ATESL
« Orientations nationales pour les
programmes linguistiques pour les
nouveaux arrivants»
Yves Saint-Germain
24 octobre 2014
Droits d’auteur [Citoyenneté et Immigration Canada, 2014]. La propriété intellectuelle du présent
ouvrage appartient à son auteur. Le contenu peut être utilisé à des fins pédagogiques non
commerciales, pourvu que la présente mention concernant les droits d’auteur figure sur les
documents reproduits et qu’il soit indiqué que la reproduction est permise par l’auteur. Les autres
formes de diffusion et la republication doivent être autorisées par écrit, et ce, par l’auteur du présent
document.
2
Survol
• Programmes linguistiques financés par le gouvernement fédéral
• Normalisation des programmes linguistiques
• Initiatives clés
• Priorités possibles en matière de langue
• Vers une stratégie linguistique pancanadienne
• Sommets régionaux en établissement et intégration
• Modèles d’avenir pour la prestation des services
• Annexe A : Portrait du programme LINC /CLIC
• Annexe B : Mesure des extrants et des résultats
• Annexe C: Alberta en bref
• Annexe D : Vidéos pour les nouveaux arrivants
3
Programmes linguistiques financés par le gouvernement fédéral
•
Le développement des compétences linguistiques et d’autres aptitudes
sont des éléments clés des programmes d’aide à l’établissement financés
par Citoyenneté et Immigration Canada (CIC).
•
La vidéo de CIC intitulée Formation linguistique pour le Canada vise à
sensibiliser les nouveaux arrivants à l’importance de la connaissance des
langues officielles pour l’établissement au Canada.
4
Programmes linguistiques financés par le gouvernement fédéral
•
Depuis 2006, le gouvernement du Canada a presque triplé les fonds affectés à
l’établissement à l’extérieur du Québec, les faisant passer de moins de
200 millions de dollars en 2005-2006 à près de 600 millions de dollars
en 2013-2014. Plus de 40 % de ces fonds sont consacrés aux services
d’évaluation et de formation linguistique.
•
Les Cours de langue pour les immigrants au Canada (CLIC)/Language
Instruction for Newcomers to Canada (LINC) est une formation offerte aux
nouveaux arrivants pour leur permettre d’acquérir les compétences
linguistiques dont ils auront besoin pour fonctionner au sein de la société
canadienne et contribuer à l’économie du pays.
– Formation linguistique officielle allant de l’alphabétisation à l’acquisition
de compétences linguistiques avancées.
– Formation linguistique axée sur le marché du travail
– Occupation specific Language Training (OSLT) et Formation linguistique
axée sur les professions (FLAP)
5
Normalisation des programmes linguistiques
•
Afin de se doter d’une approche nationale en matière de formation linguistique et
d’obtenir de bons résultats sur le plan de l’acquisition de compétences linguistiques des
nouveaux arrivants, CIC normalise ses programmes linguistiques.
