 %
4,3
n = 15*
19 %
39 %
42 %
4,5
n = 100
15 %
38 %
47 %
4,1
n = 160
10 % 
44 %
46 %
4,0
n = 167
21 % 
40 %
39,5
4,7 
n = 279
21 % 
45 % 
34 % 
4,9 
n = 1 800
15 %
45 %
40 %
4,4
n = 82
17 %
46 %
37 %
4,6
n = 431
17 %
47 %
36 %
4,6
n = 648
15 %
46 %
39 %
4,5
n = 639
12 % 
43 %
45 % 
4,2 
n = 279
17 %
47 %
36 %
4,7
Anglo /
ROC franco
n = 1 521
B3 Quel degré d’importance accordez-vous aux différents éléments
suivants lorsque vient le temps de choisir un film?
Énoncé
présenté
uniquement
au
Québécois
j) Le fait qu'il s'agisse d'un film québécois
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
a) Le réalisateur du film
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
n = 163
6% 
33 % 
61 % 
3,2 
n = 1 521
15 %
45 %
41 %
4,4
i) La bande sonore du film
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
14 %
49 %
37 %
4,5
35 % 
44 %
20,8 
5,9 
15 %
48 %
37 %
4,5
11 % 
51 %
38 %
4,5
14 %
48 %
39 %
4,4
20 % 
51 %
30 % 
4,9 
c) Le pays d’origine du film
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
11 %
38 %
51 %
3,8
18 % 
38 %
44 %
4,4
12 %
39 %
50 %
3,9
10 %
37 %
53 %
3,7
9%
40 %
51 %
3,7
16 %
44 %
41 %
4,4
k) Le fait qu'il s'agisse d'un film canadien
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
10 %
43 %
47 %
3,9
8%
40 %
52 %
3,7
9%
39 % 
52 % 
3,6 
8%
43 %
49 %
3,8
12 %
48 %
40 %
4,3




15 % 
42 %
43 %
4,3 
9% 
43 %
48 %
3,8 
e) Le scénariste du film
Important (8 à 10)
Moyennement important (4 à 7)
Pas important (1 à 3)
Moyenne
9%
41 %
50 %
3,7
15 %
36 %
49 %
4,2
12 % 
38 %
50 %
3,9
8%
41 %
51 %
3,7
7% 
43 %
51 %
3,6
12 %
47 % 
41 % 
4,2 
8%
40 % 
52 % 
3,6 
*Note : les résultats doivent être interprétés avec précaution en raison de la faible taille d’échantillon (n<30)
45 Base : ensemble des répondants




13 % 
49 %
38 % 
4,4 
10 %
38 %
53 %
3,7




Le genre de films
QB4. Maintenant, quel est votre degré d’intérêt pour les genres de films suivants?
Grand intérêt (8 à 10)
b
Comédi e
e
Action / Aventure
i
Mys tère / pol i ci er
a
Dra me
c
Comédi e roma ntique
j
Hi s tori que / bi ogra phi que
37 %
f
Sci ence-fi ction
36 %
k
Documentai re
15 %
d
h
g
Horreur / s us pens e
Comédi e mus i ca l e
Wes tern
Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
46
Intérêt moyen (4 à 7)
65 %
30%
62 %
35 %
55 %
7,6
8%
7,3
6%
41 %
14 %
49 %
15 %
38 %
27 %
49 %
35 %
22 %
45 %
46 %
16 %
40 %
33 %
38 %
7,9
7%
39 %
44 %
16 %
5%
31 %
57 %
14 %
Moyenne
Aucun intérêt (1 à 3)
7,4
6,7
6,4
5,8
6,3
4,9
5,0
4,6
Le genre de films (suite)
Total
n = 1 800
Âge
Régi on / La ngue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
Anglo / ROC
franco
n = 1 521
B4 Maintenant, quel est votre degré d’intérêt pour
les genres de films suivants?
b) Comédie
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
65 %
30 %
5%
7,9
58 %
35 %
7%
7,5
76 %
21 %
3%
8,4




69 % 
28 %
3% 
8,0
55 %
38 %
7%
7,4




55 %
38 %
7%
7,4
e) Action / Aventure
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
62 %
31 %
7%
7,6
61 %
32 %
7%
7,7
67 % 
29 %
4% 
8,0

68 % 
28 %
4% 
7,9

52 %
36 %
12 %
6,9




63 %
33 %
5%
7,7
62 %
31 %
7%
7,6
i ) Mystère / policier
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
57 %
35 %
8%
7,3
42 % 
38 %
20 % 
6,4

50 % 
42 % 
9%
7,1

62 % 
32 %
6% 
7,5

61 % 
31 % 
8%
7,4
54 %
39 %
7%
7,1
58 %
34 %
8%
7,4
a ) Drame
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
55 %
39 %
6%
7,4
27 %
49 %
24 %
5,4




57 %
38 %
4% 
7,6

62 %
34 %
4%
7,6




44 %
47 %
10 %
6,8
c) Comédie romantique
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
44 %
41 %
14 %
6,7
28 % 
42 %
30 % 
5,5

51 % 
36 % 
14 %
7,0

46 %
42 %
13 %
6,7
41 % 
45 % 
15 %
6,5
37 % 
44 %
19 % 
6,2

46 % 
41 %
14 % 
6,7

37 %
49 %
15 %
6,4
12 % 
47 %
41 % 
4,4

29 % 
49 %
22 % 
5,8

35 %
53 % 
12 % 
6,5
47 %
44 %
9%
7,0




37 %
43 % 
21 % 
6,1
36 %
50 % 
14 % 
6,4
j)
Historique / biographique
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
47 Base : ensemble des répondants




