Université
De Boumerdes
Université
De Limoges
Département de physique/Infotronique
IT/M2
Technologies Web
Réalisé par : Mr RIAHLA
Doctorant a l’université de limoge (France)
2009/2010
Plan

Bref présentation d’Internet et du www
 Histoire d’Internet
 Le W3C

Architecture et logiciels pour le web
 Clients web
 Serveurs web
 Proxy Cache
 CDN
 HTTP

Technologies côté clients
 HTML
 CSS
 JavaScript
 Applets
Plan

Technologies côté serveur
 Cookies
 CGI
 PHP
 ASP/ASP.NET
 Servlets et JSP

Moteurs de recherche et Web Services
Brève présentation d’Internet
et du www
Histoire d’Internet
 1962: étude pour la création d’un réseau pour commander
l’infrastructure nucléaire américaine capable de résister a une
attaque nucléaire
 Choix d’un réseau par commutation de paquets
 1969: construction du premier réseau physique (4 machines, 5
kbps)
 1972: envoie du premier email (23 machines, 50kpbs)
 1973: création de TCP/IP
 1974: première utilisation du terme Internet
 1979: création d’Usenet
 1982: TCP/IP devient le standard d’Internet
 1983: Création du Domain Name System
Histoire d’Internet
1986: création de l’IETF
1990: création d’un système hypertext par Tim Berners-Lee
1992: le CERN présente le World Wide Web
1993: création de Mosaic, premier client pour le web
1994: création du w3c
1995: IE 1.0
1997: IE 4.0 sort, Netscape a 72%, IE 18%
1998: Netscape jette l’éponge et se fait racheter par AOL
1998: Netscape rend le code source de son navigateur disponib
sous licence open source
 2002: Mozilla 1.0
 2004: début de la deuxième guerre des browsers









W3C




World Wide Web Consortium
Crée en 1994
3 buts
 Accès universel au web à travers des technologies tenant compte des
différentes cultures, langues, handicapes…
 Web sémantique
 Web of trust: guider le développement du web en tenant compte des
aspects légaux, commerciaux et sociaux liés aux nouvelles technologies.
Rôle du w3c
 Interopérabilité: les spécifications des protocoles et langages du web
doivent pouvoir fonctionner ensembles.
 Évolution: s’assurer que de nouvelles technologies peuvent être
ajoutées au web.
 Standardisation: donner des Recommandations décrivant les
technologies du web.
W3C – Domaines d’activité

Architecture
 XML, Web Services, Internationalization, URI (Uniform Resource
Identifier), DOM

Interaction
 Compound Documents, Device independence, Graphics, HTML, CSS,
MathML, Synchronized Multimedia, Voice Browser, XForms

Technologie et société
 Semantic Web, Platform for Privacy Preference, XML signature, XML
encryption, XML key management, Patent Policy and Standards

WAI: Web Accessibility Initiative
 Politique et techniques pour l’accés à l’information des personnes
handicapées
Architecture et logiciels pour le web

Réalisé par : Mr RIAHLA
2008/2009
Fonctionnement du web
Client
Serveur
Web
Client
Proxy
Cache
Client
Les clients web

Variété des plateformes
 Windows, Unix, PDA…

Variété des logiciels
 IE, Firefox, Mozilla, Opera, Lynx…

Caractéristiques
 Gestion d’HTML/XHTML
 Gestion de CSS
 Gestion de JavaScript
 Gestion de plugins
Répartition des clients web
 Source:
Décembre
2004
Octobre
2005
IE6
65.5%
68.9%
IE5
9.9%
5.6%
Mozilla et
Firefox
17%
21.3%
Opéra 7/8
1.8%
1.3%
Netscape
1.6%
1.6%
http://www.w3schools.com/browsers/browsers_stats.asp
Étapes pour la visualisation d’une
page web
 L’utilisateur entre une URL
 Le client web effectue une résolution DNS pour avoir
l’adresse du serveur
 Il effectue la requête http et reçoit un document
 Il analyse le document pour
 Préparer l’affichage
 Trouver les liens vers les images
 Une requête est effectuée pour downloader les images
 Cela peut se faire en parallèle ou séquentiellement
Serveurs Web