•
La formation linguistique officielle dans le cadre du programme LINC ou CLIC (que ce soit
en personne, en ligne, ou un mélange des deux) doit :
–
–
–
–
–
–
–
Être précédée d’une évaluation de placement en fonction de l’échelle des Canadian
Language Benchmarks (CLB) ou des Niveaux de compétence linguistique canadiens
(NCLC)
Suivre les Lignes directrices nationales sur le classement linguistique et
l’avancement
Être fondée sur le cadre des CLB/NCLC
Être orientée par les lignes directrices des programmes LINC, CLIC, ou les
programmes des provinces fondés sur les CLB ou les NCLC
Être donnée par un enseignant qualifié
Concorder avec l’approche de l’Évaluation linguistique basée sur le portfolio (ELBP)
Se conclure par une évaluation sommative fondée sur les CLB ou les NCLC
6
Initiatives clés
•
Normalisation
–
–
–
–
•
Éléments des programmes à améliorer
–
–
–
–
–
•
Lignes directrices nationales sur le classement linguistique et l’avancement
Évaluation linguistique basée sur le portfolio (ELBP)
Améliorations apportées à Tutela
Expansion à l’échelle nationale des CLIC en ligne
Révision et renouvellement des lignes directrices des programmes
Approches d’apprentissage en ligne
Outils et ressources d’alphabétisation
Accent mis sur le marché du travail, compétences essentielles
Normes relatives aux instructeurs
Partenariats et collaboration
– Forums du gouvernement fédéral, des provinces et des territoires
– Mobilisation des intervenants
7
Priorités possibles en matière de langue*
•
Des services de formation linguistique et d’acquisition de compétences aidant les
nouveaux arrivants à acquérir les aptitudes dont ils ont besoin en anglais et en français
pour fonctionner et prendre part à tous les aspects de la société canadienne, dont :
– Les évaluations de classement et les aiguillages vers la formation fondés sur le cadre
linguistique national (c.-à-d. les CLB/NCLC)
– La formation linguistique et les ressources visant à soutenir les nouveaux arrivants
pour qu’ils aient des interactions sociales de base et qu’ils obtiennent la citoyenneté
canadienne (de l’alphabétisation au niveau 4 des NCLC/CLB)
– La formation linguistique et les ressources visant l’entrée sur le marché du travail et
la poursuite des études (jusqu'au niveau 10 des CLB/NCLC)
– Les nouveaux arrivants ayant des besoins particuliers (p. ex. des déficiences auditives
ou visuelles) ont accès à des occasions d’apprentissage et à des ressources qui
peuvent répondre à ces besoins
– Les nouveaux arrivants qui feront partie d’une communauté minoritaire de langue
officielle ont accès aux services linguistiques adéquats en français et en anglais ainsi
qu’au soutien dont ils ont besoin pour s’intégrer pleinement
*En attente de suggestions des partenaires et des intervenants et d’approbation ministérielle
8
Vers une stratégie linguistique pancanadienne
•
Contexte : Une nouvelle politique canadienne en matière d’établissement
•
En collaboration avec les provinces et les territoires, poursuivre la mise au point
d’une stratégie linguistique pancanadienne à moyen terme qui fera en sorte que :
– Tous les nouveaux arrivants d’âge adulte connaissent leurs aptitudes
linguistiques par rapport au degré de compétence nécessaire pour leur
permettre d’atteindre leurs objectifs sur le plan de l’établissement;
– Tous les nouveaux arrivants d’âge adulte aient accès à l’ensemble des
occasions d’apprentissage dont ils ont besoin pour accroître leur capacité
linguistique, proportionnellement à leur degré d’aptitude, à leurs objectifs sur
le marché du travail et à leurs besoins sur le plan de l’intégration sociale;
– Les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux travaillent en
partenariat à l’exécution de programmes fondés sur les principes de
l’accessibilité, la flexibilité et de l’uniformité.
9
Sommets régionaux d’établissement et intégration
•
Sommet en Alberta- 30-31 octobre 2014, Edmonton
– Consultations auprès des intervenants afin d’accroître les connaissances et
la compréhension des besoins et des difficultés pour ce qui est de la
prestation des services d’aide à l’établissement et de faciliter la
détermination des priorités pour l’avenir
– Quatre piliers : créer une société accueillante; besoins linguistiques des
nouveaux immigrants; participation au marché du travail; autres services
de base.
– Le premier sommet a été tenu en Saskatchewan en septembre, et les
sommets à venir sont ceux qui seront tenus en Ontario
(du 28 au 30 octobre), en Alberta (les 30 et 31 octobre), en ColombieBritannique et au Yukon (les 4 et 5 novembre), au Manitoba
(les 6 et 7 novembre) et dans la région de l’Atlantique (le 13 novembre).
10
Modèles d’avenir pour la prestation des services
•
Un modèle de prestation adaptable et uniforme à l’échelle nationale pourrait
posséder les caractéristiques suivantes :
– Une variation dans la conception des programmes permettant d’offrir une
formation personnalisée et pertinente qui répondrait aux divers besoins
des apprenants.