49 %
43 %
8%
7,2








67 %
29 %
4%
7,9
57 %
37 %
6%
7,5








Le genre de films (suite)
Total
n = 1 800
Âge
Régi on / La ngue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
Anglo / ROC
franco
n = 1 521
38 %
38 %
24 %
6,0
35 %
38 %
27 %
5,8
29 % 
51 %
21 % 
5,9

36 % 
49 %
15 % 
6,3

B4 Maintenant, quel est votre degré d’intérêt pour
les genres de films suivants?
f) Science-fiction
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
36 %
38 %
27 %
5,8
34 %
42 %
25 %
5,8
41 % 
41 %
18 % 
6,4

42 % 
40 %
18 % 
6,5

25 %
32 %
43 %
4,7
k) Documentaire
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
35 %
49 %
16 %
6,3
23 % 
45 %
32 % 
5,0

32 %
50 %
18 %
6,1
33 %
50 %
17 %
6,2
40 % 
48 %
12 % 
6,6

d) Horreur / suspense
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
24 %
35 %
40 %
4,9
43 % 
34 %
23 % 
6,1

33 % 
39 %
28 % 
5,7

25 %
39 % 
37 % 
5,1

14 %
29 %
57 %
3,8




22 %
37 %
41 %
4,8
25 %
35 %
40 %
4,9
h) Comédie musicale
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
22 %
45 %
33 %
5,0
24 %
36 %
40 %
4,7
21 %
44 %
35 %
4,8
18 % 
45 %
38 % 
4,7

26 % 
48 %
26 % 
5,5

24 %
43 %
34 %
5,0
21 %
46 %
33 %
5,0
g) Western
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
16 %
46 %
38 %
4,6
12 %
41 %
47 %
3,9

14 %
45 %
41 %
4,4

16 %
45 %
38 %
4,6
19 %
49 %
33 % 
4,9

14 %
45 %
42 %
4,3

17 %
47 %
37 %
4,7

48 Base : ensemble des répondants




Les types de films
QB5. Maintenant, quel est votre degré d’intérêt pour les types de films suivants?
Grand intérêt (8 à 10)
a
Fi l ms d’Hol l ywood à gros budget
g
Longs métra ges documentai res
25 %
b
Fi l ms i ndépenda nts à pl us petit
budget
25 %
e
Énoncé présenté
uniquement au
Québécois
54 %
Fi l ms ca na di ens
c
Fi l ms en 3D
d
Fi l ms étra ngers
13 %
7%
55 %
20 %
59 %
17 %
49 %
22 %
17 %
Moyenne
Aucun intérêt (1 à 3)
39 %
24 %
Fi l ms québécoi s
(n = 442)
f
Intérêt moyen (4 à 7)
27 %
61 %
40 %
48 %
39 %
5,8
5,8
5,5
18 %
43 %
7,2
5,6
4,4
4,5
Sous-groupes chez lesquels la proportion des répondants ayant un grand intérêt pour chacun des énoncés est surreprésentée :
Films d’Hollywood à gros budget
 Répondants qui regardent des films minimum une fois par
semaine (61 % c. ceux qui en regardent quelques fois par
mois : 54 % et ceux qui en regardent moins d’une fois par
mois : 35 %);
 Ménages de trois personnes ou plus (62 % c. de deux
personnes : 50 % et d’une personne : 45 %);
 Actifs (59 % c. inactifs : 44 %);
 Revenu familial de 80 K $ et plus (60 % c. de 40 K $ à 79 K $ :
57 % et de moins de 40 K $ : 46 %);
 Ménages avec enfants (63 % c. sans enfants : 51 %).
49 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
Longs métrages documentaires
 Femmes (28 % c. hommes : 22 %);
 Habitants de l’Ontario (29 % c. des Maritimes et de l’Ouest : 25
% et du Québec : 21 %);
 Habitants dans une ville (27 % c. habitants dans une banlieue
d’une grande ville : 23 % et habitants dans une région rurale :
23 %);
 Répondants qui regardent des films minimum une fois par
semaine (29 % c. ceux qui en regardent quelques fois par mois :
23 % et ceux qui en regardent moins d’une fois par mois :
19 %).
Films indépendants à plus petit budget
 Femmes (27 % c. hommes : 22 %);
 Répondants qui regardent des films minimum une fois
par semaine (29 % c. ceux qui en regardent quelques
fois par mois : 24 % et ceux qui en regardent moins
d’une fois par mois : 15 %);
 Nés ailleurs qu’au Canada (30 % c. nés au Canada : 24
%);
 Diplôme universitaire (29 % c. collégial : 26 % et
primaire / secondaire : 19 %).
Les types de films (suite)
Total
n = 1 800
Âge
Régi on / La ngue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
Anglo / ROC
franco
n = 1 521
59 % 
36 %
5% 
7,5

40 %
49 %
11 %
6,6




55 %
38 %
8%
7,2
54 %
39 %
7%
7,3
B5 Maintenant, quel est votre degré d’intérêt pour
les types de films suivants?
Énoncé
présenté
uniquement
au
Québécois
a ) Films d'Hollywood à gros budget
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
54 %
39 %
7%
7,2
42 % 
43 %
15 % 
6,5