Programmes répondant aux requêtes des clients web
Souvent appelé serveur http ou httpd
Écoute sur le port 80 (convention) d’une machine

2 types de ressources
 Statiques: ne nécessitent pas de traitement côté serveur
 Dynamiques: chaque demande de page nécessite des opérations
spécifiques du serveur

Nombreux logiciels disponibles:
 Apache
 Internet Information Service
 Sun Java System Web Server
Parts de marcher des serveurs
(74 572 794 sites)


Apache: 70.98%
Microsoft IIS : 20.24%
Source: http://www.netcraft.com/
•
•
Sun : 2.52%
Zeus : 0.78%
Le serveur Apache




Serveur HTTP/1.1
Versions pour Windows, OS/2, Linux…
Utilise du pré-fork
Configuration du serveur en plaçant des directives dans un fichier
texte.


httpd.conf (lu au démarrage)
.htaccess (accès au répertoire)
 Syntaxe: Directive Valeur
 Les directives s’appliquent à l’ensemble du serveur
 Leur portée peut-être limitée avec des sections

<Directory>, <DirectoryMatch>, <Files>, <FilesMatch>, <Location>,
<LocationMatch>, <VirtualHost>
Apache – Restriction d’accés

Directives Allow,Deny
 from all
 from www.xxx.yyy.zzz
 from unice.fr

Peut spécifier un ordre pour les directives d’accés
 order deny, allow : les deny sont évalués avant les allow
 order allow, deny : les allow sont évalués avant les deny

Exemple
order deny,allow
deny from all
allow from .ncsa.uiuc.edu
Apache – Virtual Host





Permet d’avoir plusieurs serveurs sur une même machine
Virtual Host basé sur IP
 Utilise l’IP de la connexion pour déterminer le bon serveur
Virtual Host basé sur le nom
 Utilise le nom de domaine fourni par le client pour déterminer
le serveur
Exemple
NameVirtualHost *
<VirtualHost *>
ServerName www.domain.tld
DocumentRoot /www/domain
</VirtualHost>
<VirtualHost *>
ServerName www.otherdomain.tld
DocumentRoot /www/otherdomain
</VirtualHost>
http://httpd.apache.org/docs/vhosts/name-based.html
Le proxy cache

Pourquoi demander plusieurs fois la même chose à un serveur?

Certains clients web ont un cache personnel à l’utilisateur. Le proxy travaille
au niveau d’un domaine (ensemble de clients).

Les clients demandent au proxy, le proxy demande au serveur
 Améliore la réactivité
 Diminue la charge d’un serveur
 Diminue l’utilisation de la bande passante
Rôle du proxy cache:
 Maintenir un cache des objets récemment demandés
 Recharger ceux qui ont expiré quand ils sont demandés
 Possibilité de forcer le chargement d’une nouvelle copie si Pragma: nocache

Le proxy cache

Fonctionnalités avancées
 Interdire l’accès au web a certaines heures/personnes
 Limiter l’accès à certains sites
 Changer le contenu (supprimer les images, ajouter des
informations…)

Qu’est-ce qui est mis en cache?
 Tout HTML
 Certains résultats de scripts CGI (si Expires header présent)
 Pas ce qui nécessite une authentification
Au final, cela dépend de la configuration, du logiciel et de http
Routage de contenu
 Donner au client le contenu disponible à l’endroit le plus
approprié
 Plusieurs métriques
 Proximité au sens réseau
 Proximité géographique
 Temps de réponse
 Type d’utilisateur (payant…)
HTTP
(Vue dans le cours précédent)
Types MIME

Multipurpose Internet Mail Extension
 Originellement pour le mail, maintenant utilisé par http
 Permet d’indiquer ce que des données (des paquets de 8 bits)
représentent afin de faciliter leur utilisation

2 informations sont nécessaires
 Content-Transfer-Encoding: type d’encodage utilisé
 Content-Type: champs type/soustype

Types MIME communs
 image/jpeg
 text/plain
 video/mpeg
Architecture Client-Serveur
pour le Web
Client
Serveur
CGI
HTML
XHTML
CSS
Applets
Java
ActiveX
ASP
PHP
JSP
Servlet
Java
JDBC/
ODBC
Serveur
BD
Technologies coté client
HTML