– Un système de gestion de l’apprentissage universel et soutenu à l’échelle
nationale servant de plate-forme à tous les fournisseurs de services.
– Un accès élargi à des options en ligne/mixtes, y compris pour les gens
participant au programme avant leur arrivée, ce qui facilite la
participation et la continuité.
– Des programmes et des évaluations fondés sur les CLB/NCLC plus
uniformes.
11
Annexe A : Portrait des LINC/CLIC (1 sur 3)
•
En 2012-2013, 48 525 clients uniques à
l’échelle du Canada (à l’exclusion du
Québec, du Manitoba et de la
Colombie-Britannique) ont subi une
évaluation de leurs compétences
linguistiques aux fins de classement.
60,000
50,000
43,175
39,710
40,000
37,886
45,729
46,707
48,525
44,962
38,805
30,000
20,000
10,000
•
En 2012-2013, 59 388 clients uniques
ont été inscrits au programme LINC à
l’échelle du Canada, à l’exclusion du
Québec, du Manitoba et de la
Colombie-Britannique.
2005-06 2006-2007
2006-07 2007-2008
2007-08 2008-2009
2008-09 2009-2010
2009-10 2010-2011
2010-11 2011-2012
2011-12 2012-2013
2012-13
2005-2006
90,000
80,000
70,000
60,000
50,000
•
Au cours d’une période donnée, 80 %
des participants terminent au moins un
niveau linguistique (avec succès ou
non), et environ 30 % participent à au
moins un niveau de formation.
40,000
81,38582,131
78,66276,597
74,570
70,222
64,14165,529
61,14462,33060,02259,388
56,141
52,999
50,44949,658
48,65650,62847,874
46,188
44,544
42,691
41,49640,363
30,000
Total
number
clients
Nombre
totalofde
clients
20,000
Nombreofde
clientsclients
uniques
Number
unique
10,000
Clients uniques ayant terminé
Unique clients who exited a
un niveau de formation
language training level
-
12
Annexe A : Portrait des LINC/CLIC (2 sur 3)
•
•
•
À l’échelle nationale, la proportion de clients
dans chacune des catégories d’immigration
est demeurée stable au fil des ans : environ le
tiers des clients appartiennent à la catégorie
du regroupement familial, environ 15 %
appartiennent à la catégorie de l’immigration
économique – demandeurs principaux, et
environ le quart sont les époux et les
personnes à charge des demandeurs
principaux et le quart sont des réfugiés.
Immigration
économique –
demandeurs
principaux 13 %
(7 962
en 2012-2013)
Catégorie du
regroupement familial
34 %
(20 324 en 2012-2013)
Cependant, les réfugiés et la catégorie du
regroupement familial comptent pour la
majorité des clients des niveaux inférieurs du
programme LINC (de l’alphabétisation au
niveau 2 de LINC).
Le nombre moyen d’heures nécessaires pour
terminer un cours est inversement
proportionnel au niveau, soit 384 heures pour
l’alphabétisation et un peu plus de 300 heures
pour le niveau 4 et les niveaux suivants du
programme LINC.
Immigration
économique – époux
et personnes à
charge 25 %
(14 765 en
2012-2013)
Réfugiés 24 %
(14 150 en 2012-2013)
Autre – pas précisé
4%
(2 187 en 2012-2013)
13
Annexe A : Portrait des LINC/CLIC (3 sur 3)
90,000
1,645 2,100
80,000
70,000
60,000
•
•
50,000
En 2012-2013, plus de la moitié (55 %)
des clients du programme LINC/CLIC
étaient inscrits à une formation
linguistique de niveau 3 ou de niveau
inférieur.
Au fil du temps, il y a eu une légère
diminution du nombre d’inscriptions
aux niveaux intermédiaires et une
augmentation aux niveaux avancés – la
participation aux niveaux 4 à 6 du
programme LINC/CLIC s’est accrue de
près de 50 % (de 21 726 participants
en 2005-2006 à 31 971 participants
en 2012-2013), et les inscriptions au
niveau 7 (niveau 8 des CLB/NCLC) ont
connu une augmentation constante,
mais modeste.