69 %
28 %
3%
8,0
g) Longs métrages documentaires
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
25 %
55 %
20 %
5,8
19 %
43 % 
37 % 
4,7

24 %
53 %
23 % 
5,6
24 %
57 %
19 %
5,7
29 % 
56 %
15 % 
6,1

22 %
54 %
24 %
5,5
26 %
55 %
19 %
5,8
b) Films indépendants à plus petit budget
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
25 %
59 %
17 %
5,8
11 % 
61 %
28 % 
4,9

28 %
56 %
17 %
6,0
27 %
59 %
14 % 
6,0

23 %
60 %
17 %
5,6

22 %
60 %
18 %
5,7
25 %
58 %
16 %
5,9
n = 15*
22 %
53 %
25 %
5,7
n = 100
21 %
53 %
26 %
5,5
n = 160
18 % 
55 %
27 %
5,2
n = 167
31 % 
41 % 
28 %
5,6
n = 279
32 % 
51 %
17 % 
6,1

n = 163
9% 
47 %
44 % 
4,3

e) Films québécois
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
n = 442
24 %
49 %
27 %
5,5




*Note : les résultats doivent être interprétés avec précaution en raison de la faible taille d’échantillon (n<30)
50 Base : ensemble des répondants
Les types de films (suite)
Total
n = 1 800
Âge
Régi on / La ngue
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
Qc franco
n = 82
n = 431
n = 648
n = 639
n = 279
Anglo / ROC
franco
n = 1 521
22 %
60 %
18 %
5,6
19 %
63 %
18 %
5,5
24 % 
60 %
16 %
5,8

24 %
57 %
19 %
5,7
21 %
62 %
17 %
5,6
26 % 
42 %
32 % 
5,3

15 %
42 %
43 %
4,3
9%
35 %
56 %
3,6




19 %
41 %
40 %
4,6
16 %
40 %
44 %
4,4
17 % 
50 %
32 % 
4,9

14 %
48 %
39 %
4,5
9% 
46 %
45 % 
4,1

15 %
58 % 
27 % 
5,0

13 %
47 % 
41 % 
4,4

B5 Maintenant, quel est votre degré d’intérêt pour
les types de films suivants?
f) Films canadiens
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
22 %
61 %
18 %
5,6
17 %
61 %
21 %
5,1

c) Films 3D
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
17 %
40 %
43 %
4,4
31 %
54 %
16 %
6,1
d) Films étrangers
Grand intérêt (8 à 10)
Intérêt moyen (4 à 7)
Aucun i ntérêt (1 à 3)
Moyenne
13 %
48 %
39 %
4,5
13 %
59 %
29 %
4,8
51 Base : ensemble des répondants