HyperText Markup Language
Langage utilisé pour les documents portables
Dérivé de SGML qui était plus complexe
Mélange structure et présentation
Utilise des balises
<balise> … </balise>
Actuellement disponible dans la version 4.0
 Amélioration de l’accessibilité
 Meilleur séparation de la structure et de la présentation
 Support des frames
 Tables avancées
Successeur: XHTML
Exemple de document HTML
<!DOCTYPE HTML PUBLIC " -//W3C/DTD HTML 4.01
Transitional//EN" "http://www/w3.org/TR/html4/strict.dtd" >
<HTML>
<HEAD>
<TITLE> Document HTML </TITLE>
</HEAD>
<BODY>
<P> Test
</BODY>
</HTML>
HTML

Un document HTML commence par un entête
<!DOCTYPE HTML PUBLIC " -//W3C/DTD HTML 4.01
Transitional//EN" "http://www/w3.org/TR/html4/strict.dtd" >

Il indique quelle version d’HTML est utilisée (ici 4.01 transitional).

Il est possible de préciser des sous-versions
 HTML 4.01 strict
 HTML 4.01 transitional
 HTML 4.01 framset

Le reste du document se trouve encadré par les balises <HTML> </HTML>
HTML (HEAD)

Les balises <HEAD> </HEAD> permettent de mettre des informations qui
ne sont pas du contenu
 Titre (title)
 Mots Clefs
 Autres informations

Les informations ne sont donc souvent pas affichées à l’écran

Un document doit avoir un <TITLE> dans la section <HEAD>

Des Meta-Data sont optionnelles
<META name="Auteur" content="Fabrice Huet">

Certaines Meta-Data servent aux moteurs de recherche
<META name="keywords" lang="fr" content="Argent Rapide ">
HTML (BODY)

Le corps du document se trouve entre <BODY> </BODY>

Autrefois possible de spécifier des informations de rendu visuel
 background (image de fond)
 text (couleur du texte)
 link (couleur d’un lien)
 vlink (couleur d’un lien visité)
 alink (couleur d’un lien sélectionné)

Maintenant deprecated, utiliser des feuilles de style
HTML (BODY)

Headings
 Décrit brièvement le contenu ou le sujet d’une section
 Dans un browser, change la taille de la police
 6 niveaux, de H1 (plus important) à H6 (moins important)
 <H1> Elephant </H1> <H6> Souris </H6>

Paragraphes
 Permet d’indiquer un paragraphe
 <P> sans balise fermente

Retour à la ligne
 <br>
HTML (BODY)

Listes




Doivent contenir au moins un élement
3 possibilités: libres, ordonnées, descriptives
On peut mélanger/imbriquer différentes listes
Listes libres
<UL>
<LI> Première information
<LI> Deuxième information
</UL>

Listes ordonnées
<OL>
<LI> Première information
<LI> Deuxième information
</OL>
HTML (BODY)

Listes descriptives
<DL>
<DT> Première <DD> information
<DT> Deuxième <DD> information
</DL>
HTML (BODY)

Tables:
 Permet de ranger des informations en lignes et colonnes
 Peut avoir une CAPTION (son nom)
 Peut avoir un SUMMARY
 Possibilité de grouper des lignes ou des colonnes
 Le nombre de lignes et colonnes est déduit du code HTML

Lignes
 Élément <TR> sans fermeture

Cellule
 Élément <TH> pour l’entête d’une cellule
 Élément <TD> pour le contenu
HTML (BODY)
 Liens et ancres:



Permet de relier une ressources à une autre
Chaque lien a 2 ancres et une direction
Il part de l’ancre source et va à l’ancre destination
 Création de lien




Balise <A> … </A>
Attribut href pour indiquer une source
Attribut name pour indiquer une destination
Attribut title pour donner des informations (tooltip, son…)
<A href="http://www-sop.inria.fr/"> INRIA Sophia Antipolis</A>
<A name="ancre"> Voici une ancre accessible avec #</A>
<A href="….#ancre"> On va a l’ancre</A>
HTML (BODY)


On peut mettre href et name ensembles
Les ancres doivent être uniques dans un document!