21,726
20
783
21,395 25,110
1,180
26,949
30,573 32,434
2,319 2,575
31,916 31,971
LINC
LINC7 7
40,000
20,000
LINC 4 à 6
Alphabétisation
à niveau 3
LINC 4 to 6
30,000
49,167 47,597 44,427
42,415 44,114 44,329 46,441
42,051
10,000
-
25,000
20,000
15,000
2005-06
2005-2006
2012-2013
2012-13
10,000
5,000
-
Source des données : iSMRP , juillet 2013. Citoyenneté et Immigration Canada.
14
Annexe B: Alberta en bref
Allocations nettes
2005-06
2006-07
2007-08
2008-09
2009-10
2010-11
2011-12
2012-13
2013-14
2014-15
$15 760 979
$27 525 307
$32 435 900
$48 433 209
$58 536 986
$60 048 771
$64 071 989
$74 978 539
$79 543 287
$85 878 007
Alberta - Utilisation des services d'établissement
(2005-06 à 2012-13)
Au moins un
service
Augmentation de 129,3%
40 000
Nombre de clients uniques
36 000
32 000
Info & orientation
Augmentation de 283,2%
28 000
24 000
20 000
Formation
linguistique
16 000
Augmentation de 65,9%
12 000
8 000
Évaluation lingustique
4 000
Augmentation de 27,2%
• En 2014-15, le niveau de
financement fédéral pour les
services d'établissement dans
la province a atteint 85,9 M$,
soit plus de 5 fois le niveau de
2005-06.
• En 2012-13, près de 40 000
clients ont utilisé au moins un
service d'établissement.
• Ceci représente plus de 2 fois
le nombre de clients qui ont
utilisé des services
d’établissement fédéraux en
2005-06.
0
2005-06
2006-07
2007-08
2008-09
2009-10
2010-11
2011-12
2012-13
15
Annexe B: Alberta en bref- Utilisation des services d’établissement
Les données pour 2013-14
– iCARE est un nouveau système et 2013-14 est une année de transition. Certains modules iCARE ont été lancés à la fin
de l'exercice de sorte qu'il est difficile d'obtenir des données agrégées pour tous les services par province.
– Pour préserver l'intégrité des données, pour 2013-14, nous présentons seulement les données qui sont complètes en ce
moment. À partir de 2014-15, nous serons en mesure de présenter l'analyse par province.
Ce qui est disponible pour 2013-14
– En 2013-14, plus de 260 000 résidents permanents
2012-2013
Genre de service
Nombre de clients
uniques qui on eu
recours à au moins
un service
d’établissement
Utilisation des services
d'établissement
(à l'extérieur du Québec, du Manitoba et de la
Colombie-Britannique)
205 869
Immigrants économiques: 44,6%
Regroupement familial: 26,1%
Réfugiés: 22,0%
59 388
Nombre de clients
Immigrants économiques: 38,3%
uniques inscrits à une
Regroupement familial: 34,2%
formation linguistique
Réfugiés: 23,8%
Nombre de clients
uniques ayant reçu
des services
d’information et
d’orientation
147 897
Immigrants économiques: 44,3%
Regroupement familial: 23,7%
Réfugiés: 23,7%
(à l’extérieur du Québec et de la C.-B.) ont utilisé au
Alberta
39 023
Immigrants économiques: 51,7%
Regroupement familial: 20,3%
Réfugiés: 22,2%
10 312
Immigrants économiques: 34,5%
Regroupement familial: 34,8%
Réfugiés: 27,9%
26 873
Immigrants économiques: 56,0%
Regroupement familial: 14,8%
Réfugiés: 23,0%
moins un service d’établissement.
Nombre de
Utilisation des services
clients
d'établissement
unique
Nombre de
services
Nombre de
clients ayant
utilisé des
services de
soutien
Évaluation des besoins et
aiguillage
20 945
32 830
9 814
Évaluation de la langue
10 382
10 247
N/A
Formation linguistique
15 195
36 854
N/A
Services d'information et
d'orientation
31 082
88 534
10 526
Services liés à l’emploi Compte total
6 606
25 746
341
16
Annexe B: Alberta en bref- Information générale sur les projets
• En 2013-2014, CIC a reçu 538 rapports annuels sur le rendement du projet (RARP), représentant 529 accords de
contribution (AC) des fournisseurs de services (FS) à l’échelle du Canada. De ce nombre, 114 RARP provenaient des FS
de l’Alberta.
• La plupart des projets portaient sur diverses composantes du programme d’établissement.
En Alberta…
Il est utile de souligner que la composante
linguistique en Alberta était moins fréquente qu’au
niveau national. Cela est sans doute attribuable à
l’entente conclue entre CIC et l’Alberta en matière
de formation linguistique.
La composante Liens avec la collectivité était la plus
fréquente; elle était incluse dans près de 65 % des
projets.
Par ailleurs, il semble que l’élaboration de plans
d’établissement, en tant que composante d’un
projet, soit moins fréquente dans les projets en
Alberta. Elle était incluse dans environ 38 % des
projets.
Une grande proportion de projets comprenaient la
composante d’information et d’orientation, dans
une proportion presque aussi grande que les liens
avec la collectivité.
Évaluation des besoins et
aiguillage
Plans d'établissement
Plans avant l'arrivée
Information et orientation
Apprentissage de la langue
Emploi et marché du travail
Liens avec la collectivité
0%
Alberta
20%
40%
60%
80%
Canada (à l’exclusion du QC et de la C.-B.)
17
Annexe B: Alberta en bref- besoins des clients

Besoins des clients en formation linguistique
– Une plus grande diversité de cours offerts (par exemple, des cours à des
niveaux supérieurs des NCLC), un plus grand nombre de cours offerts de
façon générale pour réduire les listes d’attente et répondre à la demande
en matière de formation.
– Plus de possibilités de mettre en pratique les compétences en langue
officielle en ayant des conversations avec des personnes dont le français ou
l’anglais est la langue maternelle.
– Formation linguistique propre au milieu de travail (terminologie, normes,
etc.).
– Sessions de classe d’une plus longue durée et plus grand nombre de cours
par semaine.
18
Annexe C : Mesure des extrants et des résultats
•
Les données sur les services offerts recueillies par l’intermédiaire de nos
fournisseurs de services sont un aspect clé de l’établissement de notre base
de données probantes pour l’amélioration continue des programmes et la
consignation des réalisations des nouveaux arrivants au Canada.
•
Il y a un besoin constant d’information cohérente et pertinente obtenue en
temps opportun afin de mesurer les extrants et certains résultats.
•
Les sources de données sont les suivantes :
• Extrants (iEDEC/iSMRP)
• Rapports de projet : Rapport annuel sur le rendement de projet (RARP);
Rapport annuel sur le rendement des partenariats communautaires
(RARPC)
• Enquête auprès des clients sur les résultats de l’établissement qui sera
mise à l’essai en 2014-2015.
19
Annexe D : Vidéos de CIC pour les nouveaux arrivants
• Avant votre arrivée au Canada
http://www.youtube.com/watch?v=IThBo7wFZG0&src_vid=FrOzt
hoRWko&feature=iv&annotation_id=annotation_991152
• Vos deux premières semaines au Canada
https ://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_95
95&feature=iv&src_vid=XSdxRzff01I&v=4DAg1RHNOPA
20
Yves Saint-Germain
Directeur, Politique linguistique, DGGF
Citoyenneté et Immigration Canada
300, rue Slater, Ottawa (Ont.) K1A 1L1
[email protected]
613-437-6232
Pour de plus amples renseignements sur les programmes
linguistiques de CIC, veuillez visiter le
http://www.cic.gc.ca/francais/nouveaux/vivre/langue.asp
21
Descargar

Slide 1