Le visionnement de films québécois ou canadiens dans la dernière
année
QB7. Vous souvenez-vous du titre du dernier film québécois que vous avez vu?
La proportion des répondants qui se souviennent du titre du
dernier film québécois qu’ils ont vu est plus importante
chez :
Non
61 %
Oui
39 %
 Les répondants qui regardent des films minimum
une fois par semaine (45 % c. ceux qui en regardent
quelques fois par mois : 37 % et ceux qui en
regardent moins d’une fois par mois : 25 %);
 Ménages de trois personnes ou plus (46 % c. d’une
personne : 37 % et de deux personnes : 33 %).
Base : ensemble des québécois francophones (n = 442)
QB9. Vous souvenez-vous du titre du dernier film canadien que vous avez vu?
La proportion des répondants qui se souviennent du titre du
dernier film québécois qu’ils ont vu est plus importante chez
:
Non
80 %
Base : tous les canadiens sauf les québécois francophones (n = 1 358)
52
Oui
21 %
 Les 35-54 ans (25 % c. les 18-34 ans : 23 %, les 15-17
ans : 23 % et les 55 ans et plus : 14 %);
 Les répondants de l’Ontario (25 % c. les répondants
de l’Atlantique : 16 % et les répondants de l’Ouest :
16 %);
 Les répondants qui regardent des films minimum
une fois par semaine (25 % c. ceux qui en regardent
quelques fois par mois : 20 % et ceux qui en
regardent moins d’une fois par mois : 10 %);
 Les actifs (23 % c. les inactifs : 16 %);
 Les détenteurs d’un diplôme universitaire (27 % c.
collégial : 18 % et primaire / secondaire : 17 %);
 Les ménages avec enfants (24 % c. sans enfants :
19 %)
Les préférences
La notoriété et l’appréciation de quelques exemples de films
LES FILMS AMÉRICAINS ONT GÉNÉRALEMENT UN AVANTAGE EN TERMES D’ÉCOUTE, MAIS PAS
NÉCESSAIREMENT POUR L’APPRÉCIATION QU’ON EN A
 Des exemples de films, tout genre confondu, ont été présentés aux
répondants afin d’en déceler les plus populaires parmi eux, ainsi que les
plus appréciés. Au vu des résultats, les films américains se démarquent
clairement en termes de taux de notoriété et les films de comédies
semblent les plus appréciés :
 Le film qui se retrouve en tête de liste n’est autre que le film américain « 40 ans
et encore puceau (2005) ». Celui-ci obtient un taux de notoriété fort enviable
s’élevant à 82 %. Près des deux tiers des répondants qui en ont entendu parler
(65 %) disent l’avoir vu et un peu moins de la moitié (46 %) rapportent l’avoir
beaucoup aimé.
 Notons que ce film est davantage apprécié par les 18-34 ans (54 % c. les 35-54
ans : 46 % et les 55 ans et plus : 31 %) et par les canadiens anglophones (47 % c.
les québécois francophones : 34 %).
 Le film américain « Les rois du patin (2007) » se révèle comme le deuxième film le plus connu auprès des cinéphiles sondés : plus
de sept répondants sur dix s’en souviennent; plus de la moitié d’entre eux disent l’avoir vu et près du tiers de ceux là semblent
l’avoir beaucoup apprécié.
 Une fois de plus, la proportion des cinéphiles ayant beaucoup apprécié ce film est plus élevée chez les 18-34 ans (37 % c. les 35 ans et
plus : 27 %).
 Le film canadien « The Trailer Park Boys : The Movie (2006) » se positionne au troisième rang. En effet, il s’avère connu par plus
de sept répondants sur dix (72 %), vu par plus du quart d’entre eux (27 %) et très apprécié par près du tiers de ceux l’ayant vu (31
%).
 Enfin, les films québécois « Rebelle » (2012) et anglo-canadien « Promesses de l’ombre » (2007) se placent en dernière position
puisqu’un peu moins du quart des cinéphiles en ont entendu parler (24 % et 19 % respectivement).
53
Les préférences
La perception quant à l’origine de quelques exemples de films
LES QUÉBÉCOIS FRANCOPHONES GAGNENT HAUT LA MAIN SUR LEURS HOMOLOGUES
ANGLOPHONES À L’EXERCICE D’IDENTIFIER LA PROVENANCE D’UN FILM
 Dans un deuxième temps, les répondants ont été amenés à deviner l’origine de chacun des films dont ils ont
entendu parler (même liste de films que la précédente) en se basant simplement sur leur première impression.
 Les bonnes et les mauvaises réponses obtenues dévoilent la perception quant à l’origine des films. Celle-ci
s’avère différente entre les québécois francophones et les canadiens anglophones :
 Les québécois francophones repèrent aisément les films d’origine québécoise, à savoir :
 « Bon Cop Bad Cop » (2006), ayant obtenu 91 % de bonnes réponses de la part des québécois francophones contre 73 % de bonnes
réponses chez les canadiens anglophones;
 « Les invasions barbares / Barbarian Invasions » (2003), avec 90 % de bonnes réponses par les québécois francophones face à 52 %
de bonnes réponses chez les canadiens anglophones;
 « C.R.A.Z.Y. » (2005), avec 85 % de bonnes réponses auprès des québécois francophones et seulement 37 % de bonnes réponses
chez les canadiens anglophones.
 Les canadiens anglophones quant à eux, repèrent certes les films américains assez facilement, mais ont néanmoins plus de
difficulté à deviner lesquels des autres films sont d’origine canadienne. C’est surtout le cas des films suivants :
 Le film canadien « Nouvelle espèce / Splice » (2010), avec seulement 24 % de bonnes réponses et considéré comme américain par
43 % des canadiens anglophones;
 Le film canadien / allemand « La dénonciation / The Whistleblower » (2011), avec 19 % de bonnes réponses et considéré américain