Objets, Images, Applets:
 Avant, utilisation de <IMG> et <APPLET>
 Limités à l’existant (comment gérer les nouveaux média)
 Applet était seulement pour les applets Java
 Problème de l’accessibilité
 Tout est remplacé par <OBJECT> mais <IMG> est toujours valide
HTML (BODY)
 Inclusion d’image par <IMG>
 On indique la localisation de l’image
 Une description courte alt
 Une description longue longdesc (optionnel)
<IMG src="toto.png" alt="la photo de toto">
 Inclusion d’image par <OBJECT>
<OBJECT data="toto.png" type="img/png">
la photo de toto
</OBJECT>
 Pour les applets, plus tard…
HTML (FRAME)
•
Frames
– Offre plusieurs vues de documents
– Permet de maintenir des informations fixes et d’autres temporaires
– On remplace <BODY> par <FRAMESET>
– On spécifie le nombre de lignes (rows) et de colonnes (column)
<FRAMESET rows="30%, 70%" cols="50%, 50%">
…..
</FRAMESET>
– Les frames peuvent être imbriquées
– Elles peuvent être nommées pour devenir la cible de liens
– Un contenu alternatif peut être donné avec <NOFRAMES>
HTML (FRAME)
• Problèmes:
– Les frames définissent un rendu visuel, pas une structure
– Les frames n’ont pas d’URI
– La vue d’une page avec frames est déterminé par une séquence de
navigation et non plus une unique action
HTML (FORMS)

Les forms permettent d’ajouter de l’interactivité

L’interaction se fait à travers des objets control:
 buttons
 checkboxes
 radio buttons
 menus
 text input
 file select
 hidden controls
 objects controls


Utilisation d’une balise <FORM> … </FORM>
2 méthodes, POST et GET
HTML (FORMS)
<FORM action="http://somesite.com/prog/adduser" method="post">
<P>
First name:
<INPUT type="text" name="firstname"><BR>
Last name:
<INPUT type="text" name="lastname"><BR>
email: <INPUT type="text" name="email"><BR>
<INPUT type="radio" name="sex" value="Male"> Male<BR>
<INPUT type="radio" name="sex" value="Female"> Female<BR>
<INPUT type="submit" value="Send"> <INPUT type="reset">
</P>
</FORM>
HTML (FORMS)

2 méthodes, POST et GET

La différence concerne la façon dont les données sont encodées

GET est utilisé dans le cas de demandes pures (pas de modifications des
données sur le serveur).

POST est utilisé dans le cas de stockage/maj de données

Côté client: avec GET les données sont encodées sous forme d’une URL.
Avec POST elles sont encodées dans le corps de la méthode

Côté serveur: un traitement différent est nécessaire suivant POST/GET
CSS


Cascading Style Sheets (http://www.w3.org/TR/CSS21/)
Famille des styles
 Décrit comment un document est présenté à l’écran



Permet d’ajouter un style (font, couleur…) à une page web
CSS1 et CSS2 dispo, CSS3 en préparation
Une feuille de style se place dans la balise <HEAD>
<HEAD>
<style type= "text/css">
….
</style>
</HEAD>
<HEAD>
<link rel="stylesheet" type="text/css" href="{fichier.css}">
</HEAD>
CSS
 Une feuille de style est constituée de règles
 Chacune a 3 parties



Le selector qui indique quelle partie du texte est affecté par la règle
La property qui spécifie l’aspect du rendu qui est modifié
La valeur qui indique la valeur de la property
 Les règles sont appliquées de la plus spécifique à la moins
spécifique
CSS
 Exemple: appliquer un style a l’élément body (i.e. tout le
document)
<HEAD>
<style type= "text/css">
body {
color: purple;
background-color: #d8da3d
}
</style>
</HEAD>
Javascript

Langage de script pour pages HTML

Crée par Netscape corp. en 1995

RIEN A VOIR AVEC JAVA

Orienté Objet

Langage interprété au chargement de la page par le client

Peut être placé n’importe où dans la page
 <script type="text/javascript"> xxxxxxx </script>
 <script src="xxx.js"></script>
Javascript – Types, variables,
fonctions

5 types de base
 Chaînes de caractères
 Nombres
 Booléens
 Objets
 Fonctions

Déclaration de variable
var maVariable = valeur
maVariable = valeur
Javascript – Types, variables,
fonctions



