Passionnés de réussite
Comment l’éducation préscolaire peut et doit faire une différence.

35 années en adaptation scolaire : moment
des synthèses, vision d’ensemble, aller à
l’essentiel, d’être frugal.
 Un rôle d’intellectuel public au sujet de la
réussite scolaire.
 Une trilogie de quatre ouvrages.
Québec Science
de novembre 2010
L’éloge de la frugalité
Holmes et la frugalité

Sherlock Holmes et le Dr Watson font du
camping. Après un bon repas, arrosé d’une
bouteille de vin, ils se retirent dans leur tente
pour la nuit. Peu après, ils s'endorment
profondément.
 Quelques heures plus tard, Holmes se
réveille et secoue son compagnon :
- « Watson, regardez le ciel et dites-moi
ce que vous voyez. »
 - « Je vois des millions et des millions
d'étoiles » lui dit Watson.
 « Qu’est-ce que cela signifie selon
vous? » lui demanda Holmes.

« Astronomiquement, répond Watson,
cela me dit qu'il y a des millions de
galaxies et potentiellement des milliards
de planètes.
 Astrologiquement, j'observe que
Saturne est en Lion.


Temporellement, j'en déduis qu'il est environ
3h00 AM.
 Théologiquement, je vois que Dieu est toutpuissant et que nous sommes petits et
insignifiants.
 Météorologiquement, je pense que nous
aurons une belle journée demain.

Et vous, Holmes ?


Sherlock Holmes resta silencieux
quelques instants, essayant de garder
son calme, pour enfin - frugalement résumer la situation :

Watson, si vous voyez les étoiles, c’est
qu’on nous a volé la tente!

prendre une décision importante, une élégante
parcimonie est de mise.
 E=MC2 et la théorie de l’évolution par le mécanisme
de la sélection naturelle = beauté, clarté, puissance
explicative et … frugalité.
 Il n’y a pas d’avantages à être cognitivement
surchargé par trop d’informations.
 Cette habileté de cerner un problème et de le réduire
à ses éléments les plus importants.
Pour reprendre Holmes

« Watson, si nous avons autant
d’échecs et de retards scolaires, c’est
qu’on a oublié d’investir en prévention
et en intervention précoce! »
À quoi peut bien ressembler la
prévention?

Une histoire de ouate

Steeve, sa pomme et la laveuse…

Les enseignantes et les enseignants de
première année, tellement bons,
• qu’ils devraient être élus, à leur retraite …
J’affirme ici que
les enseignants et enseignantes de
maternelle, les joueurs les plus utiles à
leur club… le MVP de l’école…
 Ceux et celles qui sont à l’origine d’une
vague de réussite

Tellement important,
particulièrement pour les jeunes en
difficulté, qu’on ne devrait jamais dire
non à ce que demande une
enseignante du préscolaire:
 Pierre m’inquiète…

Tellement important

À cause de la fenêtre d’intervention…
Pourtant
lorsque l’on discute de la prévention
avec des décideurs du monde de
l’éducation, on a fréquemment
l’impression de jouer au badminton
avec une guimauve :
 on
ne sait jamais si l’idée va finir par
traverser le filet ou si elle va, encore
une fois, demeurer collée à notre
raquette.(Galilée)
Cet avant-midi
 Le
vaccin de la réussite:
– pourquoi l’éducation préscolaire estelle si importante pour la réussite
scolaire
1- ce qui n’est plus tolérable
 2- ce qui doit être réaffirmé
 3- cette vague de la réussite qu’il nous
faut partir

1- ce qui n’est plus tolérable

Certaines des situations vécues à l’école par les élèves
en difficulté sont
– parfois difficiles à imaginer pour ceux qui n’y sont pas,
– parfois difficiles à comprendre pour ceux qui y sont.
quand les services professionnels se font tellement
rares auprès des jeunes de 4 et 5 ans
Une histoire troublante






Un parent demande des services de psychologie pour son fils à la
direction de l’école qu’il fréquente.
Cette dernière l’informe que les ressources consenties à cet effet par la
commission scolaire sont insuffisantes.
De son côté, la commission scolaire lui dit la même chose des
subsides provenant du ministère de l’Éducation.
Le Ministère fait le même commentaire concernant les sommes qu’il
obtient du Conseil du trésor.
Il fait également référence aux limites de la récente entente intervenue
avec les syndicats concernant les jeunes en difficulté.
Il dit tout simplement au parent de s’adresser à sa commission scolaire,
qui reçoit les sommes nécessaires pour assurer les services de
psychologie dont son fils a besoin.
Une histoire troublante