par 55 % des canadiens anglophones;
 Enfin, le film anglo-canadien « L’imaginarium du docteur Parnassus / The Imaginarium of Dr. Parnassus » (2009), ayant obtenu
uniquement 18 % de bonnes réponses et étant considéré américain par une majorité de canadiens anglophones (61 %).
54
La notoriété et l’appréciation de quelques exemples de films
QB10.
a)
b)
c)
Pour chacun des titres de films suivants, veuillez simplement indiquer :
Si vous en avez entendu parler
Si vous l’avez vu
% A entendu parler du film
Et si vous l’avez aimé
% A vu
le film
82 %
40 ans et encore puceau / The 40 Year Old Virgin (2005)
% A aimé le film
n = 1 484
65 %
n = 966
Beaucoup
46 %
Un peu
47 %
Pas du tout
7%
Les rois du patin / Blades of Glory (2007)
73 %
n = 1 310
52 %
n = 672
31 %
53 %
14 %
The Trailer Park Boys : The Movie (2006)
72 %
n = 1 318
27 %
n = 395
31 %
53 %
14 %
n = 1 092
51 %
n = 547
61 %
31 %
6%
n = 1 089
56 %
n = 614
58 %
35 %
7%
n = 942
52 %
n = 481
49 %
44 %
5%
n = 903
50 %
n = 446
44 %
47 %
6%
63 %
Le démineur / The Hurt Locker (2009)
59 %
Bon Cop Bad Cop (2006)
53 %
Le lutteur / The Wrestler (2008)
51 %
Une vérité qui dérange / An Inconvenient Truth (2006)
Dur à cuire / Goon (2011)
45 %
n = 789
38 %
n = 290
40 %
47 %
12 %
La dénonciation / The Whistleblower (2011)
44 %
n = 792
31 %
n = 226
41 %
52 %
5%
n = 648
35 %
n = 229
29 %
51 %
17 %
L’imaginarium du docteur Parnassus / The Imaginarium
of Dr. Parnassus (2009)
37 %
Les invasions barbares / Barbarian Invasions (2003)
31 %
n = 557
50 %
n = 283
59 %
35 %
4%
C.R.A.Z.Y. (2005)
30 %
n = 559
52 %
n = 294
63 %
30 %
5%
n = 474
45 %
n = 205
27 %
53 %
18 %
n = 431
23 %
n = 94
48 %
48 %
3%
n = 336
63 %
n = 205
51 %
43 %
5%
Nouvelle espèce / Splice (2010)
Rebelle / War Witch (2012)
Promesses de l’ombre / Eastern Promises (2007)
55 Base : ensemble des répondants (n = 1 800)
28 %
24 %
19 %
Base : répondants ayant entendu parler du film
Base : répondants ayant vu le film
La perception des Québécois francophones quant à l’origine de
quelques exemples de films
QB11. Pour chacun des titres de films suivants, veuillez indiquer s’il s’agit selon vous d’un film québécois, canadien, américain ou étranger (non américain).
ORIGINE
DU FILM
Bonne réponse
Mauvaise réponse
Bon Cop Bad Cop (2006) ) n = 261
91 %
9%
Les invasions barbares /
Barbarian Invasions (2003) ) n = 250
90 %
10 %
C.R.A.Z.Y. (2005) n = 244
85 %
2
Les rois du patin / n = 129
Blades of Glory (2007)
81 %
19 %
Le lutteur / The Wrestler (2008) n = 99
81 %
19 %
Le démineur /
The Hurt Locker (2009) n = 110
74 %
40 ans et encore puceau /
The 40 Year Old Virgin (2005) n = 183
Une vérité qui dérange /
An Inconvenient Truth (2006) n = 53
56 Base : les Québécois francophones ayant entendu parler de chacun des films
26 %
69 %
53 %
31 %
47 %
La perception des Québécois francophones quant à l’origine de
quelques exemples de films (suite)
QB11. Pour chacun des titres de films suivants, veuillez indiquer s’il s’agit selon vous d’un film québécois, canadien, américain ou étranger (non américain).
ORIGINE
DU FILM
Bonne réponse
The Trailer Park Boys : The Movie (2006) n = 57
50 %
Rebelle / War Witch (2012) n = 129
La dénonciation /
n = 64
The Whistleblower (2011)
62 %
36 %
Promesses de l’ombre /
n = 34
Eastern Promises (2007)
Nouvelle espèce /
n = 58
Splice (2010)
50%
38 %
Dur à cuire / Goon (2011) n = 143
L’imaginarium du docteur Parnassus /
n = 72
The Imaginarium of Dr. Parnassus (2009)
Mauvaise réponse
64 %
27 %
20 %
17 %
14 %
57 Base : les Québécois francophones ayant entendu parler de chacun des films
73 %
80 %
83 %
86 %
Film Américain
selon 35 % des
répondants.
Film Américain
selon 43 % des
répondants.
Film Américain
selon 65 % des
répondants.
Film Américain
selon 62 % des
répondants.
Film Américain
selon 57 % des
répondants.
La perception des Canadiens quant à l’origine de quelques exemples
de films
QB11. Pour chacun des titres de films suivants, veuillez indiquer s’il s’agit selon vous d’un film
canadien, américain ou étranger (non américain).
Pour les répondants « canadiens
anglophones », les films québécois
ont été intégrés dans la notion de
films canadiens.
ORIGINE
DU FILM
Bonne réponse
40 ans et encore puceau / n = 1 302
The 40 Year Old Virgin (2005)
Mauvaise réponse
81 %
Le lutteur / The Wrestler (2008) n = 843
19 %
77 %
23 %
Le démineur / n = 982
The Hurt Locker (2009)
74 %
26 %
Bon Cop Bad Cop (2006) n = 828
73 %
27 %
72 %
28 %
Une vérité qui dérange /
An Inconvenient Truth (2006)
n = 850
Les rois du patin / n = 1 182
Blades of Glory (2007)
62 %
38 %
The Trailer Park Boys : The Movie (2006) n = 1 261
61 %
39 %
Les invasions barbares / n = 308
Barbarian Invasions (2003)
58 Base : les Canadiens anglophones et autres ayant entendu parler de chacun des films
52 %
48 %
La perception des Canadiens quant à l’origine de quelques exemples
de films (suite)
QB11. Pour chacun des titres de films suivants, veuillez indiquer s’il s’agit selon vous d’un film
canadien, américain ou étranger (non américain).
ORIGINE
DU FILM
Bonne réponse
Mauvaise réponse
49 %
Dur à cuire / Goon (2011) n = 646
51 %
Promesses de l’ombre /
n = 302
Eastern Promises (2007)
41 %
59 %
Rebelle / War Witch (2012) n = 302
40 %
60 %
C.R.A.Z.Y. (2005) n = 315
Nouvelle espèce / Splice (2010) n = 416
37 %
24 %
Film Américain
selon 41 % des
répondants.