Déclaration de fonction
function maFonction(argument1,argument2,etc) {
xxxxxxx
}
Appel de fonction
maFonction(1,2…)
Accés à un champs
 Notation pointée: toto.titi
Javascript – Hiérarchie d’objets
Javascript – Objets par défaut

navigator
 Contient le nom et la version du navigateur, les plugins installés…

window
 Propriétés qui s’appliquent à la fenêtre tout entière

document
 Propriétés sur le contenu du document (titre, couleur…)

location
 URL actuelle

history
 URLs visitées
Javascript – Exemples
Affichage de la valeur
d’une variable
<html>
<head>
</head>
<body>
<script type="text/javascript">
var browserName=navigator.appName;
if (browserName=="Netscape") {
alert("Hi Netscape User!");
}
</script>
</body>
</html>
<html>
<head>
</head>
<body>
<script type="text/javascript">
var name = "Hege"
document.write(name)
document.write("<h1>"+name+"</h1
>")
</script>
</body> </html>
Détection du nom du
navigateur
Javascript – Aujourd'hui
 ExtJs
 Jquerry
 Ajax
Applets Java


Crée par Sun Microsystems
Un plugin permet de faire tourner une machine virtuelle (JVM) dans un
navigateur

Un client download le code java compile (.class, .jar) et l’exécute localement

L’applet s’exécute dans une "Sand Box", elle a des capacités très limitées,
elle ne peut pas
 Lire/Ecrire/Effacer de fichiers localement
 Créer des connexions réseau vers d’autres machines que celle dont elle
est originaire
 Crée un ClassLoader
 …..

On peut s’affranchir de ces limitations en signant les applets
Applets Java – Cycle de vie


Une applet passe par différentes phase
Chargement par le browser
 Méthode init()

Exécution
 Méthode start()

Fin d’exécution temporaire
 Méthode stop()

Fin d’exécution définitive
 Méthode destroy()

Il est possible de surcharger ces méthodes pour changer les
comportements par défaut
Technologies côté serveur
Les Cookies




Chaîne de caractère générée par le serveur et stockée par le
navigateur
Utilisés pour maintenir des informations de navigations
Voyagent dans les headers http
Structure:
 Nom
 Valeur
 Date d’expiration
 Chemin de validité
 Domaine de validité
 Attribut de sécurité (si secure, alors SSL)
CGI

Common Gateway Interface

Permet l’exécution de programmes externes par un serveur http

Le CGI permet de faire communiquer le serveur et des programmes pour
générer des pages web

Un





Les plus utilisés sont Perl, C, C++, Java…
programme CGI peut être écrit dans un langage qui
Peut lire des flux en entrée
Sait traiter des chaînes de caractères
Écrire des flux en sortie
Peut être exécuté sur un serveur
PHP
 PHP: Hypertext Processor
 Langage de script avec syntaxe perl/C
 Crée en 1994, actuellement en version 4