Ce parent vit un fort sentiment de déjà vu lorsque la commission
scolaire l’informe que sa gestion des ressources est décentralisée et
que la décision d’offrir ce type de services relève de la direction de
l’école.
 En désespoir de cause, ce parent consulte, pour son enfant, un
psychologue en pratique privée. Dans la salle d’attente de ce
professionnel, elle pourra lire, en première page du journal qui repose
sur la petite table, la déclaration que l’éducation à deux vitesses
n’existe pas au Québec.
• au moment où notre société du savoir tolère ceci:
• …..un certain dimanche matin…
De l’attachement de certains garçons à
l’école
• lorsque bien des adolescents « surfeurs » sont assis
dans une classe de première secondaire en sachant si
peu lire,

quand la prévention et l’intervention précoce relève
souvent davantage de souhaits que de mesures concrètes,
il est nécessaire: de s’éloigner de la
simple incantation
Incantation:

une formule magique, chantée ou récitée,
utilisée pour obtenir un effet surnaturel.
Incantation

Un baccalauréat de 4 ans est indispensable
pour enseigner en classe maternelle mais
 une formation technique est suffisante pour
intervenir auprès des jeunes qui présentent
des besoins complexes sur le plan affectif ou
comportemental.
Incantation
Le psy à 5 écoles
 L’ortho aux 60 jeunes
 L’année d’attente pour une évaluation
en autisme


…enseigner l’anglais 10 minutes par
semaine et se faire dire que notre
enseignement n’est pas efficace…
Incantation

TDAH + retard de langage + retrait
social + agressif dans ma classe
• Faire de la prévention et de
l’intervention précoce dans de telles
conditions est « comparable à essayer
de générer de l’énergie atomique en
utilisant du jus de canneberge ».
2- ce qui doit être réaffirmé
Tout comme il existe un savoir sur
comment élever un enfant,
 il existe un savoir-faire solide pour aider
un jeune en difficulté à l’école,
 mais surtout pour prévenir.

Nos décideurs(MELS + commissions
scolaires + centrales syndicales) savent-ils
• que l'intervention précoce est une forme
d'investissement de première importance?
Que 1$ = 6$? Que la prévention est plus
qu’une forme de boniment mystique?
Croient-ils
• à l’importance de l’école comme plaque
tournante pour offrir des services éducatifs,
sociaux et de santé mentale aux jeunes et de
soutien à leurs familles?
• école = endroit chauffé et éclairé, ouvert 180
jours par année, habité par un grand nombre
d’enfants et d’ado…
• Que les enseignants doivent être vraiment bien préparés, lors
de leur formation initiale pour intervenir au préscolaire?
– Pour 15 à 20% des jeunes, l’enseignement, même très bien fait, ne sera
pas suffisant…
• Que nous devons pouvoir compter sur des services
professionnels diversifiés et disponibles au préscolaire?

Que plus un problème est complexe plus le personnel doit être
spécialisé?
Réalisent-ils que
les garçons sont plus à risque que les filles d’avoir des
difficultés à l’école? Croient-ils ces chiffres?
–
–
–
–
difficulté d’apprentissage :
problèmes de comportement :
TDAH :
absence de diplôme à 20 ans :
Ceci…
2:1
3:1
6:1
35:26
Élèves en difficulté d’adaptation et d’apprentissage,
secteur des jeunes DCS-2008
– 2006-2007 maternelle 5 ans + élémentaire
– Code 13-14, TED + psychopathologie + atypique
• Garçons : 4851
• 442% plus de garçons
Filles : 1096
Globe and Mail 19-10-2010
Globe and Mail 19-10-2010
Nos décideurs comprennent-ils

Qu’en milieu défavorisé, donner l’accès
à la maternelle 4 ans est nécessaire
mais non suffisant:
– Il faut des services spécialisés et des
ressources dans la maternelle
3- créer une vague de réussite