63 %
76 %
La dénonciation /
The Whistleblower (2011) n = 728
19 %
81 %
L’imaginarium du docteur Parnassus /
n = 576
The Imaginarium of Dr. Parnassus (2009)
18 %
82 %
Film Américain
selon 43 % des
répondants.
Film Américain
selon 55 % des
répondants.
Film Américain
selon 61 % des
répondants.
59 Base : les Canadiens anglophones et autres ayant entendu parler de chacun des films
La perception de l’industrie
La perception de l’industrie
LES QUÉBÉCOIS FRANCOPHONES ENTRETIENNENT UNE MEILLEURE OPINION DE LEUR
INDUSTRIE DU FILM QUE LES CANADIENS ANGLOPHONES
 Aux yeux d’une majorité de répondants québécois, l’industrie québécoise du cinéma a commencé à
faire de meilleurs films au cours des dernières années. En effet, trois répondants sur cinq (60 %) se
disent d’accord avec ce fait.
 Soulignons que les répondants qui sont d’accord avec ce point sont davantage nombreux chez les 55 ans et plus
(68 % c. les moins de 55 ans : 58 %) ainsi que chez les femmes (71 % c. les hommes : 49 %).
 Par ailleurs, près des deux tiers des répondants québécois (63 %) estiment qu’il est important de
diffuser les films québécois sur les chaînes de télévision traditionnelles québécoises mais aussi de
présenter et promouvoir les films québécois à l’extérieur du pays.
 La proportion des répondants qui s’accordent sur l’importance de diffuser les films québécois sur les chaînes de
télévision traditionnelles québécoises est plus élevée chez les 55 ans et plus (74 % c. les moins de 55 ans : 62 %) et
chez les femmes (71 % c. les hommes : 57 %).
 Ce sont ces deux segments également qui s’accordent le plus sur le fait de promouvoir les films québécois à
l’extérieur du pays (les 55 ans et pus : 78 % et les femmes : 74 %).
 À l’inverse, les répondants canadiens (ailleurs qu’au Québec) n’ont pas été nombreux à s’accorder
sur le fait que l’industrie canadienne du cinéma ait commencé à faire de meilleurs films au cours
des dernières années : seulement 43 % d’entre eux disent être d’accord avec ce constat.
 Il s’agit une fois de plus des femmes (46 % c. les hommes : 40 %) et des 55 ans et plus (47 % c. les 35-54 ans :
45 %; les 18-34 ans : 39 % et les 15-17 ans : 23 %) qui s’accordent d’avantage sur ce point.
 Fait intéressant, les deux tiers des répondants canadiens (66 %) estiment néanmoins qu’il est
important de présenter et de promouvoir les films canadiens à l’extérieur du pays.
61
La perception de l’industrie québécoise
QC2. Veuillez maintenant indiquer votre degré d’accord avec les
quelques énoncés suivants portant sur l’industrie du film.
% D'accord (8-10)
Ni d'accord ni en désaccord (4 à 7)
d
J’estime important que les films québécois soient diffusés sur les
chaînes de télévision traditionnelles québécoises
63 %
f
J’estime important de présenter et promouvoir les films québécois à
l’extérieur du pays
63 %
i
Je pense qu’au cours des dernières années, l’industrie québécoise du
cinéma a commencé à faire de meilleurs films
60 %
c
J’estime important que les films québécois soient présentés dans les
cinémas québécois
59 %
g
Les films américains sont en général mieux réalisés que les films des
autres pays
59 %
l
Je crois qu’on devrait constamment améliorer l’accès aux productions
d’ici (émissions de télé, films, spectacles, etc.)
e
J’estime important que les films québécois soient disponibles en ligne
via Internet (Netflix, iTunes ou autres plateformes payantes)
b
Le jeu des acteurs, la réalisation et la production font en sorte que la
qualité des films québécois est aussi bonne que la qualité des films
d’autres provenances
k
Les histoires dans les films québécois m’interpellent
j
J’ai l’impression que la plupart des films québécois ne sont pas
présentés dans les salles de cinéma
a
Les films québécois ne bénéficient pas d’une bonne promotion /
publicité
62 Base : les Québécois francophones (n = 279)
26 %
10 %
8%
7,5
30 %
12 %
7,3
30 %
12 %
7,3
36 %
35 %
50 %
37 %
36 %
34 %
54 %
7,6
7,6
32 %
53 %
Moyenne
8%
29 %
57 %
25 %
En désaccord (1 à 3)
7%
7,4
12 %
7,1
13 %
6,9
48 %
17 %
6,3
51 %
16 %
6,1
21 %
5,8
La perception de l’industrie québécoise (suite)
Total
n = 279
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 14*
n = 59
n = 92
n = 114
C2 À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la
dernière année?
*Note : les résultats
doivent être
interprétés avec
précaution en raison
de la faible taille
d’échantillon (n<30)
63
d) J’estime important que les films québécois soient diffusés sur les chaines de télévision
traditionnelles québécoises (ex. : Radio-Canada, TVA, Télé-Québec, V)
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
63 %
26 %
10 %
7,6
12 %
80 %
9%
5,3
56 %
28 %
16 %
7,0
f) J’estime important de présenter et promouvoir les films québécois à l’extérieur du pays
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
63 %
29 %
8%
7,6
26 %
65 %
9%
6,3
45 %
39 %
17 %
6,6
h) Je pense qu’au cours des dernières années, l’industrie québécoise du cinéma a commencé à
faire de meilleurs films
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
60 %
32 %
8%
7,5
24 %
62 %
15 %
5,7
52 %
34 %
15 %
7,0
c) J’estime important que les films québécois soient présentés dans les cinémas québécois
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
59 %
30 %
12 %
7,3
17 %
53 %
30 %
4,6
45 %
45 %
11 %
6,8


g) Les films américains sont en général mieux réalisés que les films des autres pays
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
59 %
30 %
12 %
7,3
17 %
53 %
30 %
4,6
45 %
45 %
11 %
6,8


57 %
36 %
7%
7,4
21 %
56 %
24 %
5,1
40 %
53 %
7%
6,9


74 %
19 %
7%
8,2



67 %
23 %
10 %
7,8




67 %
26 %
7%
7,9
78 %
18 %
4%
8,3


63 %
31 %
7%
7,7
68 %
28 %
4%
8,0

63 %
23 %
14 %
7,4
71 %
22 %
7%
8,0


63 %
23 %
14 %
7,4
71 %
22 %
7%
8,0


60 %
32 %
9%
7,6
72 %
25 %
4%
8,1











l) Je crois qu’on devrait constamment améliorer l’accès aux productions d’ici (émissions de télé,
films, spectacles, etc.)
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
Base : les Québécois francophones (n = 279)

La perception de l’industrie québécoise (suite)
Total
n = 279
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 14*
n = 59
n = 92
n = 114
C2 À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la
dernière année?
*Note : les résultats
doivent être
interprétés avec
précaution en raison
de la faible taille
d’échantillon (n<30)
e) J’estime important que les films québécois soient disponibles en ligne via Internet sur des
plateformes comme Netflix, iTunes ou autres plateformes payantes
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
53 %
35 %
12 %
7,1
26 %
74 %
0%
6,1
49 %
35 %
16 %
6,6
59 %
29 %
12 %
7,4
56 %
33 %
11 %
7,3
b) Le jeu des acteurs, la réalisation et la production font en sorte que la qualité des films
québécois est aussi bonne que la qualité des films d’autres provenances
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
50 %
37 %
13 %
6,9
17 %
59 %
24 %
5,0
42 %
37 %
21 %
6,4
55 %
38 %
7%
7,2
57 %
31 %
12 %
7,4
k) Je pense qu’au cours des dernières années, l’industrie québécoise du cinéma a commencé à
faire de meilleurs films
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
36 %
48 %
17 %
6,3
12 %
74 %
15 %
5,5
27 %
49 %
24 %
5,7
j) J’ai l’impression que la plupart des films québécois ne sont pas présentés dans les salles de
cinéma
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
34 %
51 %
16 %
6,1
21 %
53 %
26 %
4,9
a) Les films québécois ne bénéficient pas d’une bonne promotion / publicité
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
25 %
54 %
21 %
5,8
15 %
62 %
24 %
4,9
Base : les Québécois francophones (n = 279)
64


37 %
47 %
16 %
6,4
44 %
44 %
12 %
6,7
39 %
46 %
16 %
6,3
28 %
54 %
17 %
5,8
38 %
50 %
12 %
6,4
24 %
54 %
22 %
5,6
18 %
57 %
25 %
5,5
33 %
52 %
16 %
6,3






La perception de l’industrie canadienne
QC2. Veuillez maintenant indiquer votre degré d’accord avec les quelques énoncés suivants
portant sur l’industrie du film.
% D'accord (8-10)
Ni d'accord ni en désaccord (4 à 7)
f
J’estime important de présenter et promouvoir les films canadiens à
l’extérieur du pays
l
Je crois qu’on devrait constamment améliorer l’accès aux productions
d’ici (émissions de télé, films, spectacles, etc.)
59 %
d
J’estime important que les films canadiens soient diffusés sur les
chaînes de télévision traditionnelles canadiennes (CBC, CTV, etc.)
58 %
e
J’estime important que les films canadiens soient disponibles en
ligne via Internet ( Netflix, iTunes ou autres plateformes payantes)
57 %
En désaccord (1 à 3)
66 %
31 %
3%
Moyenne
8,0
3%
7,7
37 %
5%
7,5
38 %
5%
7,6
37 %
c
J’estime important que les films canadiens soient présentés dans les
cinémas canadiens
53 %
40 %
7%
7,3
g
Les films américains sont en général mieux réalisés que les films des
autres pays
53 %
40 %
7%
7,3
a
Les films canadiens ne bénéficient pas d’une bonne promotion /
publicité
h
Je pense qu’au cours des dernières années, l’industrie canadienne du
cinéma a commencé à faire de meilleurs films
43 %
J’ai l’impression que la plupart des films canadiens ne sont pas
présentés dans les salles de cinéma
42 %
j
b
Le jeu des acteurs, la réalisation et la production font en sorte que la
qualité des films canadiens est aussi bonne que la qualité des films
d’autres provenances
k
Les histoires dans les films canadiens m’interpellent
65 Base : les Canadiens anglophones et autres (n = 1 521)
47 %
37 %
25 %
44 %
53 %
53 %
51 %
62 %
9%
7,0
4%
7,0
5%
6,9
12 %
6,4
13 %
6,0
La perception de l’industrie canadienne (suite)
Total
n = 1 521
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 68
n = 372
n = 556
n = 525

63 %
35 %
3%
8,0
69 %
29 %
3%
8,1
67 %
29 %
4%
8,0


51 %
46 %
3%
7,5
C2 À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la
dernière année?
f) J’estime important de présenter et promouvoir les films canadiens à l’extérieur du pays
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne

66 %
31 %
3%
8,0
53 %
41 %
6%
7,3
59 %
37 %
3%
7,7
50 %
41 %
9%
7,0
d) J’estime important que les films canadiens soient diffusés sur les chaines de télévision
traditionnelles québécoises (ex. : Radio-Canada, TVA, Télé-Québec, V)
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
58 %
37 %
5%
7,5
40 %
51 %
9%
6,3


e) J’estime important que les films canadiens soient disponibles en ligne via Internet sur des
plateformes comme Netflix, iTunes ou autres plateformes payantes
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
57 %
38 %
5%
7,6
c) J’estime important que les films canadiens soient présentés dans les cinémas canadiens
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
g) Les films américains sont en général mieux réalisés que les films des autres pays
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
l) Je crois qu’on devrait constamment améliorer l’accès aux productions d’ici (émissions de télé,
films, spectacles, etc.)
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
66
Base : les canadiens anglophones et autres (n = 1 521)



64 %
33 %
3%
7,8


63 %
35 %
3%
7,9
63 %
32 %
5%
7,7


52 %
41 %
7%
7,2


55 %
41 %
4%
7,6
58 %
36 %
6%
7,5
40 %
50 %
10 %
6,8




59 %
37 %
4%
7,7
62 %
34 %
4%
7,8
53 %
40 %
7%
7,3
36 %
51 %
14 %
6,2

53 %
41 %
7%
7,3
53 %
38 %
8%
7,3
56 %
38 %
6%
7,4
53 %
40 %
7%
7,3
36 %
51 %
14 %
6,2

53 %
41 %
7%
7,3
53 %
38 %
8%
7,3
56 %
38 %
6%
7,4









La perception de l’industrie canadienne (suite)
Total
n = 1 521
67
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et +
n = 68
n = 372
n = 556
n = 525
C2 À quelle fréquence diriez-vous que vous avez utilisé les moyens suivants au cours de la
dernière année?
a) Les films québécois ne bénéficient pas d’une bonne promotion / publicité
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
47 %
44 %
9%
7,0
33 % 
52 %
15 %
6,1 
52 % 
37 % 
12 % 
7,2
49 %
42 %
9%
7,1
43 % 
50 % 
7% 
6,9
h) Je pense qu’au cours des dernières années, l’industrie canadienne du cinéma a commencé à
faire de meilleurs films
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
43 %
53 %
4%
7,0
23 %
67 %
10 %
5,8




39 % 
56 %
6%
6,8 
45 %
51 %
4%
7,1
47 % 
49 %
3%
7,2 
j) J’ai l’impression que la plupart des films canadiens ne sont pas présentés dans les salles de
cinéma
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
42 %
53 %
5%
6,9
40 %
50 %
11 % 
6,6
45 %
50 %
5%
7,1 
45 %
52 %
3%
7,0
36 % 
58 % 
6%
6,6 
b) Le jeu des acteurs, la réalisation et la production font en sorte que la qualité des films
canadiens est aussi bonne que la qualité des films d’autres provenances
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
37 %
51 %
12 %
6,4
33 %
57 %
10 %
6,4
33 % 
52 %
15 % 
6,2 
36 %
51 %
13 %
6,3
42 % 
48 %
10 % 
6,7 
k) Je pense qu’au cours des dernières années, l’industrie canadienne du cinéma a commencé à
faire de meilleurs films
D'accord (8 à 10)
Ni en accord ni en désaccord (4 à 7)
En désaccord (1à 3)
Moyenne
25 %
62 %
13 %
6,0
18 %
65 %
16 %
5,5
21 % 
67 % 
12 %
5,8
25 %
62 %
13 %
6,0
30 % 
57 % 
12 %
6,2 
Base : les canadiens anglophones et autres (n = 1 521)


Le profil des répondants
Le profil des répondants
Total
Total
n = 1 800
Origine ethnique ou culturelle
Région
Québec
Ontario
Ouest
Atlantique
24 %
38 %
31 %
7%
Âge
15-17 ans
18-34 ans
35-54 ans
55 ans et plus
5%
27 %
35 %
34 %
Sexe
Homme
Femme
49 %
51 %
Langue
Le français
L'anglais
Une autre langue
21 %
75 %
3%
Région / langue
Québec - franco
Anglo / ROC franco
15 %
85 %
Taille du ménage
Une personne
Deux personnes
Trois personnes et plus
Moyenne
69 Base : ensemble des répondants
18 %
39 %
43 %
2,6 pers.
n = 1 800
Blanche/caucasienne (ex. : canadienne, américaine,
européenne, australienne, etc.)
Chinoise
Noire (africaine / afro-américaine/ caribéenne)
Sud-asiatique (ex. : indienne, pakistanaise,
bangladaise, sri-lankaise, etc.)
Asiatique autre (ex. : coréenne, japonaise, etc.)
Asiatique du Sud-Est (ex : cambodgienne, indonésienne,
laotienne, vietnamienne)
Autochtones d'Amérique (amérindienne/inuit)
Hispanique / Latino-américaine (ex. : Amérique centrale,
Arabe / maghrébine (ex.: égyptienne, irakienne, libanaise,
israélienne, marocaine, maghrébine,
Asiatique occidentale (ex. : afghane, iranienne, kurde, etc.)
Autre
87 %
5%
2%
2%
2%
1%
1%
1%
1%
1%
2%
Naissance au Canada
Oui
Non
n = 1 800
85 %
15 %
Composition du ménage
Nombre de personnes de 17 ans ou moins
Aucun
1
2
3 ou plus
Nombre de personnes de 18 ans et plus
Aucun
1
2
3 ou plus
n = 1 800
71 %
14 %
11 %
4%
0%
21 %
56 %
23 %
Le profil des répondants (suite)
Total
70 Base : ensemble des répondants
Occupation principale
Au travail à temps plein (30 heures et plus par semaine)
Au travail à temps partiel
Aux études
Sans emploi/à la recherche d'un emploi
À la retraite
À la maison
n = 1 767
49 %
10 %
9%
3%
24 %
5%
Scolarité
Secondaire ou moins
Collège
Université
n = 1 736
28 %
34 %
38 %
Revenu du ménage
Moins de 40 000 $
De 40 000 $ à 79 999 $
80 000 $
n = 1 422
22 %
41 %
38 %
Les annexes : les questionnaires
Descargar

Diapositive 1 - Telefilm Canada