PHP3: totalement interpreté
PHP4: utilise un moteur de script (ZEND) pour améliorer les
performances
 PHP vient avec une énorme librairie de fonctions
PHP
 PHP vient avec une énorme librairie de fonctions
10.1 Apache
10.2 Tableaux
10.3 Fonctions Aspell
10.4 Fonctions
mathématiques sur des
nombres de taille arbitraire
10.5 Fonctions de calendrier
10.6 Fonctions CCVS API
10.7 Fonctions Objets
10.8 Support COM pour
Windows
10.9 Fonctions ClibPDF
10.10 CURL
10.11 Fonctions de paiement
Cybercash
10.12 Fonctions de dates et
heures
10.13 Fonctions dba
10.14 Fonctions dBase
10.15 Fonctions dbm
10.16 Accès aux dossiers
10.17 Fonctions DOM XML
10.18 Gestion des erreurs
10.19 Fonction
d'exécution de
programmes
10.20 Forms Data
Format
10.21 Fonctions filePro
10.22 Système de
fichiers
10.23 FTP
10.24 Fonctions de
fonctions
10.25 Fonctions GNU
Gettext
10.26 GMP
10.27 Fonctions HTTP
10.28 Fonctions
Hyperwave
10.29 Fonctions
InterBase
10.30 Fonctions ICAP
10.31 Fonctions
Informix
10.32 Images
10.33 Fonctions IMAP
10.34 Options PHP &
informations
10.35 Fonctions Ingres
II
10.36 Fonctions LDAP
10.37 Fonction mail
10.38 Fonctions mathématiques
10.39 Fonctions MCAL
10.40 Cryptage
10.41 Hash
10.42 Fonctions diverses
10.43 fonctions mSQL
10.44 Fonctions Microsoft SQL
Server
10.45 Fonctions MySQL
10.46 Réseau
10.47 Fonctions NIS
10.48 Oracle 8 functions
10.49 Fonctions Oracle
10.50 Entrées/sorties
10.51 Ovrimos SQL
10.52 Expressions régulières
compatibles Perl
10.53 Fonctions PDF
10.54 Verisign Payflow Pro functions
10.55 Fonctions PostgreSQL
10.56 Fonctions POSIX
10.57 Pspell
10.58 GNU Readline
10.59 Fonction GNU Recode
10.60 Expressions régulières
10.61 Satellite CORBA client
extension
10.62 Sémaphores et gestion de
la mémoire partagée
10.63 Gestion des sessions
10.64 Mémoire partagée
10.65 SNMP functions
10.66 Socket
10.67 Fonctions de chaîne de
caractères
10.68 Fonctions Shockwave Flash
10.69 Sybase
10.70 ODBC
10.71 Fonctions URL
10.72 Fonctions sur les variables
10.73 WDDX functions
10.74 Analyseur syntaxique XML
10.75 XSLT
10.76 YAZ
10.77 Zlib (Compression)
PHP

Le code PHP se trouve dans le fichier HTML côté serveur

Le serveur interprète le code PHP et envoie la page modifiée au client

Le serveur détecte les fichiers PHP grâce a leur extension

Intégration dans un fichier:
 <? code php ?>
 <?php code php ?>
 <?PHP code php ?>
 <SCRIPT LANGUAGE="php"> code php </SCRIPT>

Les instructions sont séparées par ‘;’
PHP
<html>
<head>
<title>PHP Test</title>
</head>
<body>
<?php echo '<p>Hello World</p>'; ?>
</body>
</html>
Exécution par le serveur
<html>
<head>
<title>PHP Test</title>
</head>
<body>
<p>Hello World</p>
</body>
</html>

PHP
On peut interfacer facilement PHP et les forms HTML
<form action="action.php" method="post">
<p> Your name: <input type="text" name="name" /> </p>
<p> Your age: <input type="text" name="age" />
</p>
<p> <input type="submit" />
</p>
</form>
Hi <?php echo $_POST['name']; ?>.
You are <?php echo $_POST['age']; ?> years old.
Hi Joe. You are 22 years old.
Client
Serveur
Client
ASP/ASP.net

Active Server Pages crée par Microsoft

Pages HTML contenant du code de script exécuté par le serveur

Scripts supportés par défaut: VBScript, JScript, Perl, et REXX

ASP.net ajoute tous les langages .net (VB.net, C#, Scheme, Smalltalk…)
Servlets et JSP

Réponse de Sun a CGI

Servlets vs CGI:
 Efficacité: la machine virtuelle tourne en permanence, les
requêtes sont traitées par des threads, non des process
 Ergonomie: Java
 Portabilité: Java
 Lourdeur: Java

Java Server Pages: ASP version Sun, langage de script Java

Pages identifiées par l’extension .jsp
Servlets et JSP

Pour développer: Java Servlet Development Kit (JSDK)

Nécessite l’ajout d’un module au serveur:
 Tomcat pour Apache
 Allaire JRun pour IIS

Les servlets sont placées dans un répertoire du serveur et sont
accédées à travers une URL.
Servlets et JSP Fonctionnement

JSP a un fonctionnement en 4 étapes
 Requête reçue par le serveur
 La page demandée est traduite en servlets
 Les servlets sont compilées
 Puis exécutés puis le résultat transmis au client
JSP - Exemples
<HTML>
<BODY>
Salut! La date est <%= new java.util.Date() %>
</BODY>
</HTML>
<HTML>
<BODY>
<%
out.println(« On cherche la date »);
java.util.Date date = new java.util.Date();
%>
Salut! La date est <%= date %>
</BODY>
</HTML>
Servlets (A étudier)


Se programme comme un classe Java classique
Implémente javax.servlet.http ou sous-classe javax.servlet.http.HttpServlet
import java.io.*;
import javax.servlet.*;
import javax.servlet.http.*;
public class HelloWorld extends HttpServlet {
public void doGet(HttpServletRequest request,
HttpServletResponse response) throws
ServletException, IOException {
PrintWriter out = response.getWriter();
out.println("Hello World");
}
}
Moteurs de recherche et Web
Services
Moteurs de recherches

Permettent de trouver de l’information sur le web

Indexent régulièrement des sites pour construirent une base de données
(possibilité de l’empêcher avec le fichier robots.txt)

Une recherche se fait dans la base de données
 important d’avoir une BD à jour

Actuellement 2ème génération
 1ere génération: utilisation des mots clefs et des tags META
 2eme génération: analyse de la structure des pages (liens entrant,
sortant) et construction d’un indice de réputation
 3eme génération: utilisation des habitudes de recherche et meilleure
extraction d’informations contextuelles
Google et PageRank

Google est un moteur de 2eme génération

Utilise l’algorithme PageRank pour déterminer l’adéquation d’une
page à la demande

PageRank est un indice de l’importance d’une page web
 Chaque lien sortant est un « vote » pour une page
 Plus une page a de votes, plus elle est importante

Variation de l’algorithme
 Élimination des liens venant de « link farms »
 Diminution de l’importance d’un vote suivant la cible
Web services - Principes


Accés au web traditionnellement à travers des browsers
Web Services: API permettant à des programmes de communiquer
avec des technologies www

Technologies clefs:
 XML, HTTP, SOAP, WSDL, UDDI
Idée:
 Des services sont publiés sur Internet
 Des applications cherchent ces services et y accèdent
Questions
 Quels services sont offerts?
 Comment invoque-t-on ces services?
 De quelles informations ont-il besoin?
 Comment fournir ces informations?
 Comment les réponses sont-elles envoyées?


WSDL

Web Service Description Language

Fichier XML
 <definitions> contient la description des services
 <portType> groupe de méthode exposées
 <operation> méthode exposée
 <input> paramètre
 <output> valeur de retour
 <message> description du paramètre
WSDL - Exemple
<definitions name="MobilePhoneService" …… >
<portType name="MobilePhoneService_port">
<operation name="getPrice">
<input message="PhoneModel"/>
<output message="PhoneModelPrice"/>
</operation>
</portType>
<message name="ListOfPhoneModels">
<part name="models" type="tns:Vector">
</message>
<message name="PhoneModel">
<part name="model" type="xsd:String">
</message>
<message name="PhoneModelPrice">
<part name="price" type="xsd:String">
</message>
</definitions>
UDDI – SOAP

Universal Description, Discovery and Integration

Annuaire d’informations (WSDL) sur les WS

Ressemble à un DNS ou un broker Corba

En général, les WS communiquent avec SOAP

Simple Object Access Protocol

XML sur http
SOAP - Exemple
HTTP/1.1 200 OK Content-Type: text/xml; charset="utf-8" ContentLength:nnnn
<SOAP-ENV:Envelope
xmlns:SOAP-ENV="http://schemas.xmlsoap.org/soap/envelope/"
SOAPENV:encodingStyle="http://schemas.xmlsoap.org/soap/encoding/
"/>
<SOAP-ENV:Body>
<m:GetLastTradePriceResponse xmlns:m="Some-URI">
<Price>14.5</Price>
</m:GetLastTradePriceResponse>
</SOAP-ENV:Body>
</SOAP-ENV:Envelope>
Références







http://www.w3.org
http://www.commentcamarche.net/internet/http.php3
http://www.cookiecentral.com
http://wwwmrim.imag.fr/ressources/docPHP4_v4c/manuel_toc.html
http://www.apl.jhu.edu/~hall/java/Servlet-Tutorial/
Cours de Master STIC Programmation et sécurité du Web, Philippe
Poulard : http://disc.inria.fr/perso/philippe.poulard/cours/master
[email protected] Licence Miage 2005-2006
Descargar

Document