Comme après un but du canadien

Dès la maternelle, nous pouvons
faire la différence dans la réussite
scolaire de la majorité des jeunes
Vous et moi savons qu’il faut intervenir tôt
Il est nécessaire de se préoccuper très rapidement des
jeunes qui présentent des problèmes (actuels ou
émergents) d’apprentissage et de comportement.
• Deux « écrans »:
• A- comment se débrouillent mes lecteurs débutants
(langage et conscience phonologique en maternelle),
• B- de quelle manière mes jeunes de maternelle
suivent-ils les consignes des adultes qui leur
enseignent?
• Affecter ensuite les ressources de manière à offrir
une intervention puissante et soutenue.
– je suis venu accompagné d’un vieux complice…

Retard grave en motricité fine

La pomme

PASDA

Retard grave en motricité fine

La pomme

PASDA
Proactif plutôt que réactif: un gramme de prévention
a plus de valeur qu’un kilo d’intervention.

88% des lecteurs faibles en 1ère année le
demeurent en 4ième.
 Pour 90 à 95% des lecteurs faibles, les
programmes d’intervention précoce, entre
autres sur la conscience phonologique, ont
un impact majeur.
 ESP et First Step et les problèmes importants
de comportement à 5-6-7 ans.
Vous et moi savons que pour ce faire nous
avons
• besoin entre autres, d’orthopédagogues, de
psychologues, de psychoéducateurs,
d’orthophonistes, qui supervisent des éducateurs
spécialisés formés spécifiquement pour travailler
dans des écoles.
Vous et moi nous savons que si nous voulons faire une
différence, l’école doit être la plaque tournante des services
offerts aux jeunes et à leur famille.
• il est indispensable que les services soient
disponibles dans les écoles pour les jeunes et leurs
parents;
Nous savons qu’il faut cibler les moments de transition
• Du CPE à la maternelle.
• De la maternelle à la première année.
• Du primaire au secondaire.
– Les névralgiques maternelle et première année…

Si un jeune en quittant la maternelle suit
habituellement les consignes des
adultes et a développé ou augmenté
son intérêt pour la lecture…
Bon
–
lecteur en première année
p=.87, bon lecteur en quatrième
Pauvre
–
lecteur en première année
p=.88, pauvre lecteur en quatrième
problèmes de comportement
externalisés lorsqu’ils entrent à l’école:
 4 fois plus de risque de problèmes
externalisés en 3ième et 5ième année

Nous savons que l’adaptation scolaire a un sexe.
• que les garçons risquent nettement plus de
développer des problèmes de comportement et
d’apprentissage.
• Il devient de plus en plus important…
- de valoriser et renforcer la réussite scolaire des garçons;
- de proposer des modèles masculins, des mentors;
- de faire activement la promotion du rôle des hommes dans
l’éducation préscolaire, à l’enseignement primaire, au
secondaire et en adaptation scolaire;
- de favoriser, au préscolaire et primaire, entre autres,
l’engagement d’enseignants masculins.
Un enseignant qui lit Alice au pays des merveilles…
Nous savons que les excellentes directions
d’école :
• Assurent mensuellement un suivi systématique des
jeunes à risque en maternelle et en première année :
• Que deux des questions les plus importantes pour
une direction d’école sont:
– comment se débrouillent mes jeunes de maternelle et
première année en langage et en lecture;
– quels sont les jeunes qui manifestent des problèmes de
comportement émergents, qui ont de la difficulté à suivre
les consignes des adultes?
Nous savons que les professionnels doivent être en nombre
suffisant et affectés en priorité au préscolaire et en première
année
• Dépister et intervenir dès le CPE sur les problèmes
émergents de comportement. Les retards de langage
et de développement.
• Avoir une très solide expertise, en apprentissage, en
intervention en classe et auprès des familles pour
rendre les écoles autonomes sur ces questions.
Vous et moi savons que le MELS
et tout le réseau scolaire
doivent reconnaître que les maternelles
4 et 5 ans ainsi que la première année
de l’élémentaire sont deux des cibles
les plus importantes pour favoriser la
réussite scolaire au Québec.
Ils doivent y affecter les ressources et le
savoir-faire indispensables.
Vous et moi savons enfin qu’il est
nécessaire de

faire de l’école, lorsqu’il le faut, une
merveilleuse deuxième chance.

La réussite comme facteur de protection:
mère, milieu défavorisé et attentes élevées.
Pour conclure
-prendre soin des enfants,
-prendre soin des étoiles
Et vivre des « états seconds »...
Descargar

Nous savons qu`il faut - Service national du RÉCIT à l`éducation