L’évolution des figures féminines
dans les films de James Bond
David Ledent, Jean Ferrette, Université de Caen
Introduction
"La femme idéale doit savoir faire la sauce béarnaise aussi
bien que l'amour. Il faut aussi qu'elle soit douée de tous les
petits talents de société habituels. Des cheveux d'or. Des
yeux gris. Une bouche à damner un saint. Un corps parfait.
Et naturellement un grand sens de l'humour, de l'élégance
et une dextérité convenable aux cartes. Il attend d'elle,
encore, qu'elle ne commette pas d'erreur de parfums
comme la plupart des Anglaises. Qu'elle sache s'habiller : il
adore les robes noires surtout sur une peau bronzée, pas
trop de bijoux et des ongles exempts de vernis"
(Ian Fleming, Les diamants sont éternels)
Le système des rapports sociaux de genre
1. Les indifférentes
2. Les impliquées
3. Les relations sexuelles
QuickTime™ et un
décompresseur TIFF (LZW)
sont requis pour visionner cette image.
Le bien
Le mal
Exemple 1: Dr NO (1962)
Exemple 2: Meurs un autre jour (2002)
Ce qui change
• Deux niveaux de temporalités:
• Le premier, indexé sur la guerre froide;
• Le second, indexé sur l’évolution des
mœurs et la place des femmes dans la
société
1962
1989
Temporalité liée aux relations internationales
1974
Temporalité liée au statut des femmes
Dr NO
L’homme au pistolet d’or
Permis de tuer
Remarques
• Le discours misogyne de Fleming n’est
d’emblée plus tenable lorsque le premier
film est réalisé.
• La première période (1962-1974) se déroule
au même moment que l’intensification des
mobilisations féministes en Amérique et en
Europe, et l’acquisition de nouveaux droits.
Une confirmation par un
personnage
• « M » (Judie Dench):
• « Moi je vous trouve misogyne, sexiste et
dinosaure. Une relique de la guerre froide
dont le côté puéril et charmeur sont sans
effet sur moi »
• Goldeneye, 1995
Ce qui demeure
• Les femmes sont d’emblée autonomes
(Exemple: Ursula Andress en orpheline
pourvoyant elle-même à ses besoins)
• James Bond reste « le mâle » (Dixit Ursula
Andress et Eva Green)
• Les femmes doivent être belles, elles
conservent une fonction esthétique et sont la
« marque » des films James Bond.
Ce qui change:
• Les femmes sont moins des « héritières »
oisives
• Elles sont davantage salariées
• Elles correspondent effectivement aux
évolutions de la société: plus actives, elles
peuvent s’élever dans la hiérarchie sociale .
45 ans d’évolution
FIN
Une co-production
David LEDENT ([email protected])
Jean FERRETTE ([email protected])
Descargar

L`évolution des figures féminines dans les films de James